Des échos de la première guerre lancée en Europe par les néoconservateurs

Tout d’abord, j’ai découvert que BitChute bloque également les vidéos, faites par des Russes, montrant des opérations de combat. Rumble ne le fait pas, du moins jusqu’à présent, donc à l’avenir, je m’en tiendrai à Rumble pour publier des vidéos « politiquement incorrectes » ou autrement « offensantes ». Pourtant, la seule solution viable ici est d’avoir un service d’hébergement vidéo dans un pays souverain.

Ensuite, je ne peux pas entrer dans les détails ici et maintenant, mais c’est quelque chose de très intéressant : les articles de GreyZone sur « Les fichiers de renseignement déclassifiés exposent des vérités gênantes sur la guerre de Bosnie ». Pour la source originale de cette information, veuillez voir ici.

Au moment de la guerre de l’OTAN contre la nation serbe, je travaillais pour l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement, une sorte de groupe de réflexion des Nations unies pour la Conférence du désarmement. Bien que cet institut ne fasse pas partie de la FORPRONU, nous avions accès aux documents internes de la FORPRONU. De plus, à cette époque, j’avais également accès à des documents classifiés du Service suisse de renseignement stratégique. Enfin, et à l’insu de mes différents patrons, j’avais aussi des amis personnels serbes et russes qui avaient accès à toutes sortes d’informations intéressantes. En d’autres termes, à l’époque, je *savais* pertinemment que les médias mentaient à propos de cette guerre et je peux maintenant personnellement confirmer ce qui suit (bien que je ne puisse offrir aucune preuve) :

• Les bombardements du marché de Markale à Sarajevo furent des opérations sous fausse bannière et les spécialistes de la FORPRONU sur le terrain ont vu clair dans la propagande et l’ont signalée à la chaîne de commandement qui, bien sûr, a classifié et ignoré ces informations.

• Le « génocide de Srebrenica » n’a jamais eu lieu, mais des dizaines de musulmans ont été tués, la plupart alors qu’ils se retiraient à travers les collines boisées vers Gorazde et dans certains cas, il y a eu des exécutions de prisonniers de guerre, ces dernières ayant été ordonnées par des intermédiaires de la CIA dans l’administration Milosevic. C’était une PSYOP soigneusement préparé pour donner à l’Occident une raison d’attaquer pour des « raisons humanitaires », le même rôle que le MH17 a rempli des années plus tard.

• Le (très) célèbre massacre de Racak n’a jamais eu lieu. Les observateurs de l’UE s’en sont vite rendu compte et ils l’ont signalé à leur propre chaîne de commandement qui, bien sûr, a classé et ignoré ces rapports. Sauf que certains de ces gens étaient des amis à moi et m’ont dit la vérité. Ce qui s’est réellement passé était une fusillade entre des terroristes de l’UCK et des unités serbes.

• Tout comme en Ukraine aujourd’hui, l’Occident a injecté beaucoup d’argent, d’armes et de « volontaires » en Bosnie, en violation directe de nombreuses résolutions du CSNU. Toute l’ONU a été détournée, ce qui a été rendu particulièrement facile avec des clowns comme Eltsine ou Kozyrev assis au Kremlin.

• Lorsque l’OTAN et les Croates ont attaqué les UNPA en Croatie, les forces de la FORPRONU ont reçu l’ordre de leurs commandements nationaux respectifs de se retirer et de ne pas interférer. Les Serbes avaient accepté de rendre leurs armes lourdes et d’être placés sous la « protection » de l’ONU. Nous savons tous ce qui s’est passé ensuite.

• L’OTAN a fourni des avions pour amener, par centaines de vols, des terroristes d’Al-Qaïda en Bosnie, travaillant main dans la main avec la Turquie et, hélas, l’Iran (la position de l’Iran sur la Bosnie est, à mon avis, la pire erreur jamais commise par la République islamique qui n’a pas eu le courage de résister à l’hystérie déclenchée dans le monde musulman par les PSYOP US).

• Les « observateurs » de l’UE étaient pour la plupart des officiers des agences de renseignement occidentales. Il en va de même pour beaucoup de personnels des organisations dites « humanitaires », notamment MSF. Et, bien sûr, c’est aussi vrai pour de nombreux « journalistes ». Pourtant, alors que certains d’entre eux * rapportaient * très honnêtement ce qu’ils voyaient, beaucoup collectaient simplement des renseignements et participaient même au soutien secret des Wahabis en Bosnie (et en Tchétchénie, soit dit en passant).

Pourquoi est-ce important aujourd’hui ? Parce que bon nombre des mêmes acteurs opèrent en Ukraine et ailleurs. Un exemple parfait serait les « observateurs » de l’UE ou de l’AIEA. Voici le problème : ces « surveillants » et « observateurs » qui font un travail honnête en rapportant ce qu’ils voient verront leurs rapports jetés dans le trou de la mémoire et ils seront réduits au silence parce qu’ils ne peuvent pas révéler des secrets d’État ou rendre publiques des informations classifiées (Snowden par exemple ?). Quant au reste d’entre eux, je parle d’officiers du renseignement collectant des informations ou, pire, aidant les terroristes, leurs actions sont, par définition, nuisibles.

Pour ces raisons, je pense que la Russie devrait expulser tous les « observateurs » occidentaux (zone A) et ne pas collaborer avec les agences contrôlées par les anglosionistes telles que l’AIEA, l’OIAC, tous les organes/organisations de l’UE, toute « aide » occidentale, organisations, etc. etc. etc.

Par ailleurs, je pense également que la Russie, la Chine et l’Iran devraient créer un bataillon multinational d’observateurs prêt à être déployé dans les zones de combat impliquant des intérêts russes, chinois ou iraniens. Plus loin sur la route, ces trois pays pourraient inviter d’autres pays, mais seuls leurs dirigeants nationaux ont une véritable souveraineté et ne sont pas des administrateurs compradores pour leurs maîtres coloniaux.

Nous devons également comprendre le rôle de personnes comme Izetbegovic, Guaido, Tikhanovskaia ou, d’ailleurs, « Ze » : leur fonction n’est PAS de rechercher le meilleur pour leur peuple, mais de justifier une guerre sans fin.

La vérité sur la guerre anglo-sioniste contre la nation serbe finira par éclater. En fait, même pendant la guerre, certains observateurs (je pense à Michel Collon ici, mais il y en a d’autres) ont écrit des récits très bons et véridiques de ce qui se passait, ils ont tout simplement été ignorés par la propagande officielle de l’État (alias la « presse libre »). Cependant, tout comme dans le cas de l’incident du golfe du Tonkin, de l’assassinat de JFK, du 11 septembre et de tant d’autres faux drapeaux, cette vérité sortira bien trop tard pour remédier à quoi que ce soit. Les gens en Occident sont tellement habitués aux mensonges qu’ils les acceptent comme une sorte d’effet secondaire inévitable de la politique. Nous vivons, en effet, dans une société de post-vérité, du moins pour ceux d’entre nous qui vivons dans la zone A.

source : The Saker

traduit par Wayan, relu par Hervé, pour Le Saker Francophone

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s