Précipiter la chute

par Patrick Reymond

Dans une grande gamelle ukrainienne, l’empire occidental est en train de bouillir, et réaliser une falaise de Sénèque, abrupte, alors qu’elle aurait pu se dérouler sur 10 à 25 ans.

Et surtout, si les excellences connaissaient les fragilités de leurs sociétés respectives, qu’ils n’ont cessées d’accroitre, ils auraient eu l’intelligence d’abandonner très vite.

Ivrognes à la table de jeu, ils voient qu’ils perdent sans cesse, mais ne cessent de parier.

Apparemment, les Ukrainiens en âge de combattre fuient. Rien d’étonnant, et le niveau des pertes doivent commencer à transpirer.

Pour ce qui est de la surenchère, il paraitrait que Medvedev jugerait opportun d’envoyer un p’tit missile de rien du tout sur la CPI, histoire de leur apprendre à vivre.

Le piège à con de Bakhmut-Arthemovsk fonctionne toujours aussi bien, les morpions ukrainiens veulent s’accrocher en perdant des effectifs à la pelle.

Vu la disproportion en matière d’artillerie et de puissance de feu, les difficultés à amasser effectifs, matériels et munitions, côté ukrainien, une offensive des FAU serait du même genre que l’offensive des divisions SS du Cotentin, une impossibilité technique, vite contrée après avoir reconquis quelques kilomètres sans importance.

Sans doute, l’acheminement des T-54 et T-55 si cela s’avère vrai, serait dans l’optique de procéder à une défensive souple et lointaine. L’avantage d’un char d’assaut, même obsolète, c’est qu’il a un moteur et qu’il peut se déplacer rapidement. En bref, ils seraient utilisés de manière utile en canons automoteurs, avec moins de risques pour les servants, en plus, leur maniement est réputé très facile.

Et sans doute aussi, les armes antichars dont dispose l’Ukraine, se sont elles raréfiées, et ne sont pas réputées fiables.

Les mouvements désordonnés côtés Ukrainiens derrière la ligne de front sont sans doute aussi de la Maskirovka, mais le problème c’est qu’ils se font allumer quand même (les distances de tirs sont plus lointaines qu’à l’époque) et les pertes sont sensibles.

En Slovaquie il s’est dit que s’il est facile de créer une usine d’armement, les composantes, elles, ne sont pas là. Notamment le fulmicoton. La casse industrielle en occident a été trop grande. La production a été trop désorganisée.
« Les capitalistes fourniront la corde pour se pendre ».

sourceLa Chute

https://reseauinternational.net/precipiter-la-chute/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s