Guerre d’Ukraine – Jours 168-175 – Pendant que Macron fait du jet-ski, un nouveau monde advient – dont la France est écartée

(I) Un officier des « marines » américains publie dans la revue du corps une analyse de la stratégie russe à l’opposé du discours officiel occidental

L’argumentation est très proche de celle développée par Scott Ritter, que nous avons déjà souvent cité, qui est lui-même un ancien “Marine”.  (voir @realscottritter sur Telegram)

Résumé: 

Marinus observe comment la Russie a mené trois campagnes militaires distinctes depuis le début de la guerre, fin février 2022.

  • Dans le nord, les troupes russes, qui se déplacent rapidement, n’ont jamais tenté de capturer des villes comme Kiev ou Kharkov, elles n’ont jamais essayé de transformer une occupation temporaire en une possession permanente. Leur objectif était d’agir comme une “grande illusion” qui a conduit le gouvernement de Kiev à détourner d’importantes forces de sa principale armée de campagne dans le Donbass. Cela a donné à l’armée russe le temps de déployer ses unités d’artillerie en grand nombre dans le Donbass, de sécuriser les réseaux de transport et d’accumuler de grandes quantités de munitions pour la longue campagne à venir.
  • Lors de la campagne du sud, les forces armées russes ” ont pris immédiatement possession de villes comparables “. Cette prise de possession s’est accompagnée d’une transformation politique en profondeur : les fonctionnaires russes ont pris le contrôle des administrations locales et les banques et fournisseurs de téléphonie mobile ukrainiens ont été remplacés par des banques russes. Parallèlement, les forces russes ont mené des raids dans les environs de la ville de Nikolaïev. Ces raids, comme ceux menés autour des villes du nord, ont obligé l’armée ukrainienne à envoyer des forces pour défendre Nikolaïev et Odessa, qui auraient pu être envoyées sur le principal théâtre d’opérations dans le Donbass.

Marinus juge que ces raids russes dans le nord et le sud de l’Ukraine ont évité les bombardements lourds des zones civiles, ce qui contredit directement la propagande des médias occidentaux sur les attaques russes contre les zones civiles. Il note que cette tentative d’éviter les bombardements de zones civiles dans le nord “s’explique par le désir de ne pas contrarier la population locale” qui soutient le gouvernement de Kiev. Marinus affirme que dans le sud, les forces russes ont tenté de “préserver la vie et les biens des communautés qui s’identifiaient comme “russes”.

Lire la suite sur Le Courrier des Stratèges

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s