Depuis le début de la guerre, 85 000 Ukrainiens sont arrivés en France

Trois mois de conflit plus tard, 85 000 Ukrainiens bénéficies de l’allocation pour demandeurs d’asile (Ada) en France, a indiqué mardi à l’AFP le patron de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) Didier Leschi.

Le directeur général de l’administration précise : «Au 20 mai, 85.000 déplacés Ukrainiens étaient couverts par l’Ada» avec 45 000 cartes de paiement délivrées aux familles. Depuis de très nombreuses semaines, l’Ofii délivre des allocations aux Ukrainiens à un rythme de «300 par jour», a ajouté Leschi. Lire la suite

La bataille mondiale de l’avortement

Vu sur LeSalonBeige

Mi-mai, le gouvernement colombien a annoncé avoir adhéré à la Déclaration de consensus de Genève, un accord diplomatique « pro-vie » lancé en 2020 sous l’administration Trump et signé par 35 Etats représentant 20% de la population mondiale. Trois pays du Conseil de l’Europe l’ont signée (Pologne, Hongrie et Géorgie). Le Guatemala et la Russie l’ont également rejoint ces derniers mois, alors que l’administration Biden en a retiré les Etats-Unis. Lire la suite

Regards nouveaux sur Nietzsche 1/5

Il y a cent ans paraissait l’ouvrage le plus célèbre de Nietzsche, celui qui sera le plus lu et que toute personne moyennement cultivée citera ou évoquera spontanément : Ainsi parlait Zarathoustra. On sait d’emblée que le philosophe allemand a une réputation qui sent le soufre, que ses vigoureuses tirades anti-chrétiennes risquent de faire chavirer toutes les certitudes, que son rejet, qualifié d’aristocratique, de toute espèce de moralisme, fait de sa pensée une gâterie, une ivresse, une drogue pour un très petit nombre. Tous les fantasmes sont permis quand il est question de Nietzsche ; chacun semble avoir son petit Nietzsche-à-soi, chacun tire de l’itinéraire du philosophe de Sils-Maria une opinion chérie qu’il exhibera comme un badge coloré, avec la certitude coquine de choquer quelques bien-pensants. Et, en effet, en cent ans, on a dit tout et n’importe quoi à propos de Nietzsche, tout et le contraire de tout. Lire la suite

Qui est Rima Abdul Malak ?

Sophie Akl-Chedid

La franco-libanaise Rima Abdul Malak, née dans une famille chrétienne du Kesrouan au nord de Beyrouth, a été nommée vendredi ministre de la Culture dans le cabinet d’Elisabeth Borne. Elle a passé les dix premières années de sa vie à Beyrouth en pleine guerre civile, scolarisée à Notre-Dame de Jamhour, avant d’arriver à Lyon avec sa famille où elle a brillamment poursuivi ses études au lycée international. Parlant couramment l’arabe, le français et l’anglais, elle est diplômée de Sciences Po Lyon et de l’université Lyon II (spécialité monde arabe contemporain) et titulaire d’un DESS Développement et coopération internationale obtenu à la Sorbonne. Lire la suite

Double agression d’antifas pour une jeune candidate de Reconquête aux législatives

Vu sur TVL

Une candidate Reconquête agressée deux fois en deux jours par des antifas.

Samedi 21 mai, dans un communiqué publié sur Twitter, Ambrine Mohamed, candidate aux élections législatives pour le parti d’Éric Zemmour (Reconquête), dans la première circonscription de Côte-d’Or, explique s’être fait « agresser, insulter, asperger d’eau et de farine durant une action militante », par deux hommes qu’elle qualifie d’« antifas ». Des faits qui se sont reproduits dimanche à Darois et qui l’ont poussée à déposer plainte.

 

Le premier numéro de La Furia, le « Hara-Kiri de droite », s’est écoulé en deux mois à 60.000 exemplaires dont 25.000 en kiosque

Le but est de réarmer les pensées. » Le 18 mai, lors d’un live organisé par la chaîne YouTube « Livre noir », Laurent Obertone livre l’ambition de La Furia. Ce trimestriel lancé en début d’année se présente comme un « Hara-Kiri de droite », célèbre magazine des années 1960 plusieurs fois interdit. La couverture rose bonbon du numéro 2, sorti le 24 avril, affiche, à sa « une », une caricature d’Emmanuel Macron, assis sur un tas de billets, vêtu d’une veste de costume et de bas résille. Les titres – « Les Dessous du pouvoir », « Politiciens : sont-ils aussi vicieux que les journalistes ? », ou « Sardine Ruisseau contre-attaque » – donnent un avant-goût de la ligne éditoriale subversive.

Lire la suite