Entretien avec Gustave Thibon

Gustave Thibon a accordé à notre collaborateur occasionnel Xavier Cheneseau, sans nul doute l’un de ses tous derniers entretiens. Son décès le rend d’autant plus émouvant.

• Vous avez écrit un jour : “Le vrai traditionaliste n’est pas conservateur”. Pouvez-vous expliquer ces propos. Est-ce à dire qu’un traditionaliste est révolutionnaire ?

Le vrai traditionaliste n’est pas conservateur dans ce sens qu’il sait dans la tradition distinguer les éléments caducs des éléments essentiels, qu’il veille sans cesse à ne pas sacrifier l’esprit à la lettre et qu’il s’adapte à son époque, non pour s’y soumettre servilement mais pour en adopter les bienfaits en luttant contre ses déviations et ses abus. Telle fut l’œuvre de la monarchie française au long des siècles. Tout tient dans cette formule de Simone Weil : “La vraie révolution consiste dans le retour à un ordre éternel momentanément perturbé”.

• Ne pensez-vous pas que la tradition exclut la liberté créatrice ?

La réponse est la même que la précédente. La tradition favorise la liberté créatrice et ne s’oppose qu’à la liberté destructrice. Traditionalisme ne signifie pas fixisme mais orientation du changement. Ainsi, un corps vivant renouvelle indéfiniment ses cellules, mais reste identique à lui-même à travers ces mutations. Le cancer, au contraire, se caractérise par la libération anarchique des cellules.

• Pour vous, la démocratie, le socialisme, le libéralisme sont-ils des systèmes anti-traditionnels ?

Il faudrait préciser le sens qu’on donne à ces mots. La démocratie s’oppose à la tradition dans la mesure où elle s’appuie uniquement sur la loi abstraite du nombre et des fluctuations de l’opinion. De même, au socialisme en tant que mainmise du pouvoir central sur la liberté des individus, de même, au libéralisme “sauvage”, dans la mesure où il ne souffre aucun correctif à la loi de l’offre et de la demande.

• Est-il possible d’affirmer aujourd’hui la primauté de l’esprit sur le monde matérialiste ?

Il faudrait d’abord s’entendre sur le sens qu’on donne aux mots esprit et matière. De toute façon, il y a primauté de l’esprit sur la matière même chez les matérialistes, dans ce sens que c’est l’esprit “lumière” qui modifie la matière et l’aménage en fonction de sa puissance et de ses désirs. Mais, si l’on entend par matérialisme cet usage de l’esprit qui privilégie les conquêtes et les jouissances matérielles au détriment des choses proprement spirituelles (art, philosophie, religion, etc.), il est bien certain que notre époque se fige dans un matérialisme destructeur.

• Que signifie pour vous la notion de “culture populaire” ? N’y a-t-il pas une opposition entre ces deux termes ?

Il n’y a aucune opposition entre ces deux termes. La vraie culture n’est pas l’apanage des “intellectuels”. Dans toute civilisation digne de ce nom, elle imprègne toutes les couches de la population par les traditions, les arts, les coutumes, la religion. Et c’est un signe grave de décadence que la disjonction entre l’instruction livresque et la culture populaire.

• La notion d’ordre ne s’oppose-t-elle pas à une grande idée de l’homme ?

Là aussi, tout dépend de ce qu’on appelle l’ordre. Il y a l’ordre social, l’ordre moral, l’ordre divin, etc. Et il arrive souvent que ces ordres entrent en conflit dans les faits. Exemple : Antigone représente le désordre par rapport à Créon, ignorant de la loi des Dieux, le Christ devant les Pharisiens attachés à la lettre de la loi. Et la toute première idée de l’homme, sans rien négliger des formes inférieures de l’ordre, s’attache avant tout à l’ordre suprême où comme dit l’Apôtre : “On obéit à Dieu plutôt qu’aux hommes”.

Propos recueillis par Xavier Cheneseau, Nouvelles de Synergies Européennes n°51, 2001.

http://www.archiveseroe.eu/lettres-c18386849/17

2 réflexions sur “Entretien avec Gustave Thibon

  1. A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Particulièrement intéressant, le sens des mots, parfois employés à tort et/ou inadapté au mode de vie passé et présent, traditionalisme et évolution sociétale ne sont pas incompatibles si certaines valeurs essentielles sont préservées.. Cela donne a réfléchir sur notre époque et sur l’avenir que nous souhaitons.. à méditer !👍👍

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s