En Ukraine, les deux camps se préparent à l’offensive

Alors que la température baisse, l’armée ukrainienne a commencé une série de prépositionnements, visant à créer un avantage minimal sur les positions défensives russes. Profitant de l’armistice respecté uniquement par la Russie, l’armée ukrainienne a déplacé 2 brigades, une de chars et une mécanisée (entourées en vert), de la zone de Kupiansk, région de Kharkov, à environ 65 km plus au sud, vers la zone d’Izum-Liman (voir carte 1). En conséquence, la partie nord du front ukrainien est devenue très clairsemée et donc ce mouvement du général Valery Zaluzhnyi ressemble à une invitation aux Russes à établir leur future direction offensive principale dans cette zone.

Si le général Sergei Surovikin choisit cette option, les forces russes partiront de la frontière ukrainienne et isoleront la ville de Kharkov. À l’ouest de Kharkov, il coupera les deux voies de communication avec l’Ukraine, et à l’est de Kharkov il fera des avancées significatives sur l’autoroute Kharkov-Izum. Les troupes russes déployées sur la ligne défensive nord-sud passeront également à l’offensive et vont faire la jonction avec les forces qui ont contourné Kharkov à Izium (voir carte 2).

Ainsi, les Russes contrôleront la seule route située derrière le front ukrainien et les militaires ukrainiens seront contraints de se replier vers le sud. Avec cette offensive russe, l’Ukraine revient à la situation d’avant la contre-offensive de septembre. Si cela peut sembler être un gain, il est non seulement minime, mais aussi obtenu au prix de trop d’efforts, et peut avoir des conséquences moins agréables pour les Russes.

Comme je l’ai déjà dit, Valery Zaluzhnyi avait déplacé deux brigades dans la région d’Izum-Liman afin de renforcer le dispositif offensif visant à conquérir Kremina (cercle blanc, carte 3). Si Zaluzhny parvient à percer les défenses russes à Kremina, même si les Russes devaient occuper Kharkov, cela n’aurait plus d’importance. En effet, l’armée ukrainienne aurait la voie libre vers l’agglomération urbaine de Severodonetsk-Lysychansk et de là, en se déplaçant vers le sud, s’emparerait de la route de contournement, par laquelle s’effectue l’approvisionnement du secteur du front russe entre Soledar et Bakhmut. Si cette manœuvre réussit, Zaluzhnyi brisera le front russe en deux, prendra les défenses russes à revers et créera de nombreux encerclements. À partir de ce moment, il ne peut plus être question d’une offensive russe dans le Donbass, jusqu’à ce que Surovikin stabilise ce secteur de première ligne. C’est-à-dire au moins jusqu’à l’été.

Cependant, ce leurre de Zaluzhnyi est bien trop voyant et seuls les débutants pourraient tomber dans son piège. C’est pourquoi je crois que Surovikin renforcera en premier lieu l’appareil de défense de la ville de Kremina parce qu’il n’a aucun intérêt à garder ses forces inutilement bloquées autour de la ville de Kharkov. Et la région de Kharkov, qui revêt une importance stratégique pour les Ukrainiens, est dépourvue de tout intérêt pour les Russes. Ce qui n’est pas le cas du Donbass qui, lui, a un statut différent, il fait partie de la Russie.

Valentin Vasilescu

traduction Avic – Réseau International

https://reseauinternational.net/en-ukraine-les-deux-camps-se-preparent-a-loffensive/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s