Un politologue hongrois: l’Allemagne craint plus les Etats-Unis que la Russie

4-format1001.jpg

Source: https://contra24.online/2022/08/ungarischer-politologe-deutschland-fuerchtet-die-usa-mehr-als-russland/

Pour le politologue hongrois Zoltán Kiszelly, il est clair qu’à Berlin, on a plus peur de Washington que de Moscou. C’est pourquoi, selon lui, les Allemands ont cédé à la pression des Américains pour sanctionner Nord Stream 2.

Les Allemands font face à une crise énergétique de grande ampleur en raison de leur décision de céder à la pression américaine et de fermer le gazoduc Nord Stream 2 après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a déclaré Zoltán Kiszelly, un politologue et directeur de l’influent Centre d’analyse politique de la Fondation Századvég, basé en Hongrie.

M. Kiszelly a déclaré à la chaîne d’information hongroise Origo que le chancelier allemand Olaf Scholz, lorsqu’il était ministre des Finances, avait tout fait pour que Nord Stream 2 puisse être mis en service. Cependant, en tant que chancelier, Scholz a changé de cap. Selon M. Kiszelly, si les Allemands avaient agi intelligemment et maintenu Nord Stream 2 ouvert, ils ne seraient pas dans la situation où ils se trouvent aujourd’hui. Au lieu de cela, ils auraient eu une énergie bon marché et une grande partie de leurs problèmes auraient été résolus immédiatement.

L’Allemagne a actuellement un gouvernement majoritairement de gauche, composé des sociaux-démocrates, des libéraux du Parti libéral-démocrate et du Parti vert. Leur projet d’imposer une taxe sur le gaz, qui pèserait sur les ménages allemands et affecterait l’industrie, suscite de vives critiques. M. Kiszellly se demande pourquoi les coûts sont répercutés sur les consommateurs allemands et non sur les importateurs de gaz. Il a déclaré qu’il ne comprenait pas pourquoi le gouvernement allemand choisissait une telle voie. Non seulement cette surtaxe sur le gaz touchera durement les consommateurs, mais ils devront également payer la TVA sur cette taxe, selon la Commission européenne.

2-forns2matOriginal.jpg

Selon le politologue hongrois, le gouvernement allemand tente de faire payer aux citoyens du pays les pertes subies par les marchands de gaz, ce qui signifie que la famille moyenne allemande devra payer en moyenne 300 à 400 euros de plus cette année. Il s’agit clairement d’un transfert de charges sur la population allemande, et tout cela dans le cadre d’une politique encouragée par le gouvernement de gauche.

Les Allemands supplient désormais les Russes de leur fournir plus de gaz, avec un débit réduit à 20% de la moyenne. Si les Allemands rouvraient Nord Stream 2, le prix du gaz baisserait drastiquement, ce qui réduirait les revenus des Russes provenant d’une augmentation du prix du gaz. Selon M. Kiszelly, les Allemands cèdent à la pression des Américains pour fermer Nord Stream 2 parce qu’ils ont plus peur des Américains que des Russes.

Il a également fait référence au plan « Fit for 55 » de la Commission européenne, qui vise à réduire les émissions de carbone de 55% d’ici 2030. Ce plan pourrait avoir un impact dramatique sur les entreprises européennes, et la situation actuelle concernant les combustibles fossiles comme le charbon illustre la situation difficile dans laquelle l’Europe s’est placée. Kiszelly souligne que les Polonais, les Tchèques et les Allemands tentent de remplacer le charbon russe par du charbon colombien, sud-américain et australien expédié depuis l’autre bout du monde, ce qui augmente les émissions de carbone en cours de route.

Oil-and-Gas-Developments-in-Africa.jpg

974361a0b2827f10159210896595d33c.jpg

En contrepartie, l’Afrique produit également de plus en plus de pétrole et de gaz, ce qui augmentera l’importance du continent pour la sécurité énergétique de l’Europe. Cela peut aider temporairement, mais étant donné que la Commission européenne prévoit d’éliminer complètement les énergies fossiles d’ici 2050 au plus tard, ce n’est pas un modèle durable et les Africains ne peuvent pas compter dessus à long terme. C’est aussi ce que disent les Qataris et les Norvégiens. Ainsi, Scholz s’est récemment rendu en Norvège pour discuter avec les Norvégiens de l’exploitation de nouveaux gisements de gaz en mer du Nord, mais la Norvège souhaite atteindre la neutralité climatique dès 2030, ce qui est donc une exigence irréaliste.

Les solutions proposées pour installer davantage de raffineries de pétrole et de terminaux GNL sont également problématiques. Avant de pouvoir rentabiliser les investissements dans de tels projets de construction gigantesques, les pays de l’UE doivent cesser d’importer de grandes quantités de pétrole et de gaz afin de réaliser la transition verte.

Néanmoins, les capacités sont déjà engagées et les Norvégiens ne peuvent pas produire plus, tandis que les Arabes et l’OPEP+ ne veulent augmenter la production que de manière minimale afin de maintenir les prix de l’énergie à un niveau élevé, sachant qu’ils ne pourront plus vendre autant d’ici 10 à 15 ans. Selon Kiszelly, il est même logique pour eux de maximiser leurs profits maintenant, alors que les Européens sont dans l’urgence.

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2022/08/20/un-politologue-hongrois-l-allemagne-craint-plus-les-etats-unis-que-la-russi.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s