Après l’abandon du gaz russe, les pays industrialisés mettent en péril leurs objectifs climatiques en développant le GNL

gas-natural-y-gnl-10-predicciones-para-2022-14229.jpg

Source: https://zuerst.de/2022/11/14/nach-abschied-vom-russengas-…

Charm el-Cheikh. Après avoir réussi à se détacher de l’approvisionnement en gaz russe, de nombreux pays occidentaux se précipitent pour utiliser le gaz de fracturation (GNL) comme substitut. Le principal exportateur de ce type de gaz serait actuellement les États-Unis, mais d’autres pays pourraient également en fournir aux Européens. Mais ces derniers sont loin de disposer de l’infrastructure nécessaire, soit pour transporter le gaz vers l’Europe avec leurs propres navires-citernes GNL, soit pour injecter les livraisons de gaz dans le réseau européen des gazoducs au départ de terminaux spéciaux. Le développement de l’infrastructure GNL doit maintenant être poursuivi à un rythme soutenu.

Mais : cela pourrait compromettre les objectifs climatiques que les Européens se sont fixés. Selon le « Climate Action Tracker », une plateforme prétendument indépendante d’observation du climat, beaucoup plus d’infrastructures sont actuellement construites que ce qui est nécessaire.

Selon ce portail, il pourrait y avoir 500 mégatonnes de gaz liquide dans le monde en 2030. Cela correspond à près de cinq fois la quantité de gaz russe importée par l’UE en 2021. Ce serait également le double de la quantité de gaz actuellement vendue par la Russie dans le monde.

Bill Hare, chef de l’organisation partenaire « Climate Analytics », met en garde: si tous les projets actuellement prévus étaient mis en œuvre, les émissions de CO₂ et de méthane atteindraient des niveaux dangereux. Cela compromettrait à son tour l’objectif de limiter l’augmentation de la température à 1,5 degré si possible par rapport à l’ère préindustrielle.

L’analyse a été présentée jeudi lors de la conférence mondiale sur le climat à Charm el-Cheikh, en Égypte – ce qui relativise quelque peu sa portée. Les lobbyistes du climat réunis à cette occasion affirment que les émissions de gaz « nocifs » pour le climat devraient être réduites de moitié d’ici 2030 pour atteindre l’objectif de 1,5 degré. Mais d’une manière ou d’une autre, ce sont justement les pays occidentaux qui contrecarrent leurs propres objectifs climatiques avec leur politique énergétique mal conçue. (mü)

Demandez ici un exemplaire de lecture gratuit du magazine d’information allemand ZUERST ! ou abonnez-vous ici dès aujourd’hui à la voix des intérêts allemands !

Suivez également ZUERST ! sur Telegram : https://t.me/s/deutschesnachrichtenmagazin

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2022/11/15/apres-l-abandon-du-gaz-russe-les-pays-industrialises-mettent-en-peril-leurs.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s