Conseil de lecture.

La philosophe Chantal Delsol est de retour avec un très intéressant ouvrage :

Le dernier essai de Chantal Delsol ressemble à une longue complainte mais qui n’est pas de celles que l’on aurait lu sous la plume de Voltaire. La philosophe déploie une rhétorique de la déploration pour décrire la fin de « la chrétienté », qui n’est pas la fin du christianisme mais celle de son incarnation temporelle : une « marche à l’abîme », une « chute » où « tout se [défait] », tandis que « d’autres religions ont envahi la scène ». Lire la suite

« Notre motivation première est la transmission d’un patrimoine civilisationnel »

« Notre motivation première est la transmission d’un patrimoine civilisationnel »

Trois questions à Guillaume Travers sur La Bibliothèque littéraire du jeune Européenouvrage collectif qu’il a dirigé. Dix-neuf membres de l’Iliade y ont également contribué.

Après La Bibliothèque du jeune Européen, sélection de 200 œuvres qui ont marqué l’histoire de la pensée de notre continent, vous récidivez en publiant La Bibliothèque littéraire du jeune Européen. Sur quels critères peut se fonder une œuvre telle que celle-ci ? L’Europe littéraire ne manque pas de romans ou de récits mythologiques. Cela implique forcément une discrimination sévère…

Lire la suite

ZEMMOUR, PÉCRESSE : EMPÊCHEURS DE TOURNER EN MACRON ?

coqbattu-1024x456-1

La désignation de Valérie Pécresse comme candidate de LR à l’élection présidentielle est intéressante. Elle permet de distinguer les deux niveaux de la politique, celui des idées, des valeurs qui fondent les familles politiques, et justifient les clivages entre elles, et celui de la stratégie en vue du pouvoir. Dans le cas des élections au scrutin proportionnel, l’existence de listes portant une étiquette liée plus ou moins à un ancrage idéologique permet de mesurer leur importance dans une population.

Lire la suite

La dénationalisation des Français de papier

Si nous mettons en place une vaste politique de remigration des immigrés extra-européens sur le temps d’un quinquennat, nous n’aurons en fait traité que 50% du problème.

En effet, tous les présidents de la République depuis Mitterrand ont pratiqué de vastes régularisations qui ont conduit en quelques années des millions d’étrangers à la nationalité française, sans compter l’abolition du droit du sang pour le droit du sol qui fait de tout enfant né sur notre territoire un « Français » au même titre qu’un Auvergnat, un Solognot, un Bourguignon dont les racines plongent dans les millénaires de notre histoire. Elle est là l’imposture du droit du sol : toute vache qui nait dans une écurie devient un cheval. C’est la vision antiraciste et droit de l’hommiste qui anime aussi bien la gauche que la droite. Lire la suite

Déception des adhérents LR de droite : “Elle a fait un hold-up sur LR. On a été trahis”

Les adhérents LR partisans d’une vraie politique de droite viennent de comprendre qu’ils ont été floués et roulés dans la farine de la primaire savamment organisée par Christian Jacob et Gérard Larcher, qui ne se sont jamais remis du départ de François Baroin. Le média 20 Minutes a entendu ces adhérents au siège de LR :

“(…) Près de l’entrée du parti, c’est une autre ambiance pour Monique et Anne-Marie, militantes LR depuis 41 ans et 15 ans. Leur candidat, c’était Eric Ciotti : « Nous sommes des personnes de conviction, nous sommes pour un candidat qui porte des valeurs. » Elles ne sont pas convaincues par le ralliement à LR de Valérie Pécresse, qui avait quitté le parti en juin 2019 avant de reprendre sa carte il y a un peu plus d’un mois et demi : « Elle a fait un hold-up sur LR. On a été trahis. » Lire la suite

Eric Zemmour, Eric Ciotti et une certaine Valérie Pécresse

Le billet de Patrick Parment

 Comme le rappelle Eric Zemmour dans son dernier ouvrage, La France n’a pas dit son dernier mot, rendant visite à Edouard Balladur, ils en viennent à évoquer, entre autres choses, le cas de Valéry Pécresse fraîchement élue à la tête de l’Ile-de-France. Balladur lui joue son numéro habituel quand il se veut méprisant : « comment vous l’appelez déjà ? » et lui asséner : « Pécresse, c’est ça, c’est une imbécile quand même ». Et Eric Zemmour, taquin, d’avancer : « Elle a quand même fait HEC et l’ENA ! ». Réponse ironique d’Edouard : « Enfin, vous savez bien  que dans chaque promotion de grandes écoles, il y a 30 % d’imbéciles. » (page 256). Un ange passe, c’est Jacques Chirac ! Lire la suite