Le général Sergueï Sourovikine prend l’initiative en Ukraine

par Valentin Vasilescu.

La contre-offensive ukrainienne dans la région de Kharkov a passé l’initiative aux Ukrainiens en septembre-octobre, conduisant à la conquête d’assez vastes territoires. Elle a également été favorisée par les erreurs des généraux russes qui ont ignoré les régles tactiques des couches de défense, des groupements tactiques de bataillons, les augmentant de 7-8 fois sans grande mobilité. Dans le même temps, les unités russes de la région de Kharkov disposaient de très peu de moyens de reconnaissance et d’appui-feu. 

Le plan de l’armée ukrainienne était extrêmement simple et il a largement réussi. Manœuvrer des forces à très grande vitesse, contourner les éléments du dispositif de l’armée russe, puis forcer la rivière Oskil et tenter de couper en profondeur en deux parties l’armée russe. Après cela, l’offensive principale de l’armée ukrainienne se déplaçait sur Izyum-Liman, dans le but de reprendre l’agglomération urbaine de Severodonetsk-Lisichansk. Avec la conquête de Severodonetsk, l’armée ukrainienne occuperait l’ensemble de la bande difficile à atteindre de la rivière Donetsk et atteindrait le flanc et l’arrière du groupe de forces russes combattant dans la région de Siversk-Soledar-Bahmut.

Le premier revers, qui a ralenti l’offensive ukrainienne, est dû à l’impossibilité de couper en 2 le dispositif de l’armée russe. Cela est dû à la longue résistance (3 semaines) des bataillons de volontaires russes et de la 11e brigade d’artillerie de Donbas, qui ont défendu ensemble Liman. En conséquence, l’armée russe a réussi à stabiliser la ligne de contact le long de la route Sviatove-Kremina, empêchant la pénétration de l’avant-garde blindée de l’armée ukrainienne. Dans le même temps, l’automne avait fait des ravages, les crêtes des forêts avaient perdu leurs feuilles et ne pouvaient plus offrir aux Ukrainiens un couvert et des conditions propices à des approches furtives. La boue a empêché toute forme de manœuvre, car la plupart des moyens de combat ukrainiens sont sur roues (BTR, MLRS, MRAP, camions remorqueurs d’obusiers, obusiers automoteurs Caesar, Humvee, etc.). L’Ukraine a perdu la capacité offensive qu’elle avait démontrée lorsqu’elle avait pris l’initiative. 

Le deuxième mouvement non prévu par l’armée ukrainienne a été le retrait rapide et sans perte des Russes de Kherson. Cela a empêché l’encerclement du dispositif de combat russe par une force ukrainienne cinq fois plus importante. Et il a fixé les défenses russes de Kherson à Energodar sur le fleuve Dniepr, un obstacle difficile à franchir pour l’armée ukrainienne.

À partir de ce moment, les défenses de l’armée russe ont été STABILISÉES.

Et cela a permis au général Sergueï Sourovikine de prendre l’initiative et de recourir à « l’approche indirecte » du théoricien militaire britannique Liddell Harth en privant les forces ukrainiennes des ressources dont elles avaient besoin pour poursuivre la guerre. Depuis le 10 novembre, Sergueï Sourovikine s’est concentré sur une campagne massive de destruction des infrastructures critiques du régime de Kiev. Le système ukrainien de transport et de distribution de l’électricité a été amené au point de s’effondrer de lui-même. Privés d’électricité, les convois ferroviaires transportant des armes, des munitions et des troupes envoyées sur la ligne de front sont frappés comme une cible fixe par les missiles russes. Le dernier épisode s’est déroulé à la station de Moisiivka, dans la région de Dnipropetrovsk, où des véhicules blindés de la 17e brigade de chars ukrainienne ont été détruits, de cette manière. Bien que l’OTAN envisage d’augmenter les livraisons d’armes à l’Ukraine, il est prévu que, dans le cadre de l’INTERDICTION AÉRIENNE imposée par l’armée russe à la suite de la destruction de l’infanterie critique, seuls 20 à 25% de ces armes atteindront la ligne de front dans un état opérationnel.

La population ukrainienne souffrira également du manque de produits de première nécessité (eau, lumière, électricité, chauffage, etc.). La baisse de moral aura un impact négatif sur la confiance dans les dirigeants politiques et militaires de Kiev. Par contagion, ces problèmes pressants des familles des soldats au front réduiront au minimum l’envie de se battre des militaires ukrainiens. Et des désertions massives peuvent se produire.  

À partir de décembre, la situation de l’armée ukrainienne sera bien pire, car les militaires russes mobilisés arriveront sur la ligne de front. Le ministère russe de la Défense a tiré des conclusions sur l’efficacité des différents types d’armement utilisés jusqu’à présent, et les réservistes russes arrivent avec des variantes optimales d’armes et d’équipements appropriés, spécifiques aux conditions en Ukraine. À partir de décembre, le froid va s’installer sur le front et les nuages vont geler, la neige va tomber, permettant à l’armée russe de reprendre l’offensive terrestre simultanément sur plusieurs fronts.

Valentin Vasilescu

traduction Avic – Réseau International

https://reseauinternational.net/le-general-serguei-sourovikine-prend-linitiative-en-ukraine/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s