Le vrai coût de l’outre-mer

Le vrai coût de l'outre-mer

Ah, I’Outre-Mer ! Ah, Ia Grande France ! À I’heure ou les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), en maraude silencieuse dans les fonds de tous les océans, rendent caduque toute nécessité de bases prépositionnées hors d’Europe pour sanctuariser le coeur métropolitain, les « confettis de l’Empire » sont un boulet économique, financier et humain pour la Métropole.

Le vrai cout annuel de l’Outre-Mer, de la nostalgie de la grandeur coloniale, est de plus de 22 milliards d’euros par an…

Un gouffre pour le contribuable blanc métropolitain. Il est difficile de quantifier précisément le coût des 2,7 millions d’habitants dans l’ensemble de I’Outre-Mer français, non-blanc à 95%. La complexité des statuts administratifs (départements, régions, collectivités a statut particulier) et l’éparpillement des dépenses par des institutions pudiquement peu bavardes une vision d’ensemble de la situation.

UN COÛT EXORBITANT

Tout d’abord, le budget de I’Etat 2021 consacré aux outre-mer s’élève officiellement a 2,7 milliards d’euros (+7,5% en un an). Mais il ne comprend qu’une partie des dépenses, car comme I’a rappelé le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, lors de la présentation du budget au Sénat, ce budget réel « s’étend sur 31 missions et 94 programmes pour un montant de quelque 19 milliards d’euros » À ces 19 milliards, il convient d’ajouter d’autres dépenses complémentaires. Ainsi, les CAF des seuls cinq départements d’outre-mer (il n’y en pas dans les collectivités comme la Nouvelle Calédonie ou la Polynésie) versent environ 2 milliards d’euros par an de prestations sociales aux Ultramarins (allocations familiales appelées « argent braguette » aux Antilles, RSA, aides au logement, aides scolaires…) Le RSA concerne à lui seul 250 000 bénéficiaires ultramarins (11,9% des 2,1 millions de bénéficiaires de toute la France) pour un total de 1,3 milliard d’euros.

Le seul supplément de traitement des 91 000 fonctionnaires d’État exerçant dans les DOM (coût de la sur-rémunération – en plus de leur salaire normal plus aides au logement) s’élevait selon la Cour des comptes à environ 1,18 milliard d’euros en 2015.

Le total du cout de I’Outre-Mer peut donc être estimé a plus de 22 milliards d’euros par an, pour des colonies qui ne rapportent rien à la Métropole, à part l’utilité marginale (mais réelle) du site de lancement spatial de Kourou, en Guyane, idéalement situé près de I’Equateur.

L’ANTICOLONIALISME BLANC IDENTITAIRE

La solution est simple, c’est celle (osons l’expression) d’un « anticolonialisme blanc identitaire » : indépendance immédiate et unilatérale de I’Outre-Mer, remigration de tous les Ultramarins vivant en Métropole et plus un centime pour ces colonies boulets. Lorsque le droit des peuples d’Outre-Mer a disposer d’eux-mêmes en terres coloniales rejoint le droit des indigènes blancs à disposer d’eux-mêmes sur leur terre sacrée d’Europe : sé-pa-ra-tion !

KM Réfléchir&Agir N°71 Automne 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s