Le ciel se couvre pour Zelensky

Image

Vu sur Ma France

Martin JAY 

Strategic Culture 4 août 2022

Pour la première fois la presse de gauche aux États-Unis qui soutient Biden, fait référence à la corruption en Ukraine.

Cet article se hasarde à des hypothèses audacieuses, mais l’idée de départ selon laquelle les fissures qui apparaissent sont à prendre en considération, cette idée mérite que l’on s’y attarde.

Biden pense-t-il que le meiller moyen de détourner les critiques des médias américains est de sortir de la guerre en Ukraine et d’envisager une deuxième phase plus tard ?

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué. Pour la première fois par la presse de gauche aux États-Unis qui soutient Biden, a fait référence à la corruption. Elle existe et est un vrai problème dans l’administration du président Zelensky en Ukraine.

L’article, rédigé par le principal correspondant des affaires étrangères du Washington Post et journaliste primé Thomas L Friedman, visait vraiment à laisser entendre que les relations entre le camp de Biden et celui de Zelensky n’étaient guère solides. Peut-être ne l’ont-t-elles jamais été. Mais pour le moment, le récit qui est introduit dans le système – via Friedman – c’est que les relations ne sont pas tout à fait ce qu’elles sont perçues par la plupart des médias occidentaux.

Le moment est intéressant car j’ai longtemps soutenu que les États-Unis cherchaient un moyen de se distancier de Zelensky et pourraient bien envisager comment l’éliminer (même par un assassinat qui pourrait être imputé aux Russes). Le camp Biden prépare-t-il le terrain pour un tel mouvement avec cet article ?

Friedman a décrit la décision de Zelensky de licencier la procureure générale Irina Venediktova et le chef du Service de sécurité de l’État (SBU), Ivan Bakanov, à la mi-juillet, comme une  » affaire amusante en cours à Kiev « , ajoutant qu’il n’avait encore vu aucun reportage dans un média américain qui « explique de manière convaincante » les raisons du plus grand remaniement du gouvernement de Kiev depuis le début de la guerre. 

« C’est comme si nous ne voulions pas regarder de trop près et voir ce qui se passe sous le capot à Kiev par peur de la corruption ou des bouffonneries que nous pourrions y voir, alors que nous y avons tant investi », écrit-il.

Est-ce un indice de changement ? Biden avertit-il Zelensky de nettoyer son arrière-cour et de limiter la revente d’armes américaines au marché noir des armes, ce qui signifie souvent vendre à des groupes terroristes en Syrie – ou autre. 

Ou est-il en train de dire au reste des médias que c’est le thème que nous aimerions que vous developpiez? Commencer par le Washington Post et utiliser quelqu’un comme Friedman serait un mouvement médiatique habile pour créer une dynamique sur ce thème donné de la corruption qui devient incontrôlable. 

Mais ce serait également un moyen subtil d’envoyer un message à Zelensky lui-même. 

Nous le saurons bientôt dans les prochaines semaines.

Il est tout à fait possible que le camp de Biden ait su que l’armée ukrainienne vendait d’énormes quantités de militaires envoyés en Ukraine et en était assez satisfait, cela permet à la Maison Blanche de prendre prend la main sur les événements quotidiens de la guerre. Cela alimente les milliers de mèmes satiriques sur les réseaux sociaux qui dépeignent Zelensky comme une sorte d’esclave sexuel, avec des sous-vêtements en PVC.

Mais voici cinq pistes qui expliquent la corruption et les armes revendues

  1. Blanchiment d’argent. Biden envoie le matériel et Zelensky en vend la moitié au marché de l’armement. L’argent est conservé par Zelensky au nom de Biden. Zelensky est simplement un directeur de banque pour Biden dont la famille a de toute façon de nombreuses affaires troubles dans le pays.
  2. Biden est conscient que les armes sont vendues et que Zelensky conserve les bénéfices en échange du maintien d’un certain nombre d’accords commerciaux que la famille Biden a là-bas.
  3. L’armée ukrainienne vend l’équipement et garde elle-même les bénéfices et Zelensky n’en fait pas partie, bien qu’il y donne son approbation tacite.
  4. L’argent de la revente d’armes ainsi que l’argent des contribuables américains sont détenus sur un compte « banque sale », contrôlé par Zelensky, que la famille Biden conserve à ses propres fins.
  5. Le camp Biden utilise ces bénéfices pour armer et financer ses propres groupes terroristes au Moyen-Orient ou dans d’autres points chauds du monde. Cet argent sale peut être utile à Biden exactement de la même manière que Reagan a utilisé 30 millions de dollars des Iraniens dans les années 80, utilisés en partie pour financer les « Contras » au Nicaragua.

Biden a-t-il pensé que le moyen de détourner l’opprobre des médias américains est de sortir de la guerre en Ukraine et d’envisager une deuxième phase plus tard ?

 Il pourrait rapidement réduire les niveaux de fournitures militaires et d’argent en invoquant des préoccupations concernant la responsabilité de Zelensky tout en dirigeant les médias vers la nouvelle « menace » de la Chine, qui, bien sûr, a été entièrement fabriquée par lui et Pelosi. 

Est-ce le scénario gagnant-gagnant où il peut continuer à pousser des dizaines de milliards d’argent des contribuables américains vers le complexe militaro-industriel tout en essayant en même temps de faire croire au public américain qu’une confrontation militaire avec la Chine est en cours et que lui seul sauve l’Amérique ? 

Cela devrait l’amener en meilleure position à mi-mandat et peut-être que les électeurs ne remarqueront pas les 5 dollars pour le gallon d’essence et l’Amérique en route vers la récession la plus profonde depuis 1929, n’est-ce pas ? 

Regardez de très près comment les journalistes américains se retournent maintenant lentement contre Zelensky et commencent à regarder son gouvernement et ses actions à travers des spécifications plus claires et non teintées de rose. EN PRIME

UN AUTRE AVERTISSEMENT A ZELENSKY 

brunobertez

Une réflexion sur “Le ciel se couvre pour Zelensky

  1. Zelinsky pourrait périr lors d’une tentative de coup d’état fomentée par les Russes, par exemple, même si ceux ci n’y seraient pour rien; Suivrait une conférence de paix propre à mécontenter tout le monde et une guerre à bas niveau avec des attentats, des maquis et une exportation de ces problèmes sur le territoire russe Ça serait peut-être plus épuisant pour les Russes qu’une guerre directe contre un ennemi clairement identifié

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s