Les motards franchissent le mur de l’Europe autoritaire et butée… provisoirement !

 
 Marc Baudriller 28 juillet 2022

C’est un symbole, une illustration de l’impuissance des autorités françaises face à l’Europe. 

Un symbole des menaces qui pèsent sur nos libertés ballotées entre la toute-puissance bruxelloise, les lobbies verts politiquement corrects et un pouvoir français fantoche.

Le sujet ? Le contrôle technique que l’Europe veut imposer aux motos de tout le Vieux Continent. Ce contrôle n’existe pas actuellement en France, le gouvernement traînant des pieds pour appliquer cette mesure européenne. Mais ce mercredi, le Conseil d’État a rendu une décision au terme d’une longue procédure : pas question que l’obligation de contrôle technique des motos ne soit reportée au 1er janvier 2023, comme le souhaitait le gouvernement français.

L’Europe exigeait que les motards passent sous les fourches Caudines de ce nouveau contrôle au 1er janvier 2022, dans toute l’Europe. Que vient faire là l’Europe dans ce dossier ? Quelle est sa légitimité pour imposer un contrôle technique aux motards français ? On évitera de trop réfléchir à la question qui touche encore une fois à notre souveraineté.

Car la question est très politique. Le gouvernement sait la question du contrôle technique obligatoire sensible chez les motards. Il n’a pas l’air pressé, dans le contexte actuel, d’affronter la colère qui gronde. Des menaces de mobilisation à la rentrée courent sur les réseaux sociaux. Une pétition est en cours « contre le contrôle technique moto, qui ne sert à rien pour améliorer la sécurité routière, et n’est défendue que par les lobbyistes que sont les opérateurs de contrôle technique, forcément très intéressés par des affaires supplémentaires ! » Elle approche la barre des 20.000 signataires.

Mais (chose rare) pour l’instant, le gouvernement ne plie pas. La cote de popularité et de confiance de nos gouvernants est assez fragile pour qu’ils évitent d’ouvrir un nouveau front inutile. L’Europe a prévu d’autres formes de contrôle des motos, assure Clément Beaune, ce que démentent les associations écolos. Le ministre des Transports va tenter de jouer cette carte. Il a même abrogé, du coup, le décret qui mettait en œuvre ce contrôle technique à compter de l’an prochain, à la grande fureur des écologistes et associations anti-motards qui ont déposé des recours. Le ministre a même reçu les associations de motards le 26 juillet. Pour mieux capituler en arguant d’avoir fait le maximum ? À ce jour, les motards semblent satisfaits. Le président de la Fédération française de motocyclisme Sébastien Poirier salue, dans un communiqué, « la parution du décret abrogeant le contrôle technique, tenant ainsi les engagements pris par le président de la République. Dans la continuité de son prédécesseur, le ministre s’est montré particulièrement attentif à nos recommandations », assure-t-il. Un ministre tout doux et soudain moins européiste que son patron… Les vertus de la menace.

Mais le ministre a-t-il encore le pouvoir de décider des règles qui s’appliquent chez lui ? Une fois de plus, la France joue sa liberté et sa souveraineté face à une Europe dont Macron est le plus grand promoteur. Le Président tente, en même temps, de louer l’Europe en imposant son drapeau sous l’Arc de Triomphe et, en même temps, d’éviter les révoltes qu’elle provoque… Comme si les Français, motards ou non, n’avaient pas clairement exprimé par référendum qu’ils ne voulaient pas de cette Europe.

https://by-jipp.blogspot.com/2022/07/les-motards-franchissent-le-mur-de.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s