Gilles Platret, vice-président de LR, dénonce la bal des faux-semblants au sein de son parti

Gilles Platret, vice-président de LR, dénonce la bal des faux-semblants au sein de son parti

Va-t-il être démis de sa fonction de vice-président de LR, comme Guillaume Peltier ? Il n’a pas aimé le retournement de veste spectaculaire de Marie-Claude Jarrot, la très macroniste maire de Montceau-les-Mines,  qui, après avoir critiqué la ligne droitière de son propre parti LR, a été subitement nommée responsable départementale du comité de soutien de Valérie Pécresse. Il le lui a fait savoir en réponse à la demande d’aide de cette dernière. Toute allusion à Valérie Pécresse serait fortuite… :

Lire la suite

Fondements du nationalisme russe

La Russie, dans son histoire, a toujours été étrangère aux dynamiques euro­péennes. Son nationalisme, son idéologie nationale, sont marquées par un double jeu d’attraction et de répulsion envers l’Europe en particulier et l’Occident en général. Le célèbre slaviste italien Aldo Ferrari nous le rappel­le : du Xe au XIIIe siècles, la Russie de Kiev est bien inserée dans le sys­tème économique médiéval. L’invasion tatare l’arrache à l’Occident, puis la Principauté de Moscou, en se réorganisant et en combattant les résidus de l’Empire Tatar, se veut une nouvelle Byzance orthodoxe, différente de l’Oc­cident romain ou protestant. La victoire de Moscou amorce l’élan de la Rus­sie vers les immensités sibériennes. De l’avènement de Pierre le Grand au règne de Catherine II et au XIXe siècle, s’opère un timide rapprochement avec l’Ouest. Pour bon nombre d’observateurs, la révolution communiste inaugure une nouvelle phase de fermeture autarcique, de désoccidentalisation, en dépit de l’origine ouest-européenne de son idéologie, le marxisme. Lire la suite

Les fantasmes européens d’Emmanuel Macron.

Jeudi 9 décembre, Emmanuel Macron a livré, plus d’une heure durant, sa vision non pas « DE » mais « POUR » l’Europe en vue de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (UE), prévue au premier semestre 2022, et décliné ses thèmes de prédilection pour une Europe « pleinement souveraine, libre de ses choix et maître de son destin ». On croit rêver ! Alors que notre pays n’a plus d’autre salut que de quitter cette association de malfaiteurs pour retrouver sa pleine souveraineté… Lire la suite

Ukraine/Russie : un réel risque de guerre

russie-election-poutine

La principale erreur qu’on puisse commettre en géopolitique est de prêter à l’adversaire son propre mode de fonctionnement.

C’est sans doute celle que commettent nombre d’analystes en estimant que Vladimir Poutine n’oserait jamais envahir l’Ukraine. La dernière fois que certains ont cru que le président russe bluffait, il a annexé la Crimée. Lire la suite

Comment Boris Johnson veut régler définitivement le problème de l’immigration

boris-johnson

Qu’il est fort, M. Darmanin, pour faire la morale aux Britanniques. « Le Royaume-Uni n’est pas exonéré du droit international », tempête-t-il. « Nous n’accepterons jamais la pratique du refoulement en mer » (Le Monde, 29 novembre 2021). Qu’il est fort, notre président de la République, pour déclarer en conférence de presse que lui, à la présidence du Conseil européen, instaurera « la meilleure organisation de notre  en termes de gestion des migrations ». On en frémit d’avance mais on attend quand même de voir. Lire la suite

Perles de Culture n°321 : De la musique et des vérités historiques

Anne Brassié reçoit le chef du chœur Ephata, Rogatien Despaigne, qui évoque son beau CD « Crux Fidelis », chanté par 80 voix.
Puis, Eric Leclercq présente son autobiographie imaginaire « On l’appelait Madame Elisabeth – Le destin tragique de la sœur de Louis XVI ». L’auteur met en valeur, et c’est rare, les manœuvres des Illuminés de Bavière pour faire tomber le trône et l’autel.

https://www.tvlibertes.com/perles-de-culture-n321-de-la-musique-et-des-verites-historiques

Sachez-le et faites-le savoir : Emmanuel Macron et Valérie Pécresse c’est « bonnet blanc et blanc bonnet ».

Le rêve passe (Edouard Detaille, 1888)

Vous aurez remarqué que les médias officiels n’ont véritablement adoubé que deux candidats dans la course à l’élection présidentielle d’avril prochain : Emmanuel Macron le président sortant, qui a clairement leur préférence, et son outsider officielle dans la bonne vieille tradition de l’alternance au sein exclusif de… l’entre-soi, Valérie Pécresse ! La gauche est aux abonnés absents depuis le meurtre rituel de François Hollande par son vizir et les outrances des écologistes ne sont plus en odeur de sainteté. Quant à la droite, la vraie bien sûr, elle leur donne des sueurs froide tant ils redoutent de perdre leurs sinécures politiques si elle arrivait au pouvoir. Lire la suite