Marioupol

mardi 29 mars 2022
Marioupol
Article en construction…
Dans Marioupol, la bataille continue, bâtiment après bâtiment, étage après étage, pièce après pièce, dans des combats violents opposant les russo-républicains aux dernières unités nationalistes pour qui chaque jour de plus est une victoire.
Il y a longtemps qu’une telle bataille urbaine n’a pas cristallisé autour de son nom autant de tensions, de souffrances et d’enjeux, et si après 1 mois de siège, des combats acharnés pour les uns, désespérés pour les autres se poursuivent dans les derniers quartiers de Marioupol encore aux mains des forces ukrainiennes c’est bien que le contrôle de cette ville symbole marquera certainement le commencement d’une nouvelle phase dans cette guerre qui ravage le Donbass depuis 8 ans, dans les opérations militaires russes commencées le 24 février et vraisemblablement aussi dans les négociations entre Moscou et Kiev qui pour le moment restent stagnantes.

Pour les ukrainiens, Marioupol est devenue un peau de chagrin qui se rétrécit inexorablement autour de l’embouchure de la rivière Kalmius, dans les derniers quartiers (industriels rive gauche et résidentiels rive droite) où s’accrochent les derniers bandéristes autour de leurs dernières munitions et conserves.

Entre les délires des propagandistes qui crient victoire tous les jours, le fait est que les combats de Marioupol mènent chaque jour les troupes russo-républicaines vers la victoire, mais que cette dernière doit -être gagnée mètre après mètre au milieu de labyrinthes de béton où vivent encore environ 100 000 civils complétement terrorisés par les combats, les bombardements et les conditions de survie catastrophiques.
Des réfugiés de Marioupol rencontrés à Donetsk m’ont parlé de plusieurs milliers de soldats ukrainiens accrochés dans la zone industrielle d’Azovstal (qui en réalité abrite 4 usines différentes) jusque dans ses souterrains qui s’étageraient sur près de 80 mètres de profondeur.
Alors que des analystes de salon pérorent que tous les quartiers résidentiels de Marioupol ont été libérés, des parents téléphonent à leurs enfants à Donetsk pour signaler que les combats se rapprochent désormais des quartiers Ouest du bord de mer (voir carte ci dessus), jusqu’à présent relativement épargnés.
A Donetsk, les drapeaux dans les casernes sont en berne tandis que des salves d’honneur couvrent régulièrement le grondement continu des bombardements du front de Avdeevka et, entre 2 rotations nous visitons les camarades blessés à Marioupol.
Le 28 mars, un hélicoptère ukrainien MI 8 a été abattu au dessus de la Mer d’Azov alors qu’il se dirigeait vers Marioupol pour vraisemblablement évacuer les derniers officiers de l’Etat Major du régiment néo-nazi « Azov ». Le compte à rebours avant la chute de ce fief ukro-atlantiste semble être lancé !
Dans leurs avancées des unités républicaines et russes parmi lesquelles des unités spéciales tchétchènes continuent de réduire des nids de résistance et tireurs isolés ukrainiens, de secourir les habitants terrés dans leurs caves dans une situation humanitaire catastrophique, et de protéger les corridors humanitaires en filtrant les soldats ukrainiens qui tentent de s’y glisser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s