Sanctions contre le pétrole russe : l’Europe pourrait mourir de froid

Le froid hivernal, après des semaines de temps clément cet automne, s’abat sur l’Europe. Et l’euphorie affichée par Ursula von der Leyen et les représentants de l’Union Européenne après l’accord trouvé entre les 27 pays, le G7 et l’Australie sur le plafonnement du pétrole russe à 60 dollars le baril risque bien de geler en même temps que les feuilles des arbres, les plantes et les toits et les routes.. et les morts de froid.

Car Moscou a précisé qu’il « n’acceptera pas » ce plafonnement du prix tandis que l’ambassadeur russe auprès des organisations internationales dont le siège est à Vienne, Mikhaïl Oulianov, a assuré que l’Europe devrait désormais « vivre sans le pétrole russe ». Et donc avoir froid !

Les coûts élevés de l’énergie pourraient faire plus de victimes en Europe que la guerre en Ukraine cet hiver

Selon un article de The Economist, les coûts élevés de l’énergie pourraient faire plus de victimes en Europe que la guerre en Ukraine cet hiver.

Dans un article paru sur Atlantico, Drieu Godefridi, docteur en philosophie qui a notamment écrit un livre sur l’imposture du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) consistant à présenter comme scientifique un projet essentiellement politique, et que cette imposture est la plus formidable de la science moderne par la fulgurance et le caractère planétaire de son succès, rappelle que le « froid tue. Le froid tue directement ceux qui renoncent à se chauffer, ceux qui périssent dans la rue ; le froid favorise les maladies mortelles qui prospèrent en hiver (virus, tension artérielle, …) ; le froid tue ceux qui tentent de se chauffer par des moyens alternatifs, de fortune (cas notamment des black-out et délestages).

Il souligne aussi une autre réalité passée sous silence dans les médias maintsream :

« L’explosion des tarifs de l’énergie, consécutive à la guerre en Ukraine, mais surtout la conséquence des politiques énergétiques ‘écologistes’ délirantes menées en Europe depuis vingt ans, a conduit et conduira des centaines de millions d’Européens à restreindre leur consommation d’énergie, de chauffage en particulier. »

147.000 Européens mourront par surcroît de la moyenne des années 2015-2019

The Economist prévoit que 147.000 Européens mourront par surcroît de la moyenne des années 2015-2019. Si l’hiver est doux, selon la simulation du magazine britannique, on tombe à 79.000 morts excédentaires. Si l’hiver est dur, le nombre est de 185.000 morts ‘excédentaires’.

« Dit autrement, explique Godefridi, même dans le scénario le plus favorable (hiver clément), l’explosion des prix de l’énergie causera la mort d’un plus grand nombre d’Européens que la guerre en Ukraine n’a tué de soldats. À méditer. »

L’Union Européenne est la grande coupable de cet état de fait qui va contraindre des millions d’Européens à moins se chauffer avec tous les risques corollaires :

« Longtemps, souligne Drieu Godefridi, la politique européenne de l’énergie s’est décidée sous l’égide, entre autres, d’experts tels Samuele Furfari, visionnaires, humanistes et conscient du fait que l’énergie fonde l’existence humaine dans chacune de ses manifestations. Aujourd’hui la Commission européenne est dominée par des écologistes fanatiques tels Frans Timmermans, sous la houlette d’une technocrate sans envergure, pour ne rien dire du Parlement européen. Le premier Macron a vandalisé le parc nucléaire français, que le second Macron tente de rapiécer dans l’urgence. La Belgique persiste à fermer des réacteurs nucléaires parfaitement opérationnels en pleine guerre d’Ukraine. L’Allemagne s’est laissée acheter par la Russie. (…) La conséquence de cet écologisme appliqué, depuis vingt ans, est que nous entrons dans l’hiver, nous arrogants Européens, comme une bande de cul-terreux sous-équipés. Des dizaines de milliers d’êtres humains, les plus fragiles, mourront de froids, premières victimes directes de l’écologisme appliqué. Désormais, cette idéologie humanicide doit être combattue par tous les moyens légaux et démocratiques. C’est une question de survie — littéralement. »

L’Union Européenne est la grande coupable

Mais si cette dépopulation atteinte, (entre autres causes pas si naturelles), par des morts de froid en surnombre cet hiver était dans le plan de ces khmers verts animés par la haine de l’homme ? Comme le dit notre philosophe cité plus haut, n’est-ce pas une « idéologie humanicide ».

Francesca de Villasmundo 

https://www.medias-presse.info/sanctions-contre-le-petrole-russe-leurope-pourrait-mourir-de-froid/167225/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s