Marine Le Pen, Jordan Bardella et Marion Maréchal dans le Top 5 : 2027 en ligne de mire

Du jamais-vu : trois figures de la droite nationale s’installent en tête du palmarès des personnalités politiques des Français en ce mois de décembre 2022. C’est l’ majeur de la dernière vague du baromètre réalisé par YouGov pour Le HuffPost. Et c’est le nouveau président du RN, le jeune Jordan Bardella, qui crée l’événement en s’emparant de la troisième place, avec une hausse de popularité de trois points, à 31 %, derrière Marine Le Pen, à 37 %, Édouard Philippe trônant toujours à 39 %. Marion Maréchal se classe à 30 %, devant un Bruno Le Maire ou un Olivier Véran.

La progression de Jordan Bardella est logique, après son élection réussie à la présidence du RN. Mais elle traduit aussi des évolutions politiques plus profondes.

D’abord, l’impopularité d’un exécutif qui paye sa faiblesse politique, sa majorité relative que chaque 49.3 vient rappeler. Élisabeth Borne est, bien sûr, la première atteinte : elle dévisse de trois points, ce mois-ci, à 23 % seulement d’opinions favorables. Mais Emmanuel Macron, qui multiplie pourtant les voyages internationaux pour s’extirper d’une actualité intérieure morose, chute lui aussi, perdant encore un point en un mois. C’est l’autre phénomène majeur de cette enquête : la baisse continue du chef de l’État depuis le rebond du printemps et la  en Ukraine. Le HuffPost souligne qu’il s’agit là de « son score le plus faible depuis deux ans et demi ».

Mais ces mouvements au sommet du palmarès des personnalités politiques les plus populaires enregistrent aussi la déliquescence de la droite LR ou centriste et son absence de leadership.  peine à se maintenir à sa quatrième place, déjà dépassé par Jordan Bardella et talonné par Marion Maréchal. Nicolas Sarkozy, vestige de la splendeur LR qui semble n’être aujourd’hui plus qu’un souvenir. Aucun membre de LR dans le Top 10.

En effet, dans ce  comme à l’Assemblée, le créneau de la droite LR se réduit inexorablement, grignoté d’un côté par la droite nationale, de l’autre par la Macronie. Et l’on comprend mieux l’étonnante première place dont jouit Édouard Philippe, à 39 % d’opinions positives. Il apparaît, pour beaucoup d’électeurs issus de LR, du centre et de la Macronie, comme le sauveur et le recours. Il a donné et donne suffisamment de gages aux uns et aux autres. Avec sa mise en retrait depuis plusieurs années, il a aussi installé une certaine distance critique avec le chef de l’État, plus ou moins factice, mais médiatiquement efficace. Il ferait un excellent candidat du « changement dans la continuité » en 2027.

Pour le moment, le parti d’Édouard Philippe, Horizons, espère capitaliser sur les conséquences de l’élection pour la présidence de LR, avec de nouveaux départs, comme le révèle Les Échos. Pour le théoricien de la « poutre qui bouge encore », il s’agit de se constituer un véritable réseau d’élus locaux dans la perspective de 2027. Ce mercredi, il participait, à l’Assemblée, à un déjeuner organisé par des députés LR. Édouard Philippe travaille discrètement mais sûrement à son club de supporters : « Plus de 600 comités locaux (pour « un objectif de 1.000 ») », selon Libération. Conscient des faiblesses du macronisme en termes d’implantation locale, ce qui lui a coûté sa majorité en juin, Édouard Philippe veut assurer cette base de notables, d’où l’accent mis sur « la préparation des  à venir, au premier rang desquelles les sénatoriales », selon un cadre philippiste cité par Libé. Le RN se doit d’effectuer un travail comparable à partir de son groupe à l’Assemblée et de ses élus locaux.

Ce sondage, dominé par les figures d’Édouard Philippe et de Marine Le Pen, acte la fin de la Macronie canal historique et préfigure le duel probable pour la prochaine présidentielle, même si les pronostics en la matière sont toujours aléatoires, quatre ans avant. Édouard Philippe avait surpris en affirmant, au printemps dernier, avant le second tour : « Marine Le Pen peut gagner. » C’est peut-être encore plus vrai aujourd’hui, où elle est quasiment aussi populaire que lui. Oui, Marine Le Pen peut gagner, et même contre Édouard Philippe.

Frédéric Sirgant

https://www.bvoltaire.fr/marine-le-pen-jordan-bardella-et-marion-marechal-dans-le-top-5-2027-en-ligne-de-mire/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s