Le nationalisme numérique, l’une des grandes peurs de Davos

Le livre blanc intitulé « quatre avenirs pour la mondialisation économique : scénario et leurs implications » décrit la manière dont la nature de la mondialisation pourra changer à travers l’utilisation d’une matrice 2×2 structurée selon les voies d’intégration et de fragmentation.  Le rapport présente quatre scénarios (figure 1) : mondialisation 5.0 et scénario de reconnexion, réseaux analogiques et nationalisme virtuel, domination numérique et plateformes agiles, monde autarcique et fragmentation systémique. Ayant généré une interdépendance de nombreux pays, la mondialisation peut être considérée comme une solution efficace pour lutter contre la pauvreté. Cela dit, elle a aussi provoqué des inégalités et des perturbations économiques. Comme l’avait prédit Larry Fink, Directeur général de BlackRock,  «C’est la fin de la mondialisation telle que nous l’avons connue ces trente dernières années ».

Réseaux analogiques : nationalisme virtuel

L’un des scénarios de la mondialisation future est celui du nationalisme virtuel, parallèle au maintien d’échanges physiques réels. C’est, avec la survenue d’un monde autarcique, le deuxième pire scénario d’évolution de la mondialisation d’ici 2027, l’un de ceux qui font peur à Davos. 

La suite ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s