Guénon, ou l’orgueil d’être “réactionnaire”

Il y a 50 ans [en 2001], René Guénon mourait au Caire. Il avait été le principal théoricien de la Tradition. Peu d’auteurs, en ce siècle qui vient de se terminer, ont fait montre d’une clarté aussi cristalline et d’une rigueur intellectuelle aussi sévère que René Guénon. Mathématicien et surtout métaphysicien français, profond connaisseur des systèmes religieux et philosophiques, né à Blois en 1886 et mort au Caire le 7 janvier 1951, il y a 50 ans, Guénon peut être considéré comme l’un des réactionnaires les plus radicaux de tous les temps ; la cohérence et la radicalité de sa pensée en ont fait le chef de file d’une école “l’école traditionaliste” qui apparaît dans ses ramifications variées, comme un grand arbre au milieu du désert, celui du monde moderne. Lire la suite « Guénon, ou l’orgueil d’être “réactionnaire” »

Macron a fait exploser les dépenses de sondages et de communication : un scandale de dingue !

729951845

Le Président aux champs pour prendre le pouls de la population avec « son bâton de pèlerin » : à rajouter au Dictionnaire des idées reçues. Celle qui se prend pour Bonemine aurait dû conseiller au candidat Macron de relire Flaubert pour son bac 2021. Je ne suis pas sûr, d’ailleurs, qu’il y ait un effet Saint-Cirq-Lapopie sur sa cote de popularité.

En revanche, l’enquête fouillée que vient de sortir L’Obs sur les millions des  commandés par l’Élysée depuis quatre ans, et plus particulièrement depuis la crise du Covid-19, pourrait en avoir un. Titre de L’Obs : « Des millions d’euros pour des sondages : l’exécutif et sa communication “quoi qu’il en coûte” ». Titre de Libé : « L’exécutif et le “pognon de dingue” des sondages ». Tout est dit. Et dans la « ruralité heureuse », j’imagine bien ce qu’on en pense, maintenant que la caravane élyséenne a plié bagage. Lire la suite « Macron a fait exploser les dépenses de sondages et de communication : un scandale de dingue ! »

Une étape avant la guerre civile qui vient : la guerre de communautés.

Décidément le multiculturalisme, tant vanté par nos élites et nos responsables politiques, est en train de nous précipiter vers l’abîme.

Il est un peu plus de 22 heures à Cergy (Val-d’Oise), dimanche 30 mai. Un livreur africain de l’entreprise Uber Eats, attend une commande devant le restaurant Le Brasco. Mais rapidement, une altercation éclate entre lui et un homme présent sur place qui finit par le rouer de coups.

Le motif de l’altercation est flou. Selon l’avocat de la victime, Me Mehana Mouhou, c’est une banale question de musique jouée trop fort qui aboutit à cette « violence inouïe » qui a laissé le livreur « sous le choc, traumatisé ». Vitalina S., qui vit au-dessus du restaurant, va alors regarder par la fenêtre. Selon son récit, elle aperçoit un homme en sang, gisant au sol, entouré par quatre personnes. Lire la suite « Une étape avant la guerre civile qui vient : la guerre de communautés. »

Le 1er Bataillon de Zouaves de Louisiane, un régiment français dans l’armée confédérée durant la guerre de Sécession (Lieutenant-colonel Eric Vieux de Morzadec)

Le très sympathique Eric Vieux de Morzadec, officier parachutiste retraité, est membre de l’Association des Fils de Combattants de la Confédération et connaît bien le Sud des Etats-Unis. Il ne manque pas une occasion, comme son ami Alain Sanders, de rétablir une vérité occultée et déformée par le politiquement correct depuis 1865 au sujet de la guerre de Sécession et de ses motifs authentiques.

Le livre qu’il vient de publier est une perle pour qui s’intéresse à ce conflit américain. S’il existe peu d’ouvrages en français consacrés à la guerre de Sécession, il en existe encore infiniment moins qui traitent du rôle qu’y ont joué des Français. Or, Eric Vieux de Morzadec nous conte ici l’épopée du 1er Bataillon de Louisiane, les légendaires Zouaves français de Coppens. Lire la suite « Le 1er Bataillon de Zouaves de Louisiane, un régiment français dans l’armée confédérée durant la guerre de Sécession (Lieutenant-colonel Eric Vieux de Morzadec) »

Racisme à Cergy-Pontoise et Paris, quelques oublis des médias de grand-chemin

OJIM – À Cergy, un livreur noir se fait agresser par un maghrébin. La scène est filmée par une autre personne d’origine africaine qui se fait à son tour violemment insulter. Fin mai 2021, un autre noir se plaint d’avoir été éconduit en voulant louer un appartement via l’application Airbnb. Comment sont traitées ces deux affaires quasi synchrones ? Lire la suite « Racisme à Cergy-Pontoise et Paris, quelques oublis des médias de grand-chemin »

« Toutes aux frontières » : une action féministe pro-immigration et anti-frontière à Nice (MàJ : Contre-manif du Collectif Némésis qui dénonce un lien entre immigration et viol)

05/06/2021

Deux à trois mille personnes ont défilé ce samedi après-midi à Nice derrière la banderole de “Toutes aux frontières !” pour dénoncer notamment “les politiques migratoires européennes”.

L’irruption de quelques militants anti-immigration avant le départ du défilé a provoqué quelques échauffourées et donné lieu à une dizaine d’interpellations par les polices nationale et municipale.

France3

Lire la suite sur FdeSouche

VALLS : LA GIROUETTE FRANCO-ESPAGNOLE

Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat

Un ancien Premier ministre de la République française qui n’a pas d’amour propre, qui n’a honte de rien et qui, selon la définition qu’en donne Audiard, « oserait tout », est-ce possible ? Oui, ça existe et ça porte un nom : Manuel Valls. Le patronyme d’un monsieur qui devrait inspirer le plus profond mépris à la classe politique si elle avait le sens de l’honneur. Lire la suite « VALLS : LA GIROUETTE FRANCO-ESPAGNOLE »

« Un sentiment d’insécurité » : les Français assassinés ces dernières semaines ont-ils eu « le sentiment » d’être protégés ?

macron-14-juin-2020

Ainsi donc, Emmanuel  a entamé son tour de France pour essayer de prendre le pouls de la population. Courageux mais pas téméraire, il s’est rendu dans l’un des villages préférés des Français, Saint-Cirq-Lapopie, dont les ruelles médiévales ravissantes et très entretenues attirent, chaque année, plusieurs centaines de milliers de touristes, mais où vivent quelque deux cents âmes à l’année. La visite du Président était encadrée par une escorte impressionnante, le village bouclé, les journalistes interdits d’entrée sans accréditation. La carte postale politique parfaite pour montrer une France bucolique, apaisée, sûre, idéale : la France des années 80, celle de mon enfance, où les adolescentes ne se faisaient pas poignarder à 14 ans, les policiers égorger et les  décapiter, les vieilles dames violer et dépouiller. Lire la suite « « Un sentiment d’insécurité » : les Français assassinés ces dernières semaines ont-ils eu « le sentiment » d’être protégés ? »