Bloomberg: l’Europe a perdu environ un trillion de dollars à cause de la crise énergétique

001c8122-500.jpg

Source: https://www.lantidiplomatico.it/dettnews-bloomberg_leuropa_ha_perso_circa_un_trilione_di_dollari_a_causa_della_crisi_energetica/82_48248/

La hausse des prix des carburants due au conflit en Ukraine a coûté à l’Europe un trillion de dollars, selon Bloomberg, qui tire la sonnette d’alarme sur le fait que ce n’est que le début de la plus grande crise depuis des décennies.

L’agence prévoit que la concurrence pour le gaz naturel liquéfié (GNL) s’intensifiera après cet hiver, car le vieux continent devra reconstituer ses réserves de gaz face à des approvisionnements faibles ou nuls en provenance de Russie.

« Même si de nouvelles installations d’importation de GNL sont mises en service, le marché devrait rester sous tension jusqu’en 2026, date à laquelle des capacités supplémentaires seront disponibles aux États-Unis et au Qatar. Cela signifie qu’il n’y aura pas de répit dans les prix élevés », prédit l’agence. Sans compter que le Qatar a ouvertement remis en question ses approvisionnements en gaz à l’Union européenne après le tristement célèbre scandale de pots-de-vin impliquant certains députés européens. 

Selon le centre d’analyse Bruegel, les gouvernements européens ont alloué plus de 700 millions de dollars d’aides aux entreprises et aux ménages pour les aider à faire face à la hausse des coûts énergétiques. Toutefois, le soutien deviendra de plus en plus inabordable face à la hausse des taux d’intérêt et à l’entrée possible en récession économique. Il convient de rappeler que la dette de la moitié des économies du bloc dépasse 60 % du PIB.

Bien que les efforts déployés cet été par l’UE pour reconstituer les réserves de gaz, à des prix records, aient jusqu’à présent atténué le problème d’approvisionnement, la chute actuelle des températures met à rude épreuve le système énergétique du continent.

Le régulateur allemand de l’énergie a averti la semaine dernière que deux indicateurs sur cinq étaient devenus critiques, notamment les niveaux de consommation, et a appelé à une réduction de la consommation d’énergie.

Les achats de GNL n’ont jamais été aussi élevés en Europe et l’Allemagne met en service de nouveaux terminaux flottants pour recevoir ces approvisionnements. Cependant, la situation est exacerbée par la concurrence croissante de la Chine, qui augmentera ses achats de GNL de 7 % l’année prochaine, de même que d’autres pays asiatiques.

Les livraisons de GNL à l’UE ont atteint 105 milliards de mètres cubes entre janvier et octobre 2022, soit une hausse de 64 % par rapport à la même période l’année dernière, dépassant ainsi les importations du plus gros acheteur, la Chine, selon les données de Kpler.

L’augmentation des importations s’inscrit dans un contexte de baisse des approvisionnements en provenance des pipelines russes en raison des sanctions internationales imposées à Moscou et aussi en raison du conflit en Ukraine, de la politique européenne de substitution des approvisionnements russes et du sabotage des pipelines Nord Stream.

Les hauts et les bas de l’offre et l’augmentation de la demande de GNL en Europe ont fait exploser les prix à plus de 3000 $ les 1000 mètres cubes, soit 10 fois plus que les niveaux d’avant la crise.

http://euro-synergies.hautetfort.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s