L’inflation est « le prix à payer pour défendre nos valeurs » selon le gouverneur de la Banque de France

 par  | 25 Mai 2022 |

François Villeroy de Galhau est l’ancien président de la BNP, c’est également le Gouverneur actuel de la Banque de France.C’est donc un grand mamamouchi bancaire et monétaire !

Et comme tous les grands mamamouchis, nous avons droit à des âneries pitoyables, les gens à ces postes étant payés pour assurer la stabilité et modifier la perception de la réalité par les citoyens, pas pour dire la vérité.

Une fois compris cela vous comprenez que François Villeroy de Galhau dise deux choses en direct de DAVOS… Lire la suite

Regards nouveaux sur Nietzsche 2/5

Par la suite, la sociale-démocratie oscillera entre le légalisme strict, devenu « révisionnisme » ou « réformisme » parce qu’il acceptait la société capitaliste / libérale, ne souhaitait que la modifier sans bouleversement majeur, et le révolutionnisme, partisan d’un chambardement généralisé par le biais de la violence révolutionnaire. Cette seconde tendance demeurera minoritaire. Mais c’est elle, rappelle R. Hinton Thomas, qui puisera dans le message nietzschéen. Lire la suite

L’hôpital, nouvelle zone de non-droit ?, par Louis Marceau

hopitaux violences

La violence gagne les hôpitaux français, obligeant les établissements à prendre des mesures radicales. La réponse devra toutefois être politique.

L’information peut surprendre. A Limoges (Haute-Vienne) comme à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), les soignants reçoivent dorénavant des cours d’auto-défense, notamment de krav-maga, une méthode défensive de combat au corps à corps développée par l’armée israélienne et les services spéciaux israéliens.

Lire la suite

Censure politique de RT et Sputnik : la Cour de Justice de l’UE saisie

Une « Coalition néerlandaise », incluant notamment l’Association néerlandaise des journalistes (NVJ) et l’organisation Morceaux de liberté (Bits of freedom), demande à la Cour de Justice de l’UE d’examiner les sanctions qui ont été prises contre les médias russes en Europe.

Leur suspension a été faite « à la hâte », et cela « soulève des questions sur notre État de droit et sur ce que nous défendons en tant que société ».

La décision était politique et a été prise sans contrôle judiciaire. Or de telles décisions doivent relever de juges indépendants, et non de gouvernants, ajoute la Coalition.

Le secrétaire général du NVJ, Thomas Bruning, a déclaré que

« la désinformation ne doit pas être combattue par la censure dans un État de droit ».

https://www.lesalonbeige.fr/censure-politique-de-rt-et-sputnik-la-cour-de-justice-de-lue-saisie/

Crise de l’énergie : l’Allemagne pourrait réactiver des centrales au charbon

Berlin devrait proposer un plan d’urgence en cas d’arrêt de l’approvisionnement en gaz russe. Le ministre allemand de l’économie, Robert Habeck, va dévoiler un décret d’urgence permettant au gouvernement fédéral de remettre en service les installations alimentées au charbon et au pétrole en cas de pénurie de gaz, rapporte RT. Lire la suite

À Davos, la caste affirme sa solidarité embarrassée avec le Deep State américain

Le Forum de Davos 2022 a commencé hier, et a donné le ton de l’ensemble de l’exercice. Le président ukrainien Zelenski a fait une intervention vidéo qui a reçu une standing ovation, et la Russie était exclue des débats. On ne pouvait mieux illustrer l’alliance étroite entre les mondialistes et le complexe militaro-industriel américain. Mais Schwab a donné la parole à Henry Kissinger sur la question des relations avec la Russie et la Chine. C’était l’occasion de souligner les dangers du bellicisme qui anime le Deep State américain.

Bien sûr, il fallait participer à la grande communion solidaire avec l’Ukraine, et Schwab a fait le job. Il a fait intervenir le président ukrainien en vidéoconférence pour que l’homélie officielle soit dite au peuple des croyants : la Russie a unilatéralement envahi la petite Ukraine si gentille et si pacifique, ce qui met Poutine et ses sbires, et même ses concitoyens, au ban de la communauté internationale. 

Lire la suite

Tant qu’il y aura des Gérald Darmanin, les antifas seront bien tranquilles

darmanin-1

Sabine de Villeroché sur BVoltaire

C’est une décision de justice qui n’a pas eu tout l’écho qu’elle méritait : le 16 mai dernier, le Conseil d’État a pourtant annulé un décret de dissolution du GALE, le groupe antifasciste de Lyon. Ce décret avait été pris par Gérald Darmanin le 30 mars. Une variante locale de la mouvance antifa a donc été renvoyée à ses activités habituelles en toute impunité, donc, les juges ayant estimé que « si le groupement relaie, parfois avec une complaisance contestable, les violences commises à l’encontre des forces de l’ordre, la revendication par le groupement d’un discours très critique à l’égard de l’institution policière ne saurait caractériser, à elle seule, une provocation à des agissements violents ». Lire la suite

Le Conseil de l’Europe, dont la France, invite ses Etats membres “à faire le meilleur usage” des Recommandations contre le “racisme antimusulman”: enseigner l’histoire de l’islam d’Europe, satisfaire leurs exigences religieuses… (MàJ)

24/05/2022

132e Session du Comité des Ministres (Turin, Italie, 20 mai 2022)

Décisions […]Le Comité des Ministres […]

6. réitérant la nécessité d’aborder les inégalités croissantes, le racisme, la xénophobie, le discours de haine et les discriminations fondées sur la religion ou la conviction ou sur tout autre motif, se félicite de l’adoption de la Recommandation CM/Rec(2022)5 relative à la transmission de la mémoire de la Shoah et à la prévention des crimes contre l’humanité, et prend note de l’adoption par la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance de la mise à jour de la Recommandation de politique générale (RPG) n° 5 sur la prévention et la lutte contre le racisme et la discrimination envers les musulmans ainsi que de la RPG n° 9 sur la prévention et la lutte contre l’antisémitisme et invite les États membres à faire le meilleur usage de ces recommandations.

Lire la suite

Avant de donner un avenir à nos enfants, donner des enfants à notre avenir, par Jean-Frédéric Poisson

Jean-Frédéric Poisson

Le 5 mai dernier, un texte en projet de la Cour suprême des Etats-Unis (désormais majoritairement conservatrice) visant à renverser l’arrêt Roe vs Wade a été diffusé par Politico [1]. Cet arrêt, voté en 1973, établit une protection fédérale constitutionnelle au « droit à l’avortement », et fait depuis jurisprudence. Cette interprétation de la Constitution américaine est la seule base juridique fédérale sur l’avortement : le Congrès n’a jamais réussi à voter de loi régulant ou bannissant l’accès à l’avortement. Si le projet est mené à bout, on reviendra alors à la situation de 1973 où chaque Etat légiférait indépendamment sur ce sujet. Environ la moitié des Etats américains pourrait alors restreindre considérablement l’accès à l’avortement.

Lire la suite