Médias, morne plaine

Le billet de Patrick Parment

Jusqu’au 12 juin, l’essentiel de l’actualité est concentré sur les élections législatives et toute la tambouille qui tourne autour de la désignation des candidats. L’autre volet de l’actualité vue par l’œilleton français, c’est la guerre en Ukraine où carbure à fond une désinformation parfaitement orchestrée et à laquelle se soumettent la plupart des médias. On assiste ainsi à cette mascarade de ce pauvre soldat russe qui a tiré sur un civil et dont on va instruire un procès pour « crime contre l’humanité ». Ca frise quand même la caricature aux regards de toutes les guerres et exactions menées par les troupes américains depuis le Vietnam ! On notera que peu de voix s’élèvent, notamment à la télévision, pour dénoncer cette guerre que les Américains mènent par procuration contre la Russie et dont, quel que soit l’issue, ce sont bel et bien nous, les Européens, qui paieront l’addition. Lire la suite

La France est-elle entrée en guerre aux côtés de l’Ukraine ?

La France est-elle entrée en guerre aux côtés de l’Ukraine ?

Vu sur LeSalonBeige

Le tweet publié par le Chef d’Etat-Major des Armées françaises (CEMA) est plus que troublant. Si les Français savent que la France livrait de l’armement à l’Ukraine, ils ignoraient que l’armée française était impliquée dans les opérations militaires. Ce genre de publication aussi forte étant rarement le fruit d’une initiative personnelle des militaires, toujours aux ordres des politiques, faut-il chercher du côté d’Emmanuel Macron, chef des armées ? Il serait temps que chacun conserve son calme. Les conseillers de l’Elysée devaient lire Henri Guaino :

Marine Le Pen : « Ce choix de mettre un homme qui défend l’indigénisme, le racialisme, le wokisme, à le tête de l’Education nationale, c’est un choix terrifiant »

Vu sur TVL

Marine le Pen, député RN du Pas-de-Calais, réagit à la nomination des membres du nouveau gouvernement. « Ce choix de mettre à la tête de l’Education nationale un homme qui défend l’indigénisme, le racialisme, le wokisme, est terrifiant pour les parents que nous sommes. Nous devons combattre cette politique de déconstruction de la France ! », déclare-t-elle notamment.

Effondrement : Hitler passera bientôt pour un enfant de chœur

 L’Occident n’en est plus au stade de la montée du nazisme, mais à celui de la retraite de Russie (photo : la bataille de Stalingrad 1942-1943) 

Vu sur ma France

    

La chute de l’empire occidental prend des allures vertigineuses accélérées par des psychopathes terrifiés. Spectacle apocalyptique garanti :

  • Des dirigeants déments, pervers et surtout parfaitement incompétents, totalement dépassés, dont la liste ne cesse de s’allonger : Biden, Macron, Scholz (nouveau chancelier allemand), Draghi (président non élu d’Italie), Zelensky…

Lire la suite

Pas de procès aux assises pour les assassins de Philippe Monguillot

Philippe Monguillot

Dans notre France abandonnée par ses élites gouvernantes à la pire sauvagerie, il ne s’écoule pratiquement plus une journée sans que celle que l’on hésite à nommer encore la « justice » ne nous apporte une preuve supplémentaire de son insupportable laxisme. Mardi encore, on apprenait ainsi que le juge d’instruction chargé du dossier du meurtre du chauffeur de bus Philippe Monguillot à Bayonne en 2020 avait tranquillement décidé de requalifier les poursuites engagées contre les deux principaux auteurs de ce lynchage à mort, permettant ainsi à ces derniers d’échapper à un procès aux assises et donc à une éventuelle condamnation à la prison à perpétuité. Une décision profondément révoltante au vu de l’extrême gravité des faits, et qui nous pousse à nous poser cette question : pendant combien de temps encore pourrons-nous tolérer que les juges encouragent ainsi le crime dans notre pays sans qu’on les oblige à rendre des comptes ?

Lire la suite

Thibon, Klages et Nietzsche

Vanitas

[Ci-dessus : Grain terminal de chapelet en ivoire, figurant un crâne humain sur une face, le visage du Christ sur l’autre, XVIIIe s. Ce modèle biface ou janusien, allégorie de la Résurrection comme instrument de réversibilité de la mort, s’inscrit dans la tradition artistique des Vanités. Coll. P. Bergé-YSL, expo. 2010, Paris]

Parmi ceux qui ont salué la disparition de Gustave Thibon, il en est apparemment peu qui ont lu son premier livre, consacré à Ludwig Klages, et moins encore qui ont mesuré l’importance que cet auteur a pu avoir dans la formation du sage, philosophe et poète-paysan français. Ils ont au moins une excuse : l’immense auteur que fut Klages (1872-1956) est d’autant plus ignoré du public français que son œuvre majeure, Der Geist als Widersacher der Seele (L’Esprit comme adversaire de l’Âme, Barth, Leipzig, 1929-32), qui ne compte pas moins de 4 volumes [1], n’a jamais été traduite de ce côté-ci du Rhin. Lire la suite

Seine-Saint-Denis : un passeur de migrants, qui aurait fait venir en France des dizaines de clandestins, remis en liberté… à cause d’une erreur de procédure

Une erreur de convocation de l’avocat a permis à un passeur de retrouver la liberté. Il est soupçonné de faire partie d’un réseau de trafiquants qui aurait permis l’accès en France à des dizaines de candidats à l’immigration originaires du Sri Lanka depuis plus d’un an.

Lire la suite

De la nécessité de se prémunir contre de nouvelles vagues migratoires…

Avant qu’il soit trop tard.

Car, ne vous y trompez pas, la gravissime crise alimentaire qui s’annonce dans le contexte de guerre dans les greniers à blé de l’Europe ne va pas manquer d’affamer les peuples les plus précaires et, disons-le, les moins productifs. Nous voulons parler certes un peu de l’Asie mais surtout du Proche-Orient et, pire encore, de l’Afrique. Or, comme cela ne vous a pas échappé, ces deux dernières régions du monde sont aussi celles qui sont historiquement et naturellement les plus grandes pourvoyeuses de hordes migrantes. Lire la suite

ERNST JÜNGER : HOMMAGE AU VIEUX SOLDAT 

Dans sa cent troisième année, l’ancien combattant de la guerre 14-18 est mort. L’écrivain allemand au beau visage distingué avait presque traversé dans sa totalité le XXe siècle (il était né en 1895 dans la ville célébrissime de Heilejberg).

Son oeuvre et son engagement politique d’avant la seconde guerre furent controversés et il a du subir la bave haineuse de la gauche allemande, même si l’écrivain devait en rire avec morgue en pensant que François Mitterrand l’admirait beaucoup, qui n’avait sans doute pas compris dans toute sa profondeur la portée politique et idéologique de l’oeuvre. Lire la suite