Coup de filet dans les milieux pédophiles : les profils des accusés vont vous surprendre…

C’est le journal Le Parisien qui a révélé cette information, le 16 novembre. La police a procédé à une série d’arrestations d’amateurs de pédopornographie. Ils sont en tout quarante-huit, tous des hommes, arrêtés en moins d’une semaine. Ce que l’on a retrouvé dans leur disque dur soulève le cœur : images et vidéos d’actes pornographiques, mais aussi de violences et de sévices sur de jeunes enfants. Une enquête est désormais en cours pour savoir si ces personnes ont ou non participé directement à la torture ou au viol d’enfants.

Je suis désolé de communiquer ces détails sordides, mais je pense qu’il est important de mesurer la porosité entre la consommation d’images ou de vidéos et le passage à l’acte, ainsi qu’entre le viol et la torture. S’agissant d’enfants, l’affaire prend évidemment une dimension particulièrement écœurante, mais les forces de police ont déjà communiqué, par le passé, sur le fait que l’on pouvait, sur le dark web et pour une poignée de dollars, s’offrir un viol d’enfant en direct, agrémenté de tortures à la carte. Ces choses sont généralement commises dans des pays d’Asie du Sud-Est, comme le Vietnam ou les Philippines.

Pour ce qui concerne les profils des inculpés, aucune conclusion sociale ne peut en être tirée : cela va du chômeur au CSP+, disent les policiers. Cela n’a rien de surprenant, car la pédophilie, comme les autres déviances, n’est évidemment pas l’apanage d’un milieu  donné, quoi qu’en pensent les clichés (dans un sens ou dans l’autre). En revanche, il est à noter que plusieurs d’entre eux travaillent pour l’Éducation nationale ou pour l’aide sociale à l’enfance, que certains sont identifiés comme familles d’accueil et que plusieurs conseillers municipaux, de même que le maire d’une commune, font aussi partie du lot. Et là… on n’en saura pas plus.

Imaginez une seule seconde, amis lecteurs, que parmi ces monstres potentiels (auxquels il faut continuer d’appliquer la présomption d’innocence, car une erreur judiciaire est toujours possible), imaginez, disais-je, que l’on trouve un prêtre dans la liste. Nous aurions déjà son nom, la paroisse qu’il dessert, Mgr de Moulins-Beaufort aurait été interrogé et un micro-trottoir, dans un rayon de 2 km autour de son église, aurait alerté les paroissiens. Le fait qu’on n’en sache pas plus prouve que (pour une fois en ce moment, serait-on tenté de dire), le clergé n’est pas concerné par ce scandale. Imaginez, encore, que l’un de ces inculpés soit… d’extrême droite. Je veux dire fasciste, bien sûr. La presse n’en serait pas autrement surprise, puisque ces gens ont tous les vices, et nous aurions probablement, là encore, peut-être pas son nom mais son parti politique, son historique de connexion sur Boulevard VoltaireLe Salon beige ou que sais-je. On interrogerait Valeurs actuelles, qu’un collectif citoyen maculerait de peinture en le traitant de « journal de pédophiles ». Là, rien. Encore une fois, par défaut, on imagine qu’il n’y a pas de militants de droite dans cette liste de l’infamie.

C’est curieux, tout de même, ce deux poids deux mesures. C’est pareil pour les faits divers : on sait que Nordahl Lelandais était militaire, mais on n’a pas le droit de relever l’origine, la  ou les motivations des auteurs de « blessures à la gorge ». On aimerait pourtant savoir quel est le bord politique des élus incriminés, et dans quelle commune ils ont été élus. On aimerait savoir dans quels établissements travaillaient les profs incriminés. On aimerait bien savoir, tant qu’on y est, si l’Éducation nationale avait déjà eu connaissance de faits similaires et, si oui, quelles mesures avaient été prises pour les éloigner des enfants. Interrogez vos amis profs, comme je l’ai fait : de tels profils existent (et ce n’est pas rare) et ils sont souvent mutés, tout simplement, sans autre forme de procès (c’est le cas de le dire).

Un mot pour conclure. La pédophilie dans l’Église est considérée par beaucoup comme systémique. En revanche, dénoncer la récurrence de telles perversions parmi les élites politiques ou le corps professoral relève, pour l’opinion médiatique, du complotisme. C’est tout de même curieux. À l’heure où l’Église de  offre un immonde spectacle, nombreux sont ceux qui font un lien entre célibat des prêtres et actes pédophiles, comme si la continence menait tout naturellement à la perversion. Alors, la prochaine fois qu’on vous parlera de cette théorie comme d’une évidence, proposez qu’on autorise enfin le mariage des profs ou des élus pour être définitivement sûr que de tels coups de filet sinistres ne se reproduisent plus. Effet garanti.

Arnaud Florac

https://www.bvoltaire.fr/coup-de-filet-dans-les-milieux-pedophiles-les-profils-des-accuses-vont-vous-surprendre/

Une réflexion sur “Coup de filet dans les milieux pédophiles : les profils des accusés vont vous surprendre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s