Où est l’armée ukrainienne ?

Où est l’armée ukrainienne ?
Je vais ici essayer d’apporter succinctement 2 réponses: l’une opérative et l’autre organique.
Il est maintenant acté que sur le front de Kharkov, les forces ukro-atlantistes ont obtenu un franc succès militaire n’en déplaise aux autruches propagandistes pro-russes qui, refusant de regarder la réalité en face » gardent leur têtes enfouies dans la merde des rodomontades ridicules des communiqués officiels ou, pour les moins idiots, nous racontent aujourd’hui que Izioum et Koupiansk n’étaient « stratégiquement pas importants ». 
Aujourd’hui le plus important est de savoir si cette offensive ukrainienne réussie sur le front Nord est le commencement d’un reflux général des troupes russes ou comme l’évoque même en hypothèse le propagandiste atlantiste Goya une « anomalie » dans la progression des opérations militaires sur le front russo-ukrainien. 

Pour ma part, au vu des situations tactiques actuelles, et je l’avoue d’un optimisme résolument pro-russe (mais que j’essaye de ne pas être aveuglant) je pense que la percée ukrainienne au delà de Balaklaïa a été rendue possible grâce à un concours de circonstances (diversion dans le Sud, rapport de force à l’avantage de Kiev, audace du côté ukro-atlantise, impéritie du côté russe etc) qui ne pourra jamais plus se renouveler pour la simple et bonne raison que l’Etat-Major ukro-atlantiste a joué et sacrifié à Balaklaïa son unique joker qui est l’effet de surprise.
En effet, sans rentrer dans un SITREP détaillé que je réserve pour plus tard, on peut observer un stabilisation des fronts malgré des niveaux d’affrontements toujours élevés et même une initiative opérative qui est en train de revenir dans les mains de l’Etat-Major russe (même si il y aura probablement encore quelques attaques ukro-atlantistes) 
Situation générale du front russo-ukrainien au 14 septembre 2022
Il demeure toutefois sur le front des points critiques et des menaces nouvelles provoqués par des pressions offensives ou des concentrations ukrainiennes :
1 / Dans le secteur de Krasni Liman, sur le front Nord Donbass

Affaiblies par la dispersion de leurs unités sur la nouvelle ligne de front aà l’Est de Kharkov (et qui doit prendre en compte la ligne frontalière Nord avec la Russie) et bloquées par d’importants tirs de barrage de l’artillerie et de l’aviation russes les forces ukrainiennes ont reporté leurs attaques le long de la rivière Donets (Siversky Donets) sur laquelle elles peuvent injecter des renforts venant de Slaviansk qui n’est plus sous une menace immédiate puisque Izioum été abandonné par les russes menacés d’encerclement.

Sur la rivière Donets les forces ukrainiennes, à partir de la tête de pont réalisée au Nord de Slaviansk mènent des attaques continuelles sur Krasni Liman (Liman pour les ukrops), la première ville au Nord de la République Populaire de Donetsk à avoir été libérée le 27 mai dernier à l’issue d’un assaut combiné de 3 trois jours. Ces attaques ukro-atlantistes sont triplées par des pressions à l’Ouest, venant des forêts du secteur de Svlatogorsk, et à l’Est, venant de la deuxième tête de pont réalisée à Ozerne. 

Cette ville de Krasni Liman (Liman) qui comptait environ 20 000 habitants avant la guerre est très importante car:

  • c’est un bastion de la ligne de front russe, vers l’Est le long de la rivière Donets et aujourd’hui vers le Nord le long de la rivière Oskol Sur les flancs de ce secteur sont deux points Svatlogorsk (N-W Slaviansk) qui est actuellement contesté entre les 2 armées et Yampol à l’Est et qui est aussi menacé par des attaques ukrainiennes.
  • c’est un carrefour important, routier et ferroviaire à partir duquel les forces de Kiev peuvent engager une progression le long de la rive gauche de la Donets vers l’Est, les frontières de la République Populaire de Lougansk et les villes de Severodonetsk et Lisichansk.
  • Politiquement et symboliquement pour Kiev, Krasni Liman, si elle été réoccupée même provisoirement, serait la première ville importante située sur le territoire de la République Populaire de Donetsk a été reprise aux forces alliées.
C’est entre autres pour toutes ces raisons que dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle phase stratégique (et probablement même d’un nouveau format du conflit) l’Etat Major russe a envoyé en urgence d’importants renforts dans ce secteur de KrasniLiman / Yampol pour bloquer et détruire les attaques ukro-atlantistes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s