Ukraine : Kiev dans le noir alors que l’Europe s’enfonce dans un hiver qui pourrait être long et pénible

thumb_21404_article_sliderbig

Kiev est plongée dans le noir et le contraste est saisissant entre d’un côté un triomphalisme médiatique avec l’Ukraine qui remporterait toute les batailles et une armée russe aux abois, et de l’autre, une capitale sans électricité pour laquelle la France envoie une centaine de générateurs électriques. Un don qui semble indiquer que les actuelles coupures qui frappent le pays sont parties pour durer…

Alors que tous les voyants sont indiqués comme étant au vert pour l’armée ukrainienne et ses supplétifs étrangers, la situation des civils, elle, semble empirer avec des manques d’électricité et d’eau, notamment à Kiev. Les victoires de l’armée ukrainienne sont à relativiser tant le traitement du conflit est partisan, en revanche il apparaît indéniable que l’armée russe a été contrainte de reculer. La stratégie de Moscou semble désormais consister à frapper sur des infrastructures stratégiques notamment énergétiques. Une guerre d’usure à l’issue incertaine. Le secrétaire général de l’OTAN a ainsi fait une étonnante déclaration jeudi affirmant qu’il n’y aurait pas de paix durable en Ukraine si la Russie gagnait la guerre. Il s’agit ici de savoir qu’est ce qu’une hypothèse de victoire russe pour l’Otan ? Le gain de quelques régions, du littoral, la reddition de Kiev ? 

L’hiver ukrainien s’annonce long pour les civils qui payent les jeux de pouvoir des puissances impériales étasuniennes et russes. Un hiver qui pourrait aussi s’avérer rude en Europe occidentale où il va être question de payer le double tribut de la crise sanitaire et de la guerre. La mise à l’arrêt des économies mondiales pendant plusieurs mois et désormais la crise énergétique vont coûter cher chez nous également avec un risque de crise sociale sans précédent. Le démantèlement des services publics notamment médicaux pourrait coûter très cher aux gouvernants en place qui vont devoir affronter les mécontentements de populations appauvries. Le journal britannique The Economist alerte ainsi sur l’hiver européen qui vient et qu’il dit être une crise énergétique et géopolitique durable. 

Et pour cause, les dépendances européennes en partie vis-à-vis de la Russie mais aussi des Etats-Unis la place au milieu d’une bataille à distance. Que Bruxelles et les Etats européens se soient rangés du côté de l’Ukraine aux côtés des Etats-Unis ne change rien, l’Europe est prise en étau dans une guerre qui n’est qu’à moitié la sienne, les causes de celle-ci étant en partie imputables à la malveillance étasunienne et en partie à l’invasion russe. 

Ce sujet sera abordé dans notre édition du JT de ce vendredi soir

https://tvl.fr/actus/ukraine-kiev-dans-le-noir-alors-que-l-europe-s-enfonce-dans-un-hiver-qui-pourrait-etre-long-et-penible

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s