Un grand média allemand s’interroge sur Zelensky. Le début de la fin de l’illusion ?

Berliner Zeitung, un des plus grands médias mainstream allemand publiait hier un article critique sur le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy. Un coup de ciseau dans le concert de louanges venant du côté occidental auquel Volodymyr est habitué depuis le début de l’affrontement direct avec la Russie en février.

Berliner Zeitung se fait l’écho de diverses allégations sérieuses qui mettent à mal l’image idyllique que les politiques soumis à l’OTAN et les médias du système renvoient de Zelensky.

« Pendant longtemps, peut-on lire sur le Berliner du 29 août 2022, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a su rallier son peuple derrière lui. Pendant les six premiers mois de la guerre, il était un héros, un leader, solide comme le roc.

« Mais maintenant, il y a de sérieuses allégations contre Zelenskyj. Le président a trompé et menti à la population et retenu les avertissements de guerre des services secrets américains avant l’invasion russe. »

Une de ces accusations émane d’une célèbre dramaturge ukrainienne :

« Kateryna Babkina accuse Zelensky de ne pas avoir préparé les Ukrainiens à la guerre imminente. « Ce n’est pas un oubli, ce n’est pas une erreur, ce n’est pas un malheureux malentendu, ce n’est pas une erreur de jugement stratégique – c’est un crime », aurait-elle déclaré dans un récent rapport du Handelsblatt. .

« Sevgil Musayeva, rédacteur en chef du journal Ukrainska Pravda, accuse Zelensky de désinformation ciblée. Avant la guerre, le président cachait l’ampleur de la menace et ne prenait pas la population au sérieux. Il a presque « soulevé des doutes sur la capacité intellectuelle de millions d’Ukrainiens ». »

« Musaeva va même plus loin, continue le Berliner Zeitung. Parce que Zelenskyj n’a pas réussi à se préparer à la guerre, il est en partie responsable des « pertes humaines concrètes ». Son comportement soulève des questions pressantes auxquelles tôt ou tard « il faudra répondre honnêtement ».

« La députée Iryna Geraschenko accuse la direction de l’État autour de Zelenskyj d’avoir fixé de mauvaises priorités. Au lieu de préparer le pays à l’invasion russe et de « trier les collaborateurs », les services secrets du SBU ont « chassé » l’ex-président Petro Porochenko. »

Conscient de ces accusations qui pèsent contre lui, Zelensky écrit le Berliner « a récemment justifié la décision de ne pas se préparer ouvertement à la guerre en disant qu’il ne voulait pas que son pays panique. Les  Etats-Unis l’avaient prévenu d’une invasion russe dès l’automne 2021, a déclaré Zelenskyj au  Washington Post. Son leadership voulait éviter un effondrement économique et garder la population dans le pays. S’il avait dit que ses compatriotes devaient accumuler de l’argent et de la nourriture, « j’aurais perdu 7 milliards de dollars chaque mois depuis octobre dernier », a déclaré Zelenskyy. S’il avait publiquement partagé les avertissements de Washington – plutôt que de répandre des renseignements présumés de ses propres agences de renseignement à l’effet contraire – les investisseurs seraient partis et les usines auraient déménagé. « Et si la Russie attaque ensuite, elle nous aura vaincus en trois jours. » Maintenir le peuple en Ukraine était essentiel pour la défense nationale. »

(écouter à partir de la 7mm notamment) 

Pourtant une autre hypothèse est envisageable. En 2019, un des proches conseiller de Zelensky, Alexei Arestovich, au cours d’un entretien télévisé avec Апостроф TV datant du 18 février 2019 prédisait une guerre en 2022 et ajoutait, très ouvertement, qu’une guerre générale avec la Russie serait « la chose la plus cool » car elle conduirait à une intervention de l’OTAN avec une zone d’exclusion aérienne protégeant les forces ukrainiennes les plus faibles.

« Il est 99,9% certain que notre prix pour rejoindre l’OTAN est une guerre totale avec la Russie ».

Et encore : 

« Le mieux pour l’Ukraine est une guerre totale avec la Russie et l’adhésion à l’OTAN sera le résultat de la victoire. »

Arestovich poursuit sa « prédiction » en détaillant les différentes phases de la guerre et de l’invasion russe telles qu’elles se déroulent effectivement actuellement.

Les déclarations de Jacques Baud, analyste stratégique suisse, spécialiste du renseignement et du terrorisme, sur les causes de l’opération russe en février 2022 viennent soutenir la thèse d’une volonté ukrainienne d’entrer en guerre avec la Russie et expliquer le silence du président ukrainien et l’impréparation du pays dont Zelenky est accusé.

Jacques Baud écrivait ceci en mars 2022 :

« Il faut remonter au 24 mars 2021. Ce jour-là, Volodymyr Zelensky promulgue un décret pour la reconquête de la Crimée et commence à déployer ses forces vers le sud du pays. Simultanément, a lieu la conduite de plusieurs exercices de l’OTAN entre la mer Noire et la mer Baltique, accompagnés d’un accroissement important des vols de reconnaissance le long de la frontière russe. La Russie, mène alors quelques exercices, afin de tester la disponibilité opérationnelle de ses troupes et montrer qu’elle suit l’évolution de la situation.

« En violation des Accords de Minsk, l’Ukraine mène des opérations aériennes au Donbass à l’aide de drones, dont au moins exécute une frappe contre un dépôt de carburant à Donetsk en octobre 2021. La presse américaine le relève, mais pas les Européens et personne ne condamne ces violations.

« Les préparatifs ukrainiens dans la zone de contact continuent. Le Parlement russe s’alarme et le 15 février demande à Vladimir Poutine de reconnaître l’indépendance des Républiques, ce qu’il refuse.

« Le 17 février, le président Joe Biden annonce que la Russie va attaquer l’Ukraine dans les prochains jours. Comment le sait-il ? Mystère… Mais depuis le 16, le pilonnage d’artillerie sur les populations du Donbass augmente de manière dramatique, comme le montrent les rapports journaliers des observateurs de l’OSCE. Naturellement, ni les médias, ni l’Union européenne, ni l’OTAN, ni aucun gouvernement occidental ne réagit et n’intervient. On dira plus tard, qu’il s’agit de désinformation russe. En fait, il semble que l’Union européenne et certains pays ont à dessein passé sous silence le massacre des populations du Donbass, sachant que cela provoquerait une intervention russe. »

Zelensky n’était-il pas un des hommes les plus corrompus de la planète ? La vérité sur son rôle dans ce conflit semble en effet plus complexe qu’un simple silence pour ne pas effrayer le peuple ukrainien comme il le prétend…

Francesca de Villasmundo

https://www.medias-presse.info/un-grand-media-allemand-sinterroge-sur-zelensky-le-debut-de-la-fin-de-lillusion/162180/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s