Guerre d’Ukraine – Jours 163-167 – Le jeu très dangereux des Ukrainiens (et des Américains) avec la centrale nucléaire de Zaporojie – par Edouard Husson

« Placées aux deux extrémités de l’Europe, la France et la Russie ne se touchent point par leurs frontières, elles n’ont point de champ de bataille où elles puissent se rencontrer ; elles n’ont aucune rivalité de commerce, et les ennemis naturels de la Russie sont aussi les ennemis naturels de la France ». (François-René de Chateaubriand, Mémoires d’Outre-Tombe). On ignore souvent que Chateaubriand fut la principale source d’inspiration du Général de Gaulle en matière diplomatique. Au coeur de la vision d’une politique étrangère forgée par la monarchie et qui pût être utilisée, sans modification, par la République, il y avait la nécessité de s’entendre avec la Russie, telle que l’auteur des Mémoires d’Outre-Tombe, qui fut aussi Ministre des Affaires Etrangères sous la Restauration, l’expose. Faute d’avoir adhéré à ces « piliers de la sagesse diplomatique » française, notre actuelle diplomatie est en train d’être engloutie dans le désastre d’une guerre occidentale qui n’est pas la nôtre, au risque de voir notre pays écarté pour longtemps des affaires du monde – alors que notre géographie nous met en position idéale, sur tous les océans de la planète. Il faudra sans aucun doute du temps pour réparer les énormes erreurs de l’actuelle (absence de) stratégie française. Ce n’est pas une raison pour ne pas comprendre le monde tel qu’il change: non seulement l’évolution de la bataille d’Ukraine mais le retour à l’équilibre des puissances avec, au coeur du nouveau dispositif, la Russie et l’Eurasie.

La Bataille d’Ukraine 

Zelenski en Néron ? 

Confronté à des pertes phénoménales (les rumeurs les plus folles courent mais le point de repère le plus solide est celui de ce soldat ukrainien fait prisonnier par les Russes qui déclare dans une interview: “La moitié de ceux avec qui j’ai combattu sont morts ou blessés”) ) et à la lassitude croissante de l’opinion occidentale, le régime de Zelenski (lui-même de plus en plus mis en cause dans les médias occidentaux) peut-il provoquer une catastrophe de grande ampleur – dans l’esprit des ordres néroniens de 1945 en Allemagne? 

En tout cas, selon Southfront.org: 

“Le 7 août, le régime de Zelenski a commis un nouvel acte de terrorisme nucléaire contre les installations de l’infrastructure énergétique de la centrale nucléaire de Zaporojie afin de créer une catastrophe humanitaire dans les régions de Kherson et de Zaporojie, a affirmé le ministère russe de la défense.

L’attaque a été menée vers minuit. L’armée ukrainienne a utilisé le MLRS Hurricane. Des fragments et un moteur de fusée sont tombés à 400 mètres de l’unité de puissance opérationnelle de la station. Les éléments de frappe ont endommagé des bâtiments administratifs et le territoire adjacent du stockage. Une surtension à la centrale a provoqué de la fumée sur le tableau de distribution ouvert de la station. Le système de sécurité a coupé l’alimentation électrique. Suite aux bombardements ukrainiens, la ligne à haute tension de Kakhovskaïa, qui fournissait de l’électricité aux régions de Zaporojiye et de Kherson, a été endommagée.

Les unités ukrainiennes de la 44e brigade d’artillerie ont tiré sur la centrale nucléaire de Zaporozhye depuis la région de Marganets, sur la rive opposée du réservoir Kakhovski.

L’administration militaro-civile d’Energodar a noté que les frappes d’artillerie des forces armées ukrainiennes se rapprochent chaque jour des unités de production d’énergie sur le territoire de la centrale nucléaire de Zaporozjie.

Le stockage du combustible nucléaire se trouve dans la zone touchée. À l’heure actuelle, environ 156 conteneurs contenant un total de 3 744 éléments combustibles sont stockés à l’air libre à la centrale nucléaire de Zaporozhye, sur le site de stockage des éléments combustibles usés.

Ces attaques constituent une menace pour des centaines de milliers de civils sur le territoire de l’Ukraine, ainsi que dans des pays d’Europe et d’Asie.

Afin d’éviter de perturber le fonctionnement de la centrale nucléaire, la capacité des 5e et 6e unités de puissance a été réduite à 500 MW.

Plus tôt, vendredi 5 août, l’Armée ukrainienne a tiré à trois reprises sur la zone de la centrale nucléaire de Zaporozhye. Un incendie s’est déclaré, deux lignes électriques nécessaires au fonctionnement des unités de production ont été coupées.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a qualifié d’”acte suicidaire” le bombardement de la centrale nucléaire de Zaporojie par l’Ukraine.

“Nous espérons que cela va cesser”, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse à Tokyo.

La centrale nucléaire de Zaporojiee, la plus grande d’Europe, est située dans la zone de steppe, sur les rives du réservoir Kakhovsky, près d’Energodar dans la région de Zaporojie, dans la partie qui est contrôlée par les forces alliées de la Russie et de la République Populaire de Donetsk. La centrale compte six unités de puissance d’une capacité totale de 6 000 MW. La centrale produit annuellement environ 40 milliards de kWh d’électricité, soit environ 20 % de la production en Ukraine. Au total, quatre centrales nucléaires sont actuellement en service en Ukraine.

Selon le chef de l’administration de la région de Zaporojie, les dirigeants de l’AIEA sont conscients des risques causés par le bombardement de la centrale nucléaire de Zaporozhye par les troupes ukrainiennes, mais ne prennent pas de mesures réelles pour les prévenir. Les autorités locales se sont adressées à l’AIEA et aux Nations unies, mais n’ont reçu aucune réponse et aucune action n’a été entreprise par les organisations internationales pour sécuriser l’installation“.

Lucas Leizoz revient sur les tentatives ukrainiennes de provoquer une catastrophe par un accident nucléaire civil grave: 

Les autorités locales de Zaporojie ont été témoins de l’incident et ont souligné que les troupes ukrainiennes étaient responsables. Les missiles seraient partis d’une région occupée par l’armée ukrainienne, compte tenu de la direction du bombardement et des endroits touchés. Les porte-parole de l’administration locale ont précisé que les forces russes n’étaient pas impliquées dans l’opération, les attaques ayant été menées par l’armée ukrainienne.

“La nuit dernière, les forces armées ukrainiennes ont effectué une frappe à l’aide d’un lance-roquettes Uragan de 220 millimètres (…) La zone de l’installation de stockage à sec du combustible nucléaire traité et le poste de contrôle automatisé de la situation radiologique semblaient se trouver dans la zone de frappe. Les bâtiments administratifs et le territoire adjacent à l’installation de stockage ont été endommagés par les armes à sous-munitions. Il est important de noter que les éclats d’ogives tombés et le moteur de la fusée lui-même ne sont pas tombés à plus de 400 mètres de l’unité de puissance active”, a déclaré récemment un porte-parole de l’administration locale.

Les médias occidentaux, comme prévu, ont dépeint l’affaire comme une sorte de “crime russe”, ignorant les témoins qui ont réellement vu ce qui s’est passé à Zaporojie. L’ambassade de Russie aux États-Unis a fait une déclaration dans laquelle elle condamne vivement la manière dont les médias occidentaux ont abordé le sujet, considérant l’attitude des journalistes américains comme russophobe. La diplomatie russe a également demandé que les organisations internationales qui réglementent l’énergie nucléaire prennent position sur l’affaire et condamnent l’attitude ukrainienne.

“Nous demandons aux Nations unies et à l’Agence internationale de l’énergie atomique [AIEA] de condamner les actes criminels de Kiev et de prendre des mesures urgentes pour prévenir les provocations dans les installations dangereuses pour les radiations en Ukraine. Quant aux journalistes américains, qu’ils cessent de colporter des fabrications russophobes”, a déclaré un porte-parole de l’ambassade.

Il est curieux de constater à quel point la rhétorique occidentale est sans fondement. Jusqu’à présent, aucun journaliste n’a été en mesure d’argumenter les prétendues raisons pour lesquelles Moscou aurait attaqué Zaporojie. La région est occupée par les forces russes depuis mars, avec une vaste protection de la population locale garantie par les soldats impliqués dans l’opération. C’est un territoire pratiquement pacifié qui continue simplement à subir les conséquences du conflit parce que les troupes ukrainiennes continuent à bombarder la région. Tout intérêt à attaquer cet endroit viendrait logiquement de forces extérieures à celui-ci et non de celles qui l’occupent déjà. Mais malgré cela, les médias occidentaux insistent sur le fait que les Russes seraient responsables de l’attaque.

En outre, il faut noter que ce ne serait pas la première fois que Kiev attaque des régions où se trouvent des centrales nucléaires. Depuis le début de l’intervention russe, la priorité des forces de Moscou a été d’occuper ces zones afin d’éviter les dommages collatéraux des bombardements. Et Kiev a réagi en menant des attaques irresponsables, en lançant des roquettes près des réacteurs et en suscitant des inquiétudes quant à d’éventuels accidents. En mars, les services de renseignement russes ont même affirmé dans un rapport que les forces ukrainiennes tentaient délibérément de provoquer une catastrophe nucléaire afin d’accuser les Russes et de monter l’opinion publique internationale contre Moscou.

Ce qui semble se produire n’est qu’un nouvel épisode de la conduite irresponsable et anti-humanitaire des forces de Kiev. Face à une défaite militaire évidente, le gouvernement ukrainien devrait simplement accepter les conditions de paix plutôt que d’essayer d’aggraver la catastrophe“.

Propos excessifs? Nous avions mentionné dans notre dernier bulletin les propos alambiqués du directeur de l’AIEA, qui ne voulait pas désigner l’Ukraine comme responsable. Il semble, d’après la partie russe, que les Etats-Unis aient fait pression sur l’Agence pour qu’elle n’envoie pas de délégation sur place à Zaporojie. On a compris par ailleurs que les tirs ukrainiens sont validés par les Américains. On peut donc imaginer que ces derniers pensent garder sous contrôle ce “jeu avec le feu”. Mais, par définition, on  ne joue pas avec le feu. 

La fameuse offensive ukrainienne d’un million de soldats ? 

+ Nonobstant l’attitude ukrainienne, les autorités de la région de Zaporojie ont prévu qu’un référendum se tiendrait pour déterminer l’avenir de la région – son éventuel rattachement à la Russie. 

Les autorités de la région de Kherson ont annoncé la création d’un pont flottant, en attendant la réparation du pont Antonovsky qui a été touché par plusieurs tirs de HIMARS ces trois dernières semaines. 

+ On commence à être habitué mais c’est bien qu’un officiel ukrainien le confirme: Les déclarations concernant la contre-offensive des troupes ukrainiennes sur Kherson faisaient partie d’une opération d’information et de psychologie, a expliqué Mikhail Podolyak, conseiller du chef du bureau de Vladimir Zelenski.

6-8 août 2022

Selon @rybar : 

“Dans la région de Koursk, un groupe de sabotage et de reconnaissance ukrainien a tiré plusieurs mortiers sur l’aérodrome de Khalino et a fait exploser une tour de transmission électrique. Les saboteurs ont été repérés et désarmés.

Au nord de la région de Kharkov, des combats de position ont lieu près de Dementiïevka. Les forces armées russes montrent une activité offensive près de Ruski Tichki et Tcherkaski Tichki.

Les troupes russes ont lancé des frappes de missiles contre des concentrations d’effectifs et d’équipements de l’armée ukrainienne à Kharkov et Tchougouïev.

Près de Sieversk, les combats de position se poursuivent:  Serebrïanka, Ivano-Darivka et Verhnokamïanskie.

Sur la périphérie sud-est de Soledar, le 6e régiment de cosaques de la République Populaire de Lougansk a libéré une partie du territoire de l’usine KNAUF Gips. Toutes les contre-attaques de l’armée ukrainienne ont été repoussées.

Les unités Wagner combattent à la périphérie est de Bakhmout (Artiemovsk).

Sud de Soledar, des unités des forces alliées progressent sur Kodema.

En réponse au succès des forces alliées en direction de Donetsk, l’armée de Kiev bombarde Donetsk et sa banlieue avec de l’artillerie et des MLRS.

À Piski, les combats se poursuivent à la périphérie nord-ouest de la localité. Les formations ukrainiennes préparent une nouvelle ligne de défense Vodianie et Pervomaïskie.

Le commandement ukrainienest contraint de redéployer des réserves vers Donetsk en raison des pertes sévères subies à Piski, Marinka et Avdiëvka.

A Nikolaïev, un couvre-feu est imposé pour attraper les personnes soupçonnées de déloyauté envers les autorités de Kiev“.

Informations complémentaires fournies par Laurent Brayard ce dimanche 7 août: 

“Le matin, la percée de l’armée russe dans Blagodatnoïe a été confirmée, le long de Partizanskoïe l’artillerie russe a travaillé toute la nuit. On rapporte le début d’une large offensive dans la direction Nikopol-Krivoï Rog.

Tout le front près de Donetsk est actif en ce moment. L’artillerie russe, l’aviation sont impliquées, l’infanterie attaque et va au contact. Toutes les zones près de Donetsk reçoivent de fréquentes arrivées d’obus d’artillerie.

Il y a aussi une large offensive dans la direction d’Artiomovsk, de Soledar à Kodema. Kodema est passée sous contrôle russe, des batailles sont en cours pour Zaitsevo, Bakhmoutskoïe a été libéré. On rapporte le début de l’assaut sur Artiomovsk, l’infanterie est entrée dans la ville par trois côtés.

Compte tenu des rapports d’hier sur le début de l’avancée des troupes russes dans les directions d’Ougledar et Izioum, ainsi que sur la préparation de l’artillerie à Kharkov, il s’avère qu’à l’heure actuelle, 7 directions du grand front de l’opération spéciale ont été activées.

Si cette tendance se poursuit au cours des prochains jours, il sera alors possible de déclarer le début d’une LARGE OFFENSIVE de l’armée russe sur tout le front de l’opération spéciale“.

9 août: 

+ selon @rybar

 Dans la région de Belgorod, les systèmes de défense aérienne ont intercepté plusieurs missiles tirés depuis le territoire ukrainien.

 Les forces armées russes ont frappé les positions de l’armée ukrainienne dans les zones frontalières des régions de Tchernigov et de Soumi.

Les forces de missiles et l’artillerie russes ont touché des cibles à Kharkov, tandis que les forces aériennes russes ont mené une frappe contre les positions de l’armée kiévienne près de Verkhniy Saltov.

Les unités russes qui arrivent combattent à la périphérie de Verkhnekamenskoïe, à l’est de Seviersk. Les affrontements se poursuivent dans la région d’Ivano-Darïevka.

 Les combattants de la République Populaire de Lougansk se battent pour Iakovlevka. Au sud, les combats sont intenses dans la zone allant de Kodema à Veselïa Dolina.

Les forces alliées ont pris pleinement possession du territoire de l’usine KNAUF-Gypsum à Soledar, qui était l’un des nœuds de défense de l’armée ukrainienne à la périphérie de la ville.

 Les unités Wagner poursuivent les combats à la périphérie est de Bakhmout (Artiemovsk). Des tirs d’artillerie intensifs sur les positions kiéviennes sont en cours.

Les forces alliées continuent d’avancer vers Avdiïevka et sont entrées dans Krasnogorovka. Des combats ont lieu dans les zones peuplées.

 À Marinka, des unités de la République populaire de Donetsk ont délogé les forces armées ukrainiennes de leurs positions autour du terril de mines de Chourovo et avancent vers le centre du village.

 Les combats de position se poursuivent à Piski, à la périphérie nord-ouest de la localité.

Bombardement de Donetsk par l’artillerie ukrainienne : deux civils tués.

Pendant la nuit, les forces armées ukrainiennes ont tenté de frapper Novaïa Kakhovka et Berislav. Les missiles ont été interceptés par les moyens de défense aérienne.

Les forces armées russes ont frappé une cible à Nikolaïev Un grand incendie s’est déclaré sur le site d’arrivée.

Sur la direction de Krivoï Rog, l’artillerie russe a touché des positions de formations ukrainiennes à Osokorivka, Kniazevka et Olgyno

+ Mardi matin 9 août, l’artillerie ukrainienne a plus spécifiquement visé la cérémonie d’enterrement du colonel Olga Katchoura, officier dans l’armée de la République Populaire de Donetsk et un hôtel à proximité où logent de nombreux journalistes qui couvrent le conflit du Donbass. 

Des explosions en Crimée ont eu lieu sur un aéroport près de Novofederovka. Il ne s’agit pas d’un tirs de missiles ukrainien. Peut-être un drone; ou un sabotage. Ou un accident. Il y a une quinzaine de victimes et des dégâts dans les immeubles proches. . 

Deuils

Katia Koutoubaïeva, qui est morte jeudi 4 août, victime d’un obus ukrainien tiré sur le boulevard Pouchkine à Donetsk, devait partir le 25 août pour Saint-Petersbourg pour devenir danseuse à l’académie de ballet russe Vaganova…

Nous autres derniers Européens portons bien entendu le deuil de toutes les victimes civiles innocentes de la guerre, causées par des frappes russes ou ukrainiennes. Cependant personne, dans les médias occidentaux n’a parlé de Katia. Pas plus que des 782 Ukrainiens du Donbass tués par des bombardements d’artillerie intentionnels sur les zones civiles depuis le 1er janvier 2022

Olga Katchoura, colonel de l’armée de la République Populaire de Donetsk, colonel dans l’artillerie, a été tuée par un obus ukrainien, le 29 juillet 2022, près de Verkhnetoretsky, dans le véhicule qui la transportait. Elle a été faite “héros de la Russie” à titre posthume par Vladimir Poutine.  

Cette fille et petite-fille de militaires, diplômée en informatique de la balistique, dont les qualités au combat ont contribué à l’échec des offensives kiéviennes contre les habitants du Donbass en 2014-2015, mérite mieux que l’article fielleux que lui a consacré le Daily Telegraph. L’Occident mérite-t-il encore qu’on le défende quand il a aussi peu de respect pour les morts – l’hommage aux combattants de l’armée adverse fait partie du code d’honneur de notre culture – de toute grande culture. Mais ce journal conservateur britannique préfère maltraiter la mémoire d’une combattante adverse et ne trouve rien à redire quand les Kiéviens ciblent l’enterrement de cette femme officier. 

Lire la suite ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s