Professeur Perronne : la plainte du Conseil National de l’Ordre des Médecins rejetée, les médias restent silencieux

Les plaintes du Conseil National de l’Ordre des Médecins et du Dr Nathan Peiffer-Smadja ont été rejetées en première instance par la Chambre disciplinaire de l’Ordre des Médecins vendredi dernier. Il lui était notamment reproché d’avoir dénigré les « politiques de santé publique » mises en place durant la crise du Covid-19. Dans sa plainte, le « CNOM dénonçait plus précisément des propos outranciers contraires à tout principe de dignité et à plusieurs règles de la déontologie médicale. » Sa défense de l’hydroxychloroquine était également mise en cause puisque le CNOM accusait le professeur d’avoir « fait courir un risque injustifié aux patients par cette défense. »

France Soir a été le premier média à mentionner la victoire en première instance du professeur dans un article datant de samedi. Ivan Rioufol, chroniqueur sur CNEWS, a quant à lui consacré un article à « l’omerta médiatique concernant la victoire du professeur Perronne ». Il fustigeait les médias responsables de la mauvaise presse qu’a reçu le Christian Perronne pendant ces deux dernières années en ces termes : « Les lyncheurs, qui avaient décrété son bannissement (L’Express en tête), ont choisi l’omerta plutôt que de s’excuser d’avoir alimenté unilatéralement un procès en dissidence» dans son article lundi. Depuis, le professeur a été reçu par André Bercoff sur Sud Radio et a fait part de sa joie suite à cette décision disciplinaire. « toute la communauté médicale me soutient et j’ai été ravi de voir que le Conseil de l’Ordre est vraiment le reflet de la communauté médicale française » a-t-il déclaré à l’antenne. Cette omerta médiatique a également étonné le présentateur Pascal Praud dans son émission lundi soir : « Quand tu es accusé et que t’es pas dans la bonne ligne, tout le monde en parle, mais quand […] tu es lavé de tout soupçon, alors là personne n’en parle. ». Geoffroy Lejeune a surenchéri sur les conséquences qu’ont eu ces plaintes et cette mauvaise presse sur M. Perronne : « Il a vécu la mort sociale là, vraiment», avant d’ajouter quelques minutes plus tard : « il a subi le sort des dissidents soviétiques ». Rappelons-le, les dépôts de plaintes à l’encontre du Pr Perronne lui avaient notamment valu d’être démis de ses fonctions de chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches.

Si les médias commencent à évoquer ce rejet de plaintes, il paraît certain que cet épisode rédempteur sera beaucoup moins médiatisé que les attaques entreprises contre le Pr Perronne. A ce jour, seule une poignée d’articles ont paru à ce sujet dans la presse nationale (Le Figaro, Ouest-France, TF1 Info, L’Express). De même, L’Express n’est pas revenu sur les propos diffamants tenus dans son article du 13 septembre, jour où Christian Perronne était convoqué par l’Ordre des Médecins à Paris. 

I-Média

https://tvl.fr/actus/professeur-perronne-la-plainte-du-conseil-national-de-l-ordre-des-medecins-rejetee-les-medias-restent-silencieux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s