Retraites. Et si nous changions absolument tout sans tenir compte des boomers ? [L’Agora]

retraites

Alors que des dizaines ou des centaines de milliers de Français s’apprêtent à descendre dans la rue pour s’opposer à la réforme des retraites sur laquelle le gouvernement entend passer en force avec l’appui de la droite d’Eric Ciotti, il semble intéressant de se pencher, non pas avec des chiffres, mais avec un raisonnement communautaire logique, sur ce à quoi pourrait ressembler un système de retraites bien plus juste qu’il ne l’est actuellement.

Le problème en France, comme dans tant d’autres pays, c’est cette volonté d’uniformiser les retraites (comme beaucoup d’autres choses) et de ne pas vouloir tenir compte des différences abyssales qui peuvent exister, notamment en matière de niveau de vie, entre un agriculteur, un ouvrier à la chaine et un journaliste, ou un cadre qui travaille toute sa vie dans les bureaux.

Ainsi, en France aujourd’hui, et avant la réforme souhaitée par le gouvernement, vous devez disposer de 166 trimestres (soit 41 ans et 6 mois) pour une retraite à taux plein. Et cela quel que soit votre statut, hormis quelques corps de métier qui ont su, après des années de luttes sociales intenses et de rapport de force, faire entendre raison aux gouvernements précédents de la 5ème République.

Mais revenons à nos moutons. Ne peut-on pas imaginer qu’une agricultrice qui a commencé à la ferme à 18 ou à 20 ans, qui a gagné moins que le SMIC toute sa vie (et parfois beaucoup moins) le tout en travaillant souvent 7 jours sur 7 et toute l’année, puisse espérer partir en retraite à taux plein à 55 ans par exemple, après 35 ans de dur labeur ? Et pas avec une retraite digne du SMIC, mais avec une bonne retraite, que l’on pourrait chiffrer plutôt autour des 2000 ou 2500 euros nets aujourd’hui en fonction du coût de la vie. Ne peut-on pas imaginer qu’il en soit de même pour tous les ouvriers qui ont passé leur vie à l’usine, dans des travaux durs, pénibles, épuisants ? Et de même pour certains artisans, mais aussi pour les travailleurs de nuit, donc nous savons qu’ils perdent de toute façon 10 ans d’espérance de vie en 40 ans de travaux de nuit (ou de 3X8) ?

Ne serait-il pas normal, dans un système idéal, que ces ouvriers, ces petits artisans, ces agriculteurs, dont on sait que l’espérance de vie est moins importante, largement moins importante, qu’un conseiller en communication, qu’un journaliste, qu’un travailleur du tertiaire, puisse bénéficier d’une bonne retraite à un âge raisonnable pour leur permettre de souffler, et de profiter de leurs 55-60-65 ans…eux qui pour beaucoup sont de toute façon condamnés, si ce n’est à mourir tôt d’un cancer ou des suites d’une pathologie contractée du fait de la dureté du travail, au moins à connaitre d’énormes difficultés à vivre convenablement et en bonne santé durant leurs retraites ?

Ne peut-on pas imaginer à contrario que le cadre, qui a bien gagné sa vie durant toute sa carrière, qui a mis de côté, qui a investi, qui est devenu propriétaire, qui a du patrimoine (qu’il faudrait pouvoir transmettre à sa famille sans la moindre taxe ni ponction par l’Etat) , touche moins que ce qu’il a gagné durant sa carrière ? Quel est le besoin d’avoir une retraite à 4000, 5000 euros, et même plus, lorsque vous êtes déjà propriétaire, que vous n’avez plus de crédit, que vous avez de l’argent sur votre compte en banque ou via des investissements effectués durant votre carrière ?

Est-il difficile d’imaginer un rééquilibrage, une fois l’heure de la retraite sonnant, à 55, 60, 65 ans selon les types de métier, que les comptes se rééquilibrent un peu, le tout dans une société homogène bien évidemment, c’est à dire dans une société où tout le monde ne peut prétendre à avoir une nationalité européenne, une société fermée, une société où les hommes ont encore l’impression d’avoir un destin collectif et populaire ? Ne peut-on pas penser qu’au même titre que la Sécurité sociale, cette merveille aujourd’hui massacrée du fait des abus mais aussi de l’immigration qui ouvre nos portes-monnaie à tous les vents, la retraite pourrait être un formidable outil de redistribution sociale et de rééquilibrage populaire ? Donner, sur 10 ou 15 ans, la possibilité à des millions de citoyens abimés par des carrières difficiles, par des travaux compliqués, d’avoir une fin de vie active paisible. Pour pouvoir travailler tranquillement son jardin, voyager, s’instruire, lire, s’occuper de ses enfants, de ses petits enfants…donner de son temps pour des causes qui leur sont chères…et au final, avoir des journées toutes aussi remplies et productives que durant une carrière professionnelle, mais au service de soi, et de sa communauté…

Il est parfois sidérant de lire ici ou là, de grandes théories sur les retraites, des calculs d’apothicaires, des réformes toutes aussi iniques les unes que les autres, sans que jamais, ceux qui nous gouvernent ne semblent vouloir réellement combler les désirs de leurs administrés;  Il est par ailleurs irritant de voir que le diviser pour mieux régner fonctionne toujours à merveille dans ce pays, où plutôt que de s’en prendre aux nantis et à ceux qui font les lois, certains citoyens jalousent les « statuts particuliers » que certains corps de métiers ont acquis de luttes sociales parfois très dures au siècle dernier.

Mon propos n’a pas pour vocation à verser dans l’égalitarisme. Mais il en appelle au bon sens et à la communauté. Une fois  notre peuple libéré d’une immigration source de pillage économique sans précédent (en plus de tous les autres effondrements que nous connaissons parallèlement), n’est-il pas tant de renverser la table et de tout revoir ? Pour permettre à toute une partie de notre peuple sans qui, aujourd’hui, certaines productions ne seraient plus assurées, de profiter, durant 10 ou 15 ans, de ce que d’autres ont pu bénéficier pendant plusieurs décennies, à juste titre du fait de leurs études, de la valeur estimée supérieure de leur travail, mais aussi de leurs choix de carrière initiaux ?

Encore une fois, cette réforme des retraites qui se profile est une réforme par et pour les boomers. Ces boomers ont voté massivement pour Mitterrand qui a fait la retraite à 60 ans. Puis pour le gouvernement Jospin et les 35 heures, pour travailler moins. Et aujourd’hui, ils craignent de ne plus pouvoir continuer à jouir sans entrave, et prétendent donc du haut de leurs 70 à 80 ans et de leur peur du lendemain, à ce que nos générations travaillent toujours plus longtemps. Pour les servir le plus longtemps possible. Ils ont fait de Macron leur idole. Nos générations héritent déjà de tous les maux que cette génération égoïste a provoqués ou laissés s’installer dans le pays. Il serait temps de signifier à ces boomers la fin de la fête.

Et l’envie de tout reconstruire, non pas pour leur permettre des voyages à l’autre bout du monde, ou de vivre jusqu’à 110 ans dans des EHPAD à nos frais. Mais bien pour permettre à tout un peuple, après une carrière de dur labeur, de pouvoir, sur un temps qui sera moins long pour les plus fatigués, les plus usés, faire autre chose que de continuer à servir un patron…et espérer autre chose que de finir avec un infarctus ou une maladie handicapante à 65 ans du fait d’un travail acharné.

Oui, il faut réformer les retraites, de toute urgence. Mais sûrement pas pour satisfaire les appétits de boomers qui ont se sont appliqués à détruire ou à laisser détruire notre monde depuis plusieurs décennies déjà. Oui, redistribuons une partie de notre argent, mais avant pour notre peuple et pour ceux qui le méritent du fait de leur travail, de leur fragilité économique et de leur service rendu à la société !

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

https://www.breizh-info.com/2023/01/18/213930/retraites-et-si-nous-changions-absolument-tout-sans-tenir-compte-des-boomers-lagora/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s