Guerre d’Ukraine – Jours 147-151 -Les buts de guerre de la Russie sont élargis à Kharkov et Odessa – par Edouard Husson

On ignore souvent que Chateaubriand fut la principale source d’inspiration du Général de Gaulle en matière diplomatique. Au coeur de la vision d’une politique étrangère forgée par la monarchie et qui pût être utilisée, sans modification, par la République, il y avait la nécessité de s’entendre avec la Russie, telle que l’auteur des Mémoires d’Outre-Tombe, qui fut aussi Ministre des Affaires Etrangères sous la Restauration, l’expose.
Faute d’avoir adhéré à ces « piliers de la sagesse diplomatique » française, notre actuelle diplomatie est en train d’être engloutie dans le désastre d’une guerre occidentale qui n’est pas la nôtre, au risque de voir notre pays écarté pour longtemps des affaires du monde – alors que notre géographie nous met en position idéale, sur tous les océans de la planète.
Il faudra sans aucun doute du temps pour réparer les énormes erreurs de l’actuelle (absence de) stratégie française. Ce n’est pas une raison pour ne pas comprendre le monde tel qu’il change: non seulement l’évolution de la bataille d’Ukraine mais le retour à l’équilibre des puissances avec, au coeur du nouveau dispositif, la Russie et l’Eurasie.

La Bataille d’Ukraine 

+ Il est toujours utile, pour commencer, de se rappeler les distances dont nous parlons. La ligne de front établie par l’armée russe au début de son offensive était aussi longue que la distance d’un trajet automobile entre Barcelone et Varsovie.  Même réduite de moitié à partir du début avril (après que l’armée russe eut fixé suffisamment longtemps des troupes ukrainiennes autour de Kiev et Soumy pour pouvoir s’emparer du sud du pays et préparer la bataille du Donbass), la ligne de front est extrêmement étendue.  Plus de 1000 kilomètres. C’est à rappeler à tous les stratèges de plateau télévisé. 

Des hauts gradés allemands critiquent l’impréparation occidentale face à la Russie

Le Général Alfons Mais , chef d’Etat-major de l’Armée de Terre de la République Fédérale ne mâche pas ses mots dans un entretien accordé au Handelsblatt:   “La Russie a des ressources inépuisables, la défaite de l’Ukraine est une question de temps“. Selon lui, l’Ukraine n’est pas capable de résister à la Russie, même avec le soutien de l’Occident :
Possédant une supériorité en artillerie, l’armée russe avance kilomètre après kilomètre. C’est un combat d’épuisement, une bataille d’attrition. Une question de temps : combien de temps l’Ukraine sera-t-elle capable de l’endurer. De plus, nous ne parlons pas seulement de matériel et d’équipement technique, mais aussi de personnel. Les forces armées russes vont acquérir beaucoup d’expérience pendant le conflit en Ukraine et seront encore plus prêtes au combat. L’armée russe se renforce. Et la Russie dispose de ressources pratiquement inépuisables.”

Selon Ralph Thiele, ancien colonel de la Bundeswehr, il faut ajouter que les forces armées allemandes sont la “risée” de l’adversaire et sont comparables à…. l’armée suisse. Dans le même temps, l’Allemagne menace la Russie avec des capacités militaires qu’elle n’a pas. La Pologne et consorts ont livré leurs systèmes d’armes à l’Ukraine, mais n’ont pas reçu de remplacement moderne de l’Allemagne. L’Allemagne n’est même pas en mesure de fournir ce remplacement, a déclaré Thiele.

La société russe n’est pas dans un état d’esprit de “guerre totale”

+ Et si nous nous trompions complètement sur l’humeur de la société russe: le grand sujet médiatique de ces derniers jours n’est pas la guerre en Ukraine mais le sauvetage d’un ours blanc femelle de deux ans qui s’était enfoncé une boîte de conserve dans la langue.  Le pays a suivi avec angoisse la capture de l’animal, l’anesthésie qu’il a subie, l’opération – qui s’est révélée un succès; avant que l’animal soit relâché dans la nature. 

Sergueï Lavrov annonce que les buts de guerre de la Russie sont élargis 

+Les objectifs de l’opération militaire russe en Ukraine ont changé et ne se limitent plus aux territoires des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk annonce le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.(Vous pouvez regarder l’entretien si vous disposez d’un VPN) L’extension géographique de l’opération est notamment due à la livraison de systèmes de missiles multiples américains (MLRS) HIMARS à Kiev. ( Le gouvernement américain annonce vouloir livrer quelques Himars supplémentaires). Lavrov a souligné que les objectifs géographiques de l’opération s’éloigneront davantage de la ligne actuelle à mesure que l’Occident fournira à Kiev de plus en plus d’armes à longue portée. Le ministre des Affaires étrangères explique l’évidence:  la Russie ne peut pas autoriser, sur la partie du territoire ukrainien qui sera contrôlée par le président ukrainien Vladimir Zelenski, des armes qui pourraient constituer une menace directe pour le territoire russe “et le territoire des républiques qui ont déclaré leur indépendance”.

Lire la suite ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s