Wagner a commencé la marche pour la libération de Siversk

Avant de commencer, je dois m’excuser et faire une correction nécessaire. Tout ce qui s’est passé depuis dimanche sur le front Soledar-Bakhmout, et que nous avons réuni sous le vocable « offensive », était en fait une mission exclusive du PMC Wagner. L’assaut sur la ville de Soledar, la partie la plus difficile et qui a également entraîné de nombreuses pertes en vies humaines, avait été confié au PMC Wagner. Et nous pouvons dire que Wagner a eu un comportement exemplaire.

Les 61e brigade d’assaut et 49e brigade aéroportée ukrainiennes qui défendaient la ville étaient de nombreux points d’appui pour le peloton, la compagnie et le bataillon, combattant pour chaque pâté de maisons, rue ou quartier. Les points d’appui avaient été regroupés dans 5 zones de la ville. Le groupe numéro 5, situé dans le quartier de la gare, a résisté le plus longtemps, car il devait sécuriser la retraite de ce qui restait des deux brigades ukrainiennes (voir carte 1).

Carte 1

L’offensive Wagner a eu pour résultat l’occupation de la ville de Soledar, de la route et du nœud ferroviaire de Krasna Gora, ainsi que des zones adjacentes. Dans le même temps, les 61e, 49e, 24e et 128e brigades ukrainiennes ont été neutralisées, et devront être retirées du dispositif de combat et complétées en personnel et en matériel de combat (voir carte 2).

Carte 2

Si le général Valery Zaluzhnyi s’attendait à la perte de Soledar et Krasna Gora, dans un horizon temporel plus long, la manœuvre de Wagner l’a totalement surpris. Au lieu de poursuivre son avance vers l’ouest au-delà du chemin de fer Seversk-Bakhmout, où il était attendu par les 17e et 4e brigades de chars ukrainiennes, Wagner avait changé de direction, se dirigeant vers le nord jusqu’à Siversk, à 15 km de Soledar. Le risque que les Russes enferment la garnison de Siversk dans un chaudron est devenu très élevé. Des pièces d’artillerie de gros calibre et des MLRS ukrainiens sont déployés à Siversk, pour défendre les passages de ponts flottants sur la rivière Severodonetsk. C’est grâce à ces passages temporaires que les troupes ukrainiennes peuvent avancer et attaquer Kremina. Leur destruction par les Russes signifierait l’isolement et l’encerclement de 2-3 brigades ukrainiennes sur la rive nord de la rivière Severodonetsk (voir carte 3).

Carte 3

Afin de ne pas tomber dans cet guet-apens, Zaloujnyi a retiré à 15 km vers l’ouest les 17e et 4e brigades de chars, ainsi que la 63e brigade mécanisée, pour organiser la dernière position de défense, avant que les villes de Kramatorsk et Sloviansk ne soient conquises par les Russes. Il espère ainsi que cela y attirerait les troupes russes et changerait leur direction vers Siversk (carte verte 4).

Carte 4

Valentin V

asilescu

traduction Avic – Réseau International

https://reseauinternational.net/wagner-a-commence-la-marche-pour-la-liberation-de-siversk/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s