VERT SUR ROUGE, RIEN NE BOUGE

Des écolos en proie à la mélenchonie

Ça se complique pour les deux grandes coalitions

Mélenchon pensait avoir trouvé la martingale qui le propulserait au poste de Premier ministre, ou pour le moins lui permettrait de faire élire deux cents députés et plus de sa coalition. Son coup de force, appuyé sur ses résultats de premier tour et l’effondrement des autres partis de gauche, a permis au grand timonier de LFI d’imposer l’union. Mais l’affaire se complique déjà : les Verts ont du vague à l’âme, la coalition tangue.

La NUPES, l’alliance mélenchoniste, a donc réparti les circonscriptions entre les partis de gauche : 326 pour LFI, 100 pour les écolos, 70 pour le PS, 50 pour le PC. Ce qui devrait permettre la constitution de quatre groupes parlementaires de gauche et d’extrême gauche.

Mais à un mois du premier tour, cette alliance, qui se veut purement électorale, suscite déjà des états d’âme, une sorte de mélancolie, tout est allé si vite ! Certes, pour le PC, cette union est inespérée, et lui laisse miroiter la perspective de conserver un groupe parlementaire, ce dont il avait déjà fait son deuil. Chez LFI, la perspective d’obtenir 200 députés ou plus – alors qu’ils ne comptaient que 17 sortants crée l’euphorie. Mais au PS les démissions se succèdent. Elles aboutissent le plus souvent à un ralliement à la macronie, les ouvriers de la onzième heure ne pouvant caresser l’espoir de bénéficier de quelques strapontins. La NUPES commence à réaliser que le PS est devenu une coquille vide, et que son ralliement au panache rouge de Mélenchon ne sera pas déterminant pour lui ouvrir le chemin de l’hôtel Matignon. Parmi les derniers déserteurs, l’ancien ministre Cazeneuve. « Mais nous avons fait le choix de nous additionner, dans le respect de nos différences », lui oppose Olivier Faure. Les remous au sein du PS vont néanmoins s’apaiser car on ne voit guère de nouvelles défections, le parti étant désormais à l’os.

« Un radicalisme va-de-la-gueule »

Mais c’est à présent du côté des écolos que cela tangue fortement. Ses perspectives sont pourtant favorables ; néanmoins son extrême gauche, qui avait été en pointe pour l’accord avec Mélenchon, estime être mal servie dans la répartition en interne des circonscriptions réservées aux écologistes. Mais l’aile droite (sic !) des Verts condamne pour sa part l’accord avec Mélenchon : cette fronde-là est menée par Cohn-Bendit et José Bové. Dans une tribune du Monde, ils dénoncent la NUPES qu’ils qualifient d’escroquerie. En gros, ils reprochent au parti écologiste de se faire ainsi les complices de Poutine, et de participer au démantèlement de l’Union européenne : « L’écologie politique n’a de cesse de se décrédibiliser en se précipitant dans les bras d’un radicalisme va-de-la-gueule… » Les « éléphants » verts pèsent-ils davantage que les « éléphants » du PS ? Probablement pas, mais la NUPES commence déjà à avoir du gîte, alors que, depuis toujours, PS et écolos ne pouvaient endurer de telles critiques, appartenant par essence au camp du bien.

Enfin, dans de très nombreuses circonscriptions, il y a pluralité de candidatures se revendiquant de la mélenchonie ou de la macronie. C’est que les manœuvres, les concessions, les parachutages, qui ont permis ces coalitions, sont souvent passés par la mise à l’écart de députés sortants au profit des nouveaux alliés.

Tout semble plus serein, semble-t-il, chez les nationalistes : Reconquête présente 550 candidats, et le Rassemblement national va sans doute publier dès cette semaine la liste des siens. Le problème, c’est qu’il y aura concurrence dans la quasi-totalité des circonscriptions. Jordan Bardella ne se fait d’ailleurs pas d’illusion, expliquant que le RN espère 15 députés, pour constituer un groupe parlementaire, et il estime que Zemmour n’en obtiendra aucun.

Quand on pense que ces 18 derniers mois, l’ambition était de voir un ou une nationaliste à l’Elysée ! •

Journal Présent

https://www.tvlibertes.com/actus/la-une-du-journal-present-10-05-2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s