Paris : le quartier de la tour Eiffel miné par la pollution au mercure issue des piles usagées jetées dans la nature par les vendeurs à la sauvette

Aux abords du phare touristique de la capitale, l’amoncellement de piles usagées est la conséquence directe de la vente à la sauvette de tours Eiffel lumineuses et autres chiens en peluche animés.

Des souvenirs de pacotille proposés aux touristes sur les étals de fortune, allumés en permanence et gros consommateurs de piles… que les vendeurs remplacent à longueur de journée, jetant les usagées au sol. Il suffit de sillonner le secteur pour saisir l’ampleur de cette pollution de plus en plus visible, au pied des arbres, autour des poubelles ou le long des murs et des trottoirs.

Chaque jour, des dizaines de piles bâton LR6 (AAA) et encore plus de piles boutons, ces minuscules batteries facilement incrustées dans le sol, jonchent les abords du secteur. Leur mercure suffit à contaminer 1 m3 de terre ou 400 litres d’eau pendant cinquante ans.

Le Parisien

https://www.fdesouche.com/2023/01/06/paris-le-quartier-de-la-tour-eiffel-mine-par-la-pollution-au-mercure-issue-des-piles-usagees-jetees-dans-la-nature-par-les-vendeurs-a-la-sauvette/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s