Quand les mythomanes de l’Obs (anciennement Nouvel Observateur) prennent leurs désirs pour des réalités

Ces radicaux d’extrême droite qui s’investissent dans la campagne de Zemmour

Voici l’article publié hier sur le site de l’Obs cliquez ici :

Roland Hélie, ex-cadre dirigeant d’un parti néofasciste et proche d’extrémistes antisémites, et Jérémie Piano, ancien porte-parole de Génération identitaire, prennent part à la campagne du polémiste d’extrême droite.

Nombre de radicaux d’extrême droite ont fait d’Eric Zemmour leur candidat pour 2022, multipliant les messages de soutien au thuriféraire du maréchal Pétain et pourfendeur de l’immigration, sans qu’il ne s’en émeuve. C’était connu. Mais une étape a été franchie. Selon nos informations, une partie de ces radicaux s’investit dans l’organisation même de la campagne du polémiste d’extrême droite, qui vient de se lancer officiellement dans la course à l’Elysée ce mardi 30 novembre.

Ainsi, Roland Hélie, ex-figure du Front national version Jean-Marie Le Pen et un temps cadre dirigeant du Parti des Forces nouvelles (PFN), un parti néofasciste, était présent en bonne place à la tribune de la réunion de lancement du comité de soutien à Eric Zemmour dans les Côtes-d’Armor mercredi 24 novembre. Une présence qui fait tache : Roland Hélie est un proche des extrémistes antisémites Jérôme Bourbon, qui dirige l’hebdomadaire « Rivarol », et Yvan Benedetti, président du groupuscule pétainiste Les Nationalistes. Mais aussi du catholique intégriste de Civitas Alain Escada.

En marge de son déplacement catastrophique à Marseille, vendredi 26 et samedi 27 novembre, Eric Zemmour a passé une soirée avec les militants de Génération Z, son mouvement de jeunesse. Sur plusieurs photos de l’événement privé, réservé aux militants, on peut reconnaître un certain Jérémie Piano, porte-parole du groupe Génération identitaire jusqu’à sa dissolution au printemps – le Conseil d’Etat, qui avait validé la décision, avait alors estimé que le groupuscule d’extrême droite propage des idées « tendant à justifier ou encourager la discrimination, la haine ou la violence envers les étrangers et la religion musulmane ». Jérémie Piano défraie aussi la chronique judiciaire : en septembre, il a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 3 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale après une opération anti-migrants organisée par Génération identitaire le 19 janvier au col du Portillon, à la frontière entre la France et l’Espagne. En juin, il avait écopé d’une autre amende pour incitation à la haine et à la discrimination à la suite d’un collage d’affiches sauvage à Aix-en-Provence.

Des états de service qui ne gênent visiblement pas le candidat Zemmour, peu regardant sur les bonnes volontés qui se présentent…

Voir l’article de l’Obcliquez là

Quelques observations de Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale :

Mis en cause dans un article publié sur le site de l’Obs ce mardi 30 novembre, il me semble utile, afin de dissiper tout malentendu, d’apporter les précisions suivantes :

Oui, à l’invitation de mes amis du comité trégorois de soutien à Eric Zemmour, je suis intervenu la semaine dernière lors d’une réunion locale cliquez ici. Je précise que j’habite dans le Trégor et que, m’étant engagé publiquement en faveur d’Eric Zemmour (j’ai expliqué pourquoi dans un article publié dans la revue Synthèse nationale cliquez là), il n’y a rien de surprenant en cela. De là à faire de moi un élément important, au point de susciter un tel article, du dispositif de campagne d’Eric Zemmour, il y a un monde. 

Quant à mes engagements passés évoqués, apprenez une fois pour toute que je les assume tous pleinement, non seulement sans aucun regret, mais avec fierté…

Dans cet article de l’Obs, on me reproche aussi d’avoir des amis qui seraient « infréquentables ». Que le plumitif de l’hebdo de la gauche caviar sache que j’ai les amis que je veux et j’affirme que les responsables nationalistes cités, même si je ne partage pas toutes leurs prises de positions, sont des gens tout à fait respectables. Ce sont des militants sincères et courageux qui s’engagent à fond pour leur idéal. On peut ne pas être d’accord avec eux, mais l’Obs, qui a toujours cautionné les pires atrocités faites au nom du communisme ou du mondialisme, est plutôt mal placé pour décerner des brevets de bonnes fréquentations à qui que ce soit.

Quant aux Identitaires livrés à la vindicte par l’Obs, il leur est reproché d’avoir déployé quelques calicots dans les Pyrénées pour dénoncer la perméabilité de nos frontières. Quel crime ! On aimerait que l’Obs se montre aussi hargneux pour dénoncer le terrorisme intellectuel et physique émanant des milices antifas à la solde du Système comme ce fut le cas dimanche dernier à Marseille contre Eric Zemmour. 

Il serait temps que les médias aux ordres arrêtent de prendre leurs désirs pour des réalités et qu’ils prennent conscience qu’ils ont désormais affaire, avec la candidature d’Eric Zemmour, a un véritable bouleversement dans la vie politique de notre pays et qu’ils arrêtent de ressortir les vieux arguments éculés de l’antifascisme d’opérette qui leur a servi de gagne-pain jusqu’à aujourd’hui. 

http://synthesenationale.hautetfort.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s