Le chantage nucléaire de Kiev

samedi 13 août 2022

Le 11 août 2022, l’artillerie ukrainienne a de nouveau tiré sur la centrale nucléaire de Zaporodje, située à Energodar sur la rive gauche du Dniepr, tout comme la propagande ukro-atlantiste, dans un débilisme paroxysmique, accuse la Russie de ces bombardements. 
Dans un article précédent j’avais déjà rendu compte des bombardements de Kiev sur cette centrale nucléaire qui est la plus grande d’Europe.

Ces nouveaux bombardements ukrainiens dont la majorité des munitions tirées ont été interceptées par la défense antiaérienne russe, ont quand même réussi a endommager une centrale thermique et le système d’alimentation des piscines chargées du refroidissement des réacteurs du site nucléaire. Ce sont surtout des obus, beaucoup plus difficiles à intercepter que des roquettes ou missiles qui ont frappé la centrale, tirés par des obusiers de 152mm appartenant à la 44ème brigade d’artillerie ukrainienne déployée à Nikopol, sur l’autre rive du Dniepr.
Comme d’habitude, l’appareil politico-médiatique ukro-atlantiste accuse la Russie d’avoir bombardé la centrale (où sont ses propres unités de défense !) et le seul fait que le régime de Kiev n’utilise pour ces attaques terroristes que des systèmes d’armes d’origine soviétique communs aux 2 armées prouve que cette inversion accusatoire est un des objectifs principaux de son opération contre la centrale d’Energodar.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s