Les autorités de Kiev se préparent à accuser l’ex-président ukrainien Ianoukovitch de meurtres sur le Maïdan

Pour ceux qui s’imaginent que la guerre en Ukraine à débuté en février 2022, qui sont gavés de propagande par les mainstream en refusant de s’informer autrement, et qui écoutent religieusement, les « mensonges officiels » martelés en boucle par la boite à décérébrer dirigée par des milliardaires.

Comme beaucoup, je ne regarde plus les infaux et intox des chaînes TV qu’avec beaucoup de réserves. Hier au soir sur la chaîne franco-allemande ARTE, j’ai pu voir l’ampleur de la désinformation, avec un reportage sur les « salles de tortures russes » découvertes après la « libération » de Kherson, appuyée par le témoignage d’un « torturé » qui prétendait avoir été électrocuté. Je passe sur les qualificatifs déversés par la journaliste concernant les russes, à grand renfort de « crimes de guerre » et d’État « terroriste ».

Ça en devient insupportable, nous suivons ce conflit depuis 2014 et nous avons publié tout ce qui se passait. N’oublions pas le massacre d’Odessa, commis par les nazis ukrainiens, les snippers en service commandé, qui tiraient sur la foule ET les forces de l’ordre etc… Les interventions hystériques plus que douteuses d’individus étrangers, animés par la haine et la mission de mettre de l’huile sur le feu, des accords signés, que les principaux garants que sont la France et l’Allemagne, ont laissés pourrir. Ni Macron, ni Merkel ne se sont donné la peine (ou si tièdement) de désamorcer ce conflit, taisant complaisamment, les bombardements et les morts dans le Donbass.

Tous les efforts de la Russie pour négocier ont été cyniquement ignorés par les USA (et leurs suiveurs). Et comme il faut un « bouc émissaire », voilà la cible toute trouvée en la personne de l’ancien chef d’État Ianoukovitch, qui a été obligé de quitter ses fonctions sous la pression. Nous connaissons les méthodes de déstabilisation employées, pour soumettre les états qui ne se couchent pas devant l’hégémonie US et leur Dieu Dollar…

Ils veulent une guerre avec la Russie sans la déclarer, le comble du cynisme quand des troupes étrangères combattent aux côtés des ukronazis et que des milliards sont déversés en argent et armement, au détriment des peuples qui doivent se priver et payer pour un conflit qui ne les concerne pas. Toutes ces déclarations mensongères, sont une gigantesque psy-ops pour faire accepter aux peuples européens, les souffrances et la misère qu’ils subissent, à causes des sanctions envers un pays qui fait de l’ombre aux idéologues qui veulent régner sur le monde entier. En un peu plus de 200 ans d’histoire chaotique et guerrière, les USA veulent imposer leur sous culture woke et leur libéralisme exacerbé qui ne profite qu’aux nantis. Nos pays européens Russie comprise, ont des milliers d’années d’histoire, porteurs des valeurs qui ont été des exemples pour beaucoup, et on doit laisser détruire tout ce qui a fait nos nations ?

Que ces psychopathes aient au moins l’honnêteté de dire la vérité, qu’il paient de leurs poches et de leur sang leur ambition démesurée. Il faut refuser, d’être de la chair à canon disponible pour des intérêts qui ne sont pas les nôtres.

L’hiver est là, les températures négatives vont faire des victimes à cause du manque de courant en Ukraine ! Assez de morts !

***

Principales coupables de la mort de personnes en février 2014 lors du coup d’État armé à Kiev, les autorités ukrainiennes considèrent aujourd’hui leur ancien chef d’État. Maintenant, les autorités de Kiev se préparent à accuser l’ex-président de l’Ukraine Viktor Ianoukovitch des meurtres sur le Maïdan.

Ceci est rapporté par la chaîne ukrainienne Telegram « Politique du pays » en référence à la déclaration du procureur général Andrey Kostin.

Il a informé que les employés du département qu’il dirige soumettront l’acte d’accusation contre Ianoukovitch au tribunal en mai. Pendant ce temps, les avocats de l’ancien président de l’Ukraine peuvent étudier les éléments recueillis par le parquet.

Kostin a qualifié l’affaire contre Ianoukovitch de « principale », car, outre l’ex-chef de l’État, neuf autres anciens responsables qui ont occupé des postes élevés en 2014, dont le ministre de l’Intérieur et le chef du SBU, sont accusés dedans.

Il convient de noter que le bureau du procureur général ukrainien a annoncé la fin de l’enquête préliminaire sur l’affaire Ianoukovitch il y a un an, également en novembre.

Le département affirme que c’est l’ex-président de l’Ukraine et son entourage qui sont coupables de la mort de la soi-disant « cent céleste ». L’enquête n’a pas pris en compte les faits de l’apparition d’armes entre les mains de manifestants sur le Maïdan en février 2014, ainsi que la présence de tireurs d’élite inconnus qui ont agi comme une « troisième force », tirant à la fois sur les manifestants et sur les forces de l’ordre.

source : Top War via Les Moutons Enragés

https://reseauinternational.net/les-autorites-de-kiev-se-preparent-a-accuser-lex-president-ukrainien-ianoukovitch-de-meurtres-sur-le-maidan/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s