NOTRE ÉLITE EST-ELLE SEULEMENT INCOMPÉTENTE OU TRAHIT-ELLE ? (6- EN FINIR AVEC LA PEUR !)

Jusqu’où la soumission béate des Français à un pouvoir qui les trahit pourra-t-elle se poursuivre ? Courbant le dos sous la férule, nos compatriotes ont diminué leur consommation d’électricité alors que le froid s’intensifie. Si c’est par calcul de leurs intérêts et par souci de ne pas concourir à des coupures désastreuses pour l’ensemble de l’activité et notamment pour la conservation des produits alimentaires, c’est de la sagesse. Si c’est pour se plier avec docilité à une discipline exigée par le pouvoir, c’est de la folie, car cela reviendrait à conforter ce dernier dans une attitude de rigueur affichée et infantilisante qui ne lui a déjà que trop réussi dans sa “gestion” du covid.

Obéir à un gouvernement qui est responsable des difficultés que les gouvernés sont appelés à affronter avec abnégation sans appeler celui-ci à rendre des comptes, c’est devenir complice de ses inepties, c’est être mûr pour la dictature qui s’installe, instillée par la peur, non la terreur de ses répressions, mais la crainte des risques encourus en raison de carences dont il s’exonère, en appelant, la main sur le coeur, à la solidarité et à la responsabilité. Le résultat est le même quant à la perte de la liberté, sauf qu’avec cette forme douce et sournoise du despotisme, la soumission est souvent volontaire, et moins perceptible. Plus l’adhésion à la règle devient majoritaire et s’obtient facilement, plus la coercition se durcit, plus le pouvoir coupable de la crise se sent en droit de l’exercer sans retenue. Les “Gilets Jaunes” protestaient contre une augmentation du prix des carburants au détriment des Français périphériques. Il a suffi que les manifestations passent des ronds-points chaleureux aux manifestations parisiennes infestées (par qui ?) de black-blocs, violentes, menaçant les monuments publics et les commerces, pour que le pouvoir récupère l’inquiétude, fasse oublier sa faute et déploie une répression de plus en plus brutale. De même, après avoir montré la plus totale imprévoyance face à la pandémie, en liquidant les stocks de masques, en les réputant inutiles, à grands renforts de conseils dits scientifiques le gouvernement a développé une stratégie hautement liberticide, portant atteinte à des libertés fondamentales comme celles d’entreprendre, de se déplacer, de se réunir, de s’exprimer, pour accentuer le contrôle d’une population docile parce qu’effrayée. Le confinement, l’obligation vaccinale, sont des mesures incompatibles avec une démocratie. Les pays qui ne les ont pas adoptées n’ont pas connu une mortalité plus élevée que la France. La fragilité des individus, l’obésité par exemple, a joué un plus grand rôle dans les différences observées entre les pays que la sévérité du dispositif sanitaire instauré. Mais le pouvoir, qui n’avait rien voulu voir venir, comme l’a révélé le ministre de la santé du début de l’épidémie, Mme Buzin, est parvenu non seulement à faire oublier ses fautes, mais à obtenir un satisfecit électoralement porteur, sans même que les Français sanctionnent la dérive financière de l’Etat lancé à grand voile vers le naufrage de l’endettement du démagogique “quoi qu’il en coûte”. Beaucoup de Français attendent tout de l’Etat sans se rendre compte que les cadeaux qu’il leur fait sont payés avec l’argent qu’il leur prend. Même si tous ne paient pas, c’est l’ensemble de la nation qui est ruiné par cette politique de Gribouille qui insulte l’avenir.

Une troisième fois, les Français vont-ils accepter d’être pris pour des benêts par un président arrogant et cynique ? Macron a le front de “fustiger les scénarios de la peur”, alors que ce sont ceux du mauvais film qu’il joue aux Français depuis son élection contre le retour du nazisme en 2017 jusqu’à cette angoisse suscitée par les éventuels délestages électriques dont l’origine de trouve dans la folle légèreté avec laquelle lui et son prédécesseur, dont il était ministre, ont annoncé et entamé la fin du nucléaire. Pourquoi ? Mais, pour séduire ceux dont la peur, climatique entre autres, les “pastèques”, ces gauchistes repeints en vert, ont fait leur fonds de commerce ! Le porte-parole d’Enedis a souligné que les patients à haut-risque vital n’étaient pas ciblées par les préfectures, comme public prioritaire face aux coupures de courant, et on voudrait que ce genre de déclarations ne provoquent pas la panique, non seulement chez les patients et leurs proches, mais, et c’est presque drôle chez nos gouvernants qui tremblent maintenant devant la colère qui va finir par éclater lorsque les exigences du pouvoir, du microcosme privilégié et de plus en plus hors-sol seront perçues comme insupportables parce que proférées par ceux-là mêmes dont l’incapacité, l’imprévoyance, et l’imprudence auront créé le problème ! Comment faire confiance, comment obéir à des dirigeants dangereux par leur incompétence, dont les paroles et les actes n’ont pour but que de prolonger un pouvoir néfaste, et non de viser le bien commun ? Macron a fermé Fessenheim, et développé des énergies intermittentes qui ne peuvent se passer de gaz, de pétrole ou de charbon. Cette politique n’est pas une erreur excusable, c’est une contradiction en soi, et celui qui la commet, ou est idiot, ou un menteur invétéré. Quant à la cause seconde qu’on veut subrepticement placer en première ligne, la guerre en Ukraine, et l’arrêt des fournitures russes, c’est une autre peur qui est censée lui donner la vedette, le péril que présenterait le Chef d’Etat russe pour l’Europe, péril imaginaire quand la possibilité d’arrêter ce conflit dès l’origine en faisant respecter les accords de Minsk était bien réelle et se trouvait entre les mains du président français, avant qu’il ne soit trop tard.

M. Macron, comme il le fait volontiers en méditerranée, surfe sur les peurs des Français. Ceux-ci vont-ils en prendre conscience ? Leur représentants vont-ils renverser le gouvernement comme ils en ont le pouvoir par une motion de censure ? Les Français ne craindront-ils pas de le donner à des patriotes ? Tous les patriotes cesseront-ils de subir l’interdit de gauche qui pèse sur leur alliance ? C’est de la peur qu’il faut avoir peur ! Il faut y mettre fin, il faut oser !

https://www.christianvanneste.fr/2022/12/07/notre-elite-est-elle-seulement-incompetente-ou-trahit-elle-6-en-finir-avec-la-peur/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s