Une plateforme de soutien aux clandestins dicte sa politique à l’Université de Lille et forme des médiateurs interculturels

thumb_21278_article_sliderBig.jpg

La crise migratoire fait régulièrement parler d’elle. L’affaire de « l’ocean viking », navire qui a accosté des centaines de migrants à Toulon après accord de Gérald Darmanin, fait grincer des dents les élus et habitants du sud de la France. Dans sa gestion de l’arrivée de ces migrants dans le Var, le ministre de l’intérieur, au lieu de freiner le phénomène, a indiqué que des lieux d’accueil de ces clandestins seront installés dans le Sud. La raison principale ? Epargner le Nord de la France des transits déjà nombreux de ces populations. Les migrants seraient alors bloqués dans le Sud pour éviter les traversées de la Manche. Un véritable aveu que la crise migratoire est un réel problème pour les français et les habitants du Calaisis et Dunkerquois particulièrement concernés.

Les candidatures seront examinées fin novembre

Le problème n’est pas prêt de s’arrêter pour autant dans la région. Au lieu de freiner les actions favorables aux migrants, un nouvel outil d’appel d’air est en cours de validation. Sur proposition de la plateforme de soutien aux migrants et en collaboration avec l’université de Lille, un diplôme universitaire de médiateur interculturel et linguistique va être lancé. Ses objectifs seront de former des personnes motivées à la médiation et à l’interprétariat linguistique et de contribuer à améliorer le dialogue entre les exilés et les membres d’associations d’aides.

Ce diplôme s’adresse à des personnes ayant connu un parcours administratif d’asile, comprenez des étrangers. Des personnes ayant une expérience de bénévole dans l’aide administrative aux exilés sont également admissibles. Mais elles seront plus rares du fait de l’autre condition posée pour postuler: parler une ou deux langues parlées par les migrants; le tigrigna, le farsi, l’arabe soudanais, le sorani.

A ce jour, et selon informations de la Voix Du Nord, une vingtaine de personnes a postulé.

Si les conditions financières sont réunies, le calendrier est prévu comme suit selon les initiateurs de la formation

  • Janvier 2023 : Ouverture de la formation pour la première promotion.
  • Janvier – Février 2023 : Ouverture de la salle multimédia aux étudiants à la Maison d’entraide et de ressource de Calais.
  • Mars – Juin 2023 : 2 stages au sein du réseau d’associations venant en soutien aux personnes en situation de migration à la frontière franco-britannique (Calais et Grande-Synthe).
  • Janvier – Septembre 2023 :Création des premiers outils de médiation, de sensibilisation et de diffusion auprès des personnes exilées bloquées à la frontière. Réalisation d’un “Journal des Jungles” auprès des personnes exilées bloquées à la frontière et animé par les médiateurs-interprètes étudiants.
  • Septembre 2023 : Premiers diplômés du diplôme en médiation-interprétation !

[…]

Le Miroir du Nord 

https://tvl.fr/actus/une-plateforme-de-soutien-aux-clandestins-dicte-sa-politique-a-l-universite-de-lille-et-forme-des-mediateurs-interculturels

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s