La légitimité : Oui, mais quelle légitimité ?

Bernard Plouvier

Nul ne peut le contester : en Droit institutionnel – ne parlons plus de « Constitutions » : elles changent trop facilement et s’usent vite ; chacun sait à quel point la Loi fondamentale de notre Ve République est obsolète -, un Président, même lamentable, réélu par une majorité de citoyens – même si cette majorité ne représente qu’à peine plus du tiers des électeurs inscrits – est « légitime ». 

Mais ce n’est qu’une « légitimité » arithmétique. La Démocratie, ce n’est jamais que la loi du nombre, qui met à égalité les honnêtes gens, avec ou sans diplôme, mais œuvrant du mieux qu’ils peuvent, élevant correctement leur progéniture & l’andouille djihadiste, le camé ou l’ivrogne, le « fou du cul », le pyromane social et le philosophe de la canette comme l’on dit Outre-Rhin, mués temporairement en gentils citoyens-électeurs. À ce propos, les blogs LGTB du Net en langue anglo-US présentent la victoire de Macron comme « a great democratic deal »… on n’est même pas sûr que cela réjouisse le réélu nouveau !

Qui a un peu fréquenté l’histoire des civilisations – ce que n’a manifestement pas fait notre cher (dans toutes les acceptions du terme) Emmanuel – sait que la Légitimité ne provient en réalité que de l’Efficacité. Même un pouvoir usurpé par la force (celui d’Octave-Auguste ou celui de Gengis Khan) devient légitime s’il amène puissance et prospérité. 

Que notre « Bon Prince », fort ignorant – c’est du moins ce que l’on peut inférer de ses pitoyables digressions verbales sur l’histoire de France et de ses ex-colonies -, aille jeter un œil sur la Pax Romana et la Pax Mongolica : ce furent des réalités durables et d’un tout autre intérêt pour les continents européen ou asiatique que l’immonde Pax Americana, qui n’est constituée que de guerres de rapines, de montages mafieux (coups de Bourse, hold-up à l’échelle de pays entiers, assassinats, attentats sous faux pavillon), de scenarii catastrophes : le dernier en date est celui où l’administration Biden (pas le Joe sénile, mais les piranhas de son entourage) joue avec le feu sous nos yeux en Ukraine.

Et le bon Emmanuel qui n’est qu’un banquier, c’est-à-dire un joueur à courte vue, l’œil rivé aux profits à la hausse ou à la baisse, et qui n’a aucun projet d’avenir, se permet d’aboyer dans un conflit qui peut dégénérer en guerre épouvantable. Si les fous furieux US et Judéo-US parviennent à renverser Poutine et casser l’Empire russe, on n’aura gagné qu’une bipolarisation Occident vs Bloc asiatique (qui en profiterait peut-être pour faire main basse sur une partie des richesses du sous-sol sibérien) : il faut réellement être sot comme un politicien de la gamelle pour ne pas au moins réfléchir à cette éventualité, encore plus dangereuse pour les Européens que les clowneries criminelles des djihadistes.

Macron a tout raté durant son quinquennat, c’est une réalité qui saute aux yeux de tout observateur pas trop stupide. Mais sa concurrente, Marine Le Pen (qui a été soutenue par 25% des inscrits) ne sera légitime que si elle regroupe autour d’elle les Français ni « veaux », ni fous du cul, ni obnubilés par l’argent vite gagné, ni provenant de continents exotiques, en clair : si elle rassemble les honnêtes pères et mères de famille qui œuvrent pour transmettre à leurs descendants un pays libéré des lobbies et des mafias, libéré des sectes maçonniques qui minent la vie politico-administrative ou de l’influence des clercs, un pays où l’on débutera une « démondialisation », la fin de l’économie globale où tout est fabriqué ailleurs qu’en Europe et le retour définitif chez eux des immigrés-envahisseurs.

Ce dont nous avons besoin ce ne sont ni des jérémiades sur « un bon temps » qui n’a jamais existé, sur le retour à un soi-disant Âge d’or des passéistes, pas plus que de l’Âge du Toc mis en place par les collaborateurs de l’envahisseur US, dont M. Macron n’est qu’un exemple de caricature.

Nous avons besoin d’un État laïc, en marche vers une nouvelle prospérité obtenue en coopération avec les autres Européens, dans un Empire où les nations européennes soient fédérées pour agir de conserve sans perdre leur héritage ancestral. Bref une Europe aux Européens du style : US go home (cf. la propagande des années 60 et 70) and Back to Africa (le slogan du leader noir des USA Marcus Garvey, lancé dès 1923).

Et que l’on cesse de diaboliser les patriotes : le racisme est un élément fondamental de la vie des Juifs comme des Noirs ou des Maghrébins – qui a des yeux et des oreilles, en plus de quelques connaissances historiques, le sait fort bien. Le risque de guerre vient beaucoup plus souvent des ambitions commerciales (c’est toute l’histoire des USA depuis le milieu du XIXe siècle que l’on peut ainsi résumer) que du nationalisme (sauf dans les petits pays d’Europe centrale et du Sud-Est réveillés par la « glorieuse » et infiniment stupide Révolution française de 1789 sq. – cause directe de guerres subintrantes de 1792 à 1815 en Europe et aux Antilles).

Au total, disons « M… » – à la Macron – aux vrais falsificateurs de l’histoire et « M… » aux politiciens et journaleux qui font des Fake News leur pain quotidien… et sur ce point, Grand Président Macron est un fameux mitron.   

http://synthesenationale.hautetfort.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s