Une tempête russe va s’abattre sur l’Ukraine

Bombardement russe de la centrale électrique de Pavlograd
Depuis l’échec de la stratégie initiale des opérations spéciales russes en Ukraine qui avait tout misé sur la vitesse et le choc pour faire plier le pouvoir de Kiev, la « seconde phase opérationnelle » entamée en avril dans le Donbass sur la base d’écrasements d’artillerie et d’assauts urbains est arrivée à sont tour au bout de ses succès tactiques (Marioupol, Popasnaya, Severodonetsk, Lisichansk…) et ce jusqu’à voir aujourd’hui l’initiative opérative passer du côté ukrainien (appelons un chat un chat et un échec un échec). 
Le temps de changer le format stratégique des opérations militaires russes en Ukraine est arrivé et la contrainte par une puissance mesurée doit maintenant passer le relais à une destruction par une puissance démultipliée. pour répondre à l’ « otanisation » exponentielle des forces ukrainiennes.

Merci de rester à la fois réaliste et confiant 
En attendant j’observe les passions s’échauffer au milieu des derniers événements du front et je rappelle ici qu’il convient en toutes circonstances de savoir raison garder et surtout de ne pas écouter, dans la tempête faisant craquer la mature, les émotifs qui depuis leurs salons soit jouent à l’autruche propagandiste en se cachant la tête dans les communiqués officiels et psalmodiant « tout va très bien Madame la marquise » soit écoutent les trompettes défaitistes sonnant au milieu des ruines de leurs fantasmes et s’arrachent les cheveux en gémissant « Pizdiet ! » (c’est foutu).
En préambule de cet article, et avec un profond respect, je laisse la parole au Président de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadirov, qui affiche depuis toujours dans ses paroles (certes dans un style un peu fanfaron) et dans ses actes, à la fois sa fidélité totale sans courtisanisme au président Poutine mais aussi une liberté de penser sans autosuggestion, et qui toutes les deux ont forgé au fil de ses années mises au service de la Grande Russie sa réputation méritée de Commandeur.
 

Voici ce qu’à dit Ramzan Kadyrov concernant le retrait russe des secteurs de Balaklaïa, Koupiansk et Izioum :
« Moi, Ramzan Kadyrov, je vous déclare officiellement que toutes ces villes seront rendues. Nos gars sont déjà là. 10 000 autres combattants sont prêts à partir.
Dans un avenir proche, nous atteindrons Odessa, vous verrez des résultats concrets.
Je ne suis pas un stratège, comme au ministère de la Défense. Mais des erreurs ont été commises. Je pense qu’ils en tireront des conclusions. Quand vous dites la vérité en face, vous ne l’aimez peut-être pas. Mais j’aime dire la vérité. Nous avons parlé avec les commandants sur les fronts.
Dommage que rien n’ait été dit pendant plusieurs jours. Il est clair que les gens n’étaient pas préparés à cela. Nous parlons toujours de notre travail.
Si aujourd’hui ou demain des changements ne sont pas apportés à la conduite d’une opération militaire spéciale, je serai obligé de contacter les dirigeants du pays afin de leur expliquer la situation sur terre. Elle est très intéressante, « géniale » je dirais.
Le fait que plusieurs villages et villes leur aient été abandonnés présente plusieurs avantages. Nous n’avons pas fait de publicité, mais nous avons une tâche particulière. Nos gars se sont levés et ont commencé leur travail.
Dans un avenir proche, nous rencontrerons les commandants militaires, nous leur expliquerons ce qu’est le patriotisme. Les patriotes ne devraient pas être offensés si quelqu’un a fait quelque chose de mal. Nous devons rassembler les gens.
Je sais une chose. La Russie gagnera. Les armes de l’OTAN seront supprimées grâce à l’esprit de nos combattants. A notre venue les ennemis tremblent déjà des mains et des pieds. »
Ramzan Kadyrov
Au lendemain de la percée ukrainienne réalisée sur Koupiansk et Izioum, et qui sera certainement aussi éphémère qu’elle fut audacieuse, les forces russes ont engagé visiblement depuis 2 jours une radicalisation de leurs opérations offensives sur l’ensembles des fronts, de Kharkov à Kherson. A commencer par une intensification des bombardements stratégiques et un élargissement de leurs cibles aux centres énergétiques critiques ukrainiens.
Reste à savoir combien de temps faudra t-il à Moscou pour inverser la vapeur de cette stratégie du « trop trop tard » appliquée jusqu’ici.

1 / Intensification des bombardements stratégiques

Au cours des dernières 24 heures, tandis que des dizaines de brigades d’assaut convergent vers le front russo-ukrainien, une pluie de missiles de croisière russes s’est abattu sur les principaux centres stratégiques ukrainiens :

Lire la suite ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s