Royaume-Uni : Le nouveau ministre de l’Intérieur exhorte à stopper « l’invasion » migratoire

« Les Britanniques méritent de savoir quel parti veut vraiment mettre fin à l’invasion et quel parti ne le veut pas. 40.000 personnes sont arrivées sur nos côtes cette année. […] Arrêtons de faire croire qu’il s’agit de réfugiés en détresse. » Tels sont les mots de Suella Braverman, ministre de l’Intérieur britannique. Elle avait quitté son poste la veille du départ forcé de Liz Truss, elle vient d’être renommée par le nouveau Premier ministre, Rishi Sunak. La femme d’origine indienne, comme le Premier ministre, a été obligée de démissionner après avoir envoyé de sa boîte mail à un assistant parlementaire des documents indiquant son refus de suivre la politique de Liz Truss, pas assez ferme sur l’immigration. « J’ai de sérieuses inquiétudes quant à la volonté de ce  d’honorer les engagements du programme avec lequel il a été élu, tels que la réduction du nombre total de migrants et l’arrêt de l’immigration illégale, en particulier les dangereuses traversées en petites embarcations », a écrit Suella Braverman dans cet email consulté par les médias britanniques.

La lutte contre l’immigration comme priorité

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la diabolisation ne fait pas  à Suella Braverman. Par son parcours, elle démontre qu’être d’origine immigrée et farouchement opposée à l’immigration n’est pas incompatible. Ses parents sont arrivés au Royaume-Unis dans les années 1960. Elle le clame haut et fort : « Ce n’est pas raciste de vouloir contrôler nos frontières et ce n’est pas hypocrite d’avoir ce type d’opinions quand on est issu des minorités ethniques »a-t-elle déclaré, le 4 octobre dernier. Suella Braverman l’a prouvé à de multiples reprises. Ce 4 octobre dernier, elle est invitée à débattre de « l’avenir du conservatisme » et sa prestation n’est pas passée inaperçue. Elle a expliqué que « son rêve », et parfois son « obsession », était que le Daily Telegraph consacre sa une à la photographie d’un avion décollant pour le Rwanda. Sa saillie fait référence à la politique migratoire de son prédécesseur Priti Patel qui a signé un accord avec le  pour transférer les migrants ayant traversé la Manche en bateau.

Eurosceptique

Décidément, le conformisme ne plaît pas à ce ministre conservateur. Sur les questions européennes, elle a montré à plusieurs occasions son opposition à l’Union européenne. Considérant que le contenu de l’accord du  était « une trahison » des électeurs brexiter, elle démissionne en novembre 2018 de son poste de sous-secrétaire parlementaire chargée de la sortie de l’Union européenne dans le  de Theresa May. Quelques années plus tard, au moment de trouver un successeur à Boris Johnson, Suella Braverman tente de briguer le poste de Premier ministre. Parmi ses propositions, faire sortir le Royaume-Uni de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH).

Voilà une femme de  aux convictions radicales, prête à en découdre face à ses opposants politiques.

Kevin Tanguy

https://www.bvoltaire.fr/royaume-uni-le-nouveau-ministre-de-linterieur-exhorte-a-stopper-linvasion-migratoire/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s