Le désastre de l’Éducation nationale en une seule copie de bac !

bac-845x475-1

Vu sur TVL

Rarement un tweet ne nous aura autant attristés. Il émane d’un professeur de philosophie appelé à corriger les épreuves d’un bac devenu inutile. Car on suppose que ce brillant élève aura le précieux sésame qui va lui ouvrir les portes d’une faculté !

« L’etat ne devait pas decider car l’etat ne conait pas le passer de chacun, elle ne c’est pourquoi cela et arrive. L’etat ne conais rien de cet perssone sont but peut etre dans le but de faire une bonne action. Ou simplement d’aider ca famille. Si les gent sont bien eduquer et bienveillan nous navons pas besoin de l’etat. Le respect mutuel sufis pour remplacer l’etat comme cet celebre citation « vivre et laisser v ivre » qui nous viens des trancher pendant la seconde guerre mondiale. Pendant le revolution française il n y avez pas d’etat pourtant cela avait bien marcher ou pendant les romains avec leur lois dent pour dent oeille pour oeille. Ce que tu fait à l’autre ont te le fait. Il y a encore des civilizations sans etat reconue dans  pourtant ces civilisation se porte bien alors que ce n’est pas l’etat qui juge ci ceci et juste ou pas. La notion de juste et pas compliquer car celle-ci et différente pour chaque persone. Et ne sont jamais la meme. »

47 fautes d’orthographe, sans compter la qualité des arguments dignes d’un élève de CM2. Voilà ce que donnent onze années passées sur les bancs de nos écoles publiques. Onze années pour faire un cancre à faire rougir les générations précédentes. Le nouveau et, espérons-le, provisoire ministre de l’Éducation nationale Pap N’Diaye ne s’attaquera pas à cette immense tâche d’instruire nos enfants. Il a visiblement d’autres chats à fouetter. Il est trop tard pour des millions d’enfants qui n’ont pas eu d’instruction de base. Depuis une quarantaine d’années, pour résister à l’enseignement du mammouth, il aura fallu beaucoup de travail, de persévérance et de volonté aux bons élèves et à leurs familles.

Corriger de telles copies pour un professeur, quelle tâche ingrate et désespérante ! En nommant à la tête d’un ministère si important pour l’avenir Pap N’Diaye, Emmanuel Macron poursuit, voire accélère, la  de notre pays. Pap NDiaye, lui, préfère tweeter sur l’ ou la Marche des fiertés.

Citons deux proverbes arabes : « L’enfant qu’on accoutume dès sa jeunesse à arroser apprend à arroser »« Une éducation molle nourrit les fautes de l’enfant ». Si nos ministres de l’Éducation (qui devraient d’ailleurs être des ministres de l’Instruction, l’éducation étant réservée aux parents) pouvaient s’imbiber de ces quelques pensées, tout irait sans doute mieux. Édouard Bled n’avait-il pas raison lorsqu’il écrivait : « On apprend à marcher pas à pas à l’enfant, puis, enfin assuré, il apprend lui-même à courir. Bien mettre l’orthographe, c’est se préparer à bien penser. »

Monsieur N’Diaye, réveillez-vous, votre tâche est immense.

Floris de Bonneville

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s