Macron prépare son avenir « à l’international », mais pas celui de la France

 
 
 Frédéric Sirgant 26 novembre 2022

Jeudi, Gabrielle Cluzel épinglait Emmanuel Macron pour son culot : ne prétend-il pas « bâtir un travail de civilisation » tout en accélérant la disparition de la nôtre ? 

Le problème, avec notre président, c’est qu’on peut le prendre en flagrant délit quasiment tous les jours : un jour avec Yseult et la francophonie, le lendemain avec les maires de France, le surlendemain sur McKinsey : « Je ne crains rien »… Il est une série à lui tout seul, ou un caractère de La Bruyère : la prétention avec un grand P.

Dernier gonflement de cheville en date : l’international. Le Point, qui, il y a quinze jours, avait osé pointer la déconnection de  en titrant à la Une : « Un président-zombie ? » verse dans la complaisance en nous expliquant, à partir de témoignages plus macronistes les uns que les autres, qu’Emmanuel Macron vise plus haut, plus loin, plus fort que nos petites inquiétudes nommées inflation, insécurité, immigration, prix de l’essence et factures de chauffage. L’international, tel serait son « objectif caché ».

Emmanuel Macron, comme tout bon président bénéficiant d’un second mandat, délaisserait la politique intérieure pour se consacrer aux grands enjeux internationaux, histoire de polir une statue, d’entrer dans l’Histoire, mais aussi, contrairement à Mitterrand et Chirac qui n’avaient plus que l’éternité devant eux, de préparer sa énième carrière : pourquoi pas un job à l’international justement ? un poste dans un organisme : UE, ONU, FMI ? Et, déjà, ce plan de carrière, où l’Élysée (et la France) n’est même pas une fin, un aboutissement, en dit long sur le bonhomme. Pour les bien informés cités par Le Point, ce serait le Nobel : « De plus en plus le soupçonnent de viser… le prix Nobel, comme Barack Obama, Jimmy Carter ou Nelson Mandela avant lui. » Rien que ça.

C’est ce qui expliquerait une bougeotte diplomatique permanente : voyage en Algérie, COP 27, mise en scène de sa diplomatie dans la guerre en Ukraine, mais aussi soutien aux femmes iraniennes, et, bien sûr, accueil des migrants de l’Ocean Viking. Un poste à l’international (comme ils disent) vaut bien un reniement de la parole présidentielle. Et ses partisans ne craignent pas de verser dans l’hyperbole – et dans le ridicule : « président de la guerre », « président de l’Europe », « une rockstar, pas un joueur d’accordéon »

On reste effaré devant le dévoilement sans fard d’une ambition de carrière qui ne repose que sur de la com’, sans que jamais ne se pose la question des résultats concrets de l’action internationale du chef de l’État : indépendance énergétique ? situation de la  en Afrique ? poids de la France en Europe ? puissance économique ? état social du pays ? performances de la recherche et de l’éducation ?

Effaré aussi à l’idée que, pour réussir son nouveau défi, le jury que cherche à séduire Emmanuel Macron et auquel il doit des comptes n’est plus le peuple français qui l’a élu mais les membres influents des réseaux internationaux qui l’adouberont le moment venu. Au moins, les choses sont claires, pour ceux qui en doutaient encore.

En réélisant Emmanuel Macron il y a six mois, les Français pouvaient croire à une maturation du personnage et nourrir un petit espoir pour la France. Non : ils l’ont simplement autorisé à poursuivre son plan de carrière, que son entourage vous décrit cyniquement : « Le Nobel, c’est opportun et jouable. On sent qu’il se réactive là-dessus, qu’il y met toute son énergie, comme quand il visait l’Élysée depuis Bercy. (…) C’est un objectif à sa hauteur, un viatique pour la suite, qui te permet de rentrer dans le club très fermé des grandes figures du monde, d’avoir ton passeport international pour être sur toutes les estrades.»

« Être sur toutes les estrades »… Il y a donc une vie après l’Élysée, et une carrière à faire : bateleur international.

https://by-jipp.blogspot.com/2022/11/macron-prepare-son-avenir.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s