Libération utilise le Salon Beige pour tenter de déstabiliser Laure Lavalatte (RN) sur ses positions pro-vie

Le travail de “gestapo” du Monde et de Libération pour tenter de discréditer et déstabiliser les candidats du camps national a commencé. Méthodes habituelles : fouiller dans les réseaux sociaux pour trouver la perle ou le dérapage verbal…même si cela remonte à longtemps.

Pour l’occasion, il est amusant de constater que Libération lit attentivement le Salon beige et sait naviguer dans notre moteur de recherche. Et le journaliste en question a trouvé que Laure Lavalette, une des révélations de la campagne de Marine le Pen, était pro-vie, opposée à la PMA et la GPA et même défavorable à l’avortement. Et alors ?

De fait, son nom apparaît sur le blog catholique traditionaliste «Le Salon Beige», dans une mention de mars 2014, sous le titre : «Laure Lavalette a signé les engagements pro-vie». Dans le court contenu, il y est écrit que la candidate aux municipales, «en 4e position sur la liste de Jean-Yves Waquet (Toulon Bleu Marine) a signé les engagements de Choisir la vie». «Choisir la vie» est une association engagée contre le droit à l’avortement (…)

En mars 2014, l’association lance une campagne intitulée «Municipales pour la Vie», dont le communiqué appelle les élus municipaux à signer «des engagements fondamentaux» pour «le respect de la vie».

Contactée par CheckNews, Laure Lavalette confirme, dans un premier temps, avoir signé ce document lorsqu’elle était sur la liste du candidat RN pour les élections municipales de 2014, mais récuse tout contenu anti-IVG : «A aucun moment il a été mention dans cette charte de remettre en cause le droit à l’avortement. C’était simplement des engagements au titre municipal, pour défendre des causes locales autour de la famille

Aucun contenu anti-IVG, vraiment ? Malgré la suppression du texte sur le site de l’association, et sur la plupart des sites qui le relayaient à l’époque, CheckNews a fini par le retrouver sur Veilleurs pour la vie et le Salon Beige. Intitulé «texte d’engagement», il demande explicitement aux signataires, «lors des élections sénatoriales» et «lors de l’élection présidentielle», de soutenir et parrainer les candidats qui s’engageront, entre autres, à «abroger, à terme la loi, sur l’avortement»Et Laure Lavalette fait bien partie des signataires, dont la liste archivée compte de nombreux élus d’extrême droite (…)

L’abrogation de la loi Veil n’est pas un objectif politique pour moi», répond auprès de CheckNews Laure Lavalette, confrontée au texte de 2014. Avant de préciser qu’elle «resignerai [t] les autres points de la charte, mais pas celui-là». La candidate de la deuxième circonscription du Var se dit par exemple favorable au développement, à l’échelle municipale, «de structures qui permettraient à des mères qui voudraient avoir recours à l’IVG pour des raisons économiques de pouvoir mener à terme leur grossesse si tel est leur souhait». Mais martèle qu’elle «n’est pas anti-IVG» et qu’à «aucun moment elle n’a remis en cause le droit à l’avortement». Reste qu’elle a bien signé, à l’époque, le texte réclamant explicitement l’abrogation de la loi sur l’avortement.

Il est néanmoins réjouissant de constater qu’il existe encore des responsables pro-vie au RN. Reste à savoir si la marche arrière enclenchée par Laure Lavalette s’est faite à cause de la pression médiatique ou par peur de Marine Le Pen…

https://www.lesalonbeige.fr/liberation-utilise-le-salon-beige-pour-tenter-de-destabiliser-laure-lavalatte-rn-sur-ses-positions-pro-vie/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s