Les électeurs chiliens décident de garder la constitution établie sous Pinochet (1973-1990) à une écrasante majorité et rejettent ainsi un prétendu droit à l’avortement

Alors que les bureaux de vote ont fermé il y a deux heures au Chili, le résultat du référendum ne fait déjà plus aucun doute.

Les électeurs avaient le choix entre « Je refuse » et « J’approuve » la nouvelle constitution.

Après le dépouillement de 88,1% des bureaux de votes (34 139 sur 38 757), « Je refuse » avait 2 688 261 suffrages d’avance sur « J’approuve » alors qu’il ne reste que 1,55 million de votes à compter. Le résultat est pour l’instant de 6 944 426 « Je refuse » et de 4 256 165 « J’approuve ».

Le « Je refuse » a pour l’instant 62% des suffrages exprimés et restera probablement au delà de 60%.

La disposition la plus inquiétante de ce projet de constitution qui a heureusement été rejeté était l’inscription d’un prétendu « droit » à l’avortement comme s’il pouvait exister un droit à tuer un enfant dans le ventre de sa mère et ceci, quelque soit les circonstances.

Rappelons que la constitution élaborée sous Pinochet avait notamment comme objectif d’empêcher la transformation du Chili en dictature communiste (le président Allende, socialiste, laissait le parti communiste prendre progressivement le contrôle du pays).

Le projet de nouvelle constitution prévoyait aussi un obscur « droit » à l’environnement et d’autres utopies révolutionnaires.

Dans un pays qui a l’un des taux de fécondité les plus faibles au monde (1,4 enfant par femme soit moins que la très basse moyenne européenne), l’urgence n’est certainement pas de nature climatique mais d’aider les familles à avoir plus d’enfants.

On peut aussi légitimement penser que les électeurs chiliens ont protesté par ce vote contre les nombreux incendies criminels d’églises et les blasphèmes et sacrilèges qui y ont été commis par les révolutionnaires dont beaucoup ont influencé l’écriture de ce projet abject de constitution.

Les pro-vie et les conservateurs vont devoir toutefois continuer à batailler. Le président révolutionnaire du pays, élu de peu lors de la dernière présidentielle, a annoncé l’élection d’une nouvelle assemblée constituante pour établir un nouveau projet de constitution.

Que Dieu protège le Chili.

Gontran PAUME

Photo: Volcan de Licancabur (Chili)

https://www.terres-chiliennes.com/conseils-voyage/ou-aller/top-volcans

https://www.medias-presse.info/les-electeurs-chiliens-decident-de-garder-la-constitution-etablie-sous-pinochet-1973-1990-a-une-ecrasante-majorite-et-rejettent-ainsi-un-pretendu-droit-a-lavortement/162355/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s