Frappe russe de représailles à Kramatorsk : De la quintessence du déni kiévien

En ce 8 janvier 2023, alors que les températures, jusque-là très douces, ont fortement chuté dans le Donbass au cours des derniers jours, faisant geler le sol et par ricochet également grandir le spectre tant redouté, par les bandéristes et leurs sponsors, d’une offensive militaire russe majeure incluant les effectifs supplémentaires mobilisés en septembre, le ministère russe de la défense vient d’annoncer avoir réalisé une frappe de représailles :

« À la suite de l’attaque criminelle du régime de Kiev, dans les premières minutes de janvier 2023, contre le lieu de déploiement temporaire du personnel militaire russe près de Makeyevka (République populaire de Donetsk), le commandement du groupe combiné de troupes a mené une opération de riposte. Au cours des dernières 24 heures, les moyens de reconnaissance russes ont découvert et confirmé de manière fiable par plusieurs canaux indépendants les points de déploiement temporaires de l’AFU à Kramatorsk. Il y avait plus de 700 militaires ukrainiens dans le dortoir n°28 et plus de 600 militaires dans le dortoir n°47. Plus de 600 militaires ukrainiens ont été éliminés à la suite d’une frappe massive de missiles sur ces lieux de déploiement temporaire des unités de l’AFU ». (Sources : 12345)

La nuit dernière, la trêve de Noël à peine achevée, la Russie avait envoyé des missiles sur Kharkov et Kramatorsk… Si les russes avaient rapidement reconnu publiquement avoir subi des pertes sévères à Makeyevka, la junte bandériste de Kiev ne semble pas déterminée à faire de même… La réponse qu’elle vient de donner à la revendication d’attaque russe sur la garnison de Kramatorsk est proprement lunaire : Kiev dément non seulement intégralement la frappe russe sur Kramatorsk, mais qui plus est avec un argument proprement surréaliste, pourtant rapporté sans honte en ce jour par la journaloperie merdiatique atlantiste mainstream :

« « Les troupes russes n’ont pas la capacité de délivrer des frappes de haute précision », a indiqué au média Suspilne un porte-parole du commandement « Est » de l’armée ukrainienne, Serguiï Tcherevaty, dénonçant une « opération de communication » russe face aux succès ukrainiens. »

Cependant, toujours selon BFM-TV, « les autorités ukrainiennes locales ont pour leur part rapporté que Kramatorsk a été touchée par sept roquettes au cours de la nuit », avec « au moins quatre explosions » entendues « par des journalistes de l’AFP présents à Kramatorsk ». Sans aucun doute conscients du ridicule absolu de la communication kiévienne, les analystes militaires atlantistes reconnaissent désormais timidement que « la base, dans une guerre, est que toute communication est d’ordre politique » et par conséquent « la première victime de la guerre est la vérité »… Sentant le vent tourner en leur défaveur, les larbins de l’atlantisme commencent à se démarquer de l’ubuesque propagande de Kiev !

D’autant que les « succès » militaires de Kiev paraissent particulièrement contestables ces derniers temps, notamment à Artemovsk et Soledar… Zelensky reconnaissait d’ailleurs récemment lui-même « qu’il y a des batailles sanglantes à Artemovsk et Soledar », ajoutant que « la situation [y] est très difficile ».

Un tel degré de déni est proprement abyssal et illustre la situation militaire de plus en plus désespérée dans laquelle se trouve la chair à canon mobilisée par la junte altlantico-bandériste !… Le but de ce déni le plus total est évident : empêcher le moral de l’armée bandériste, quotidiennement saignée à blanc par la stratégie d’attrition russe, de s’effondrer complètement… Les observateurs militaires occidentaux intelligents l’ont bien compris : depuis le colonel américain Douglas Mac Gregor au Général Dominique Delawarde, ils jugent « inéluctable » une victoire russe… 

Les bandéristes ukro-atlantistes doivent à l’évidence arrêter le crack… Quant à la fraction des peuples d’Ukraine qui reste encore sous l’emprise de leur propagande, elle ferait bien de s’en distancier rapidement afin de renouer un minimum le contact avec la réalité, fut-elle éminemment déplaisante : le lobby atlantiste a utilisé l’Ukraine et son gouvernement compradore « nationaliste »-bandériste fantoche pour forcer la Russie à entrer dans une guerre par procuration contre l’Occident collectif afin de détruire, sinon pour le moins d’affaiblir cette dernière. Mais ce plan est en train d’échouer lamentablement et promet même de se retourner aussi bien contre ses sponsors-promoteurs, que contre ses idiots utiles indigènes ukropithèques, et ce pour le plus grand malheur des peuples d’Ukraine entraînés depuis 2014 dans le chaos d’un coup d’Etat fasciste et de la guerre civile autodestructrice qui en a découlé et à laquelle la Russie a décidé de mettre un terme définitif après des années de tromperies diplomatiques…  À l’opposé, l’Occident semble déterminé à prolonger jusqu’à son terme ultime le sacrifice de son Bandéristan afin de tenter de retarder la dislocation de son hégémonie coloniale sur les affaires du Monde. Une chose est certaine : il n’y a pas qu’en termes de démagogie et de cynisme que les dirigeants du IVe Reich bandéro-atlantiste ont dépassé leur mentor nazi. Leur capacité de déni de réalité et à plonger les larges masses exploitées dans une réalité médiatique virtuelle parallèle (métavers) promet également de rester dans les manuels d’Histoire…

Vincent Gouysse pour www.marxisme.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s