“La nourriture, c’est de la merde” : au Mesnil-Amelot (77), les clandestins du centre de rétention administrative ne sont pas contents du tout de leurs conditions de vie

Le député écologiste Julien Bayou a visité de manière inopinée le centre de rétention administrative (CRA) alors que le gouvernement a lancé l’adoption d’une nouvelle loi sur l’immigration

(…)  Ici Julien Bayou, député Nupes-EELV de Paris, qui a le droit de visiter de manière inopinée un CRA en emmenant des journalistes. En ce mardi après-midi de fin décembre, nous sommes donc cinq journalistes à l’accompagner au Mesnil-Amelot, en Seine-et-Marne. Le ciel est d’un gris uniforme et il pleut, histoire d’enlaidir un peu plus le bâtiment d’un étage aux tuiles orangées. La visite inopinée permet d’éviter que les autorités ne cachent la poussière sous le tapis, mais la commandante de la police aux frontières (PAF) qui gère le site n’est pas déstabilisée pour autant, elle qui reçoit « 2-3 visites par semaine ». D’ailleurs, elle semble rodée dans son rôle de guide et emmène la petite troupe dans ce CRA qui dispose de 120 places pour hommes.

On commence la visite par le greffe où un grand tableau répertorie les OQTF puis la salle de fouilles avec un espace stockage où sont entreposés les effets personnels des « retenus ».

(…) Enfin, les chambres – certains diraient cellules – sont de petites pièces composées de deux lits superposés, d’une étagère et d’une table. Une seule fenêtre, pratiquée dans la porte d’entrée, permet d’accéder à la lumière naturelle.

Même si ce jour-là, le sentiment d’insécurité est assez peu présent (mais c’est peut-être lié à l’imposante escorte policière), les tensions au CRA sont monnaie courante. Les policiers constatent ainsi de plus en plus d’affrontements entre retenus, pour des vols par exemple. Des surins artisanaux sont, selon eux, régulièrement saisis. En août dernier, une mutinerie a même éclaté. Il faut dire que dans ce CRA particulièrement, beaucoup de « retenus » sont d’anciens détenus, environ 70 % selon une estimation policière. Après avoir purgé leur peine, ils sont envoyés en CRA en attendant leur expulsion. Sans compter les personnes sujettes à des troubles psychiatriques ou les toxicomanes.

(…) Autre grief, fréquemment abordé quand on évoque les CRA, l’alimentation. « C’est la galère, on a pas à manger », alerte ainsi un « retenu » auprès de Julien Bayou dans un couloir. Avant de poursuivre : « La nourriture, c’est de la merde, on veut pas être là. »

(…) Un Palestinien arrive avec son dossier sous le bras mais la commandante intervient : « On va continuer la visite ! Vous en avez 120 comme ça, sinon je vous ouvre un box ! » « On a pas la chance », se désole le Palestinien en regagnant ses quartiers.

(…) Juste après la commandante assure le service après-vente : « Le ménage est fait tous les jours et il y a une repasse dans les sanitaires. La nourriture est en barquettes filmées et s’il en reste, ils peuvent avoir du pain en plus. »

(…) 20 minutes

https://www.fdesouche.com/2022/12/27/la-nourriture-cest-de-la-merde-au-mesnil-amelot-77-les-clandestins-du-centre-de-retention-administrative-ne-sont-pas-contents-du-tout-de-leurs-conditions-de-vie/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s