Libourne (33): condamné pour violences avec arme, le migrant marocain n’ira pas en prison

Libourne : le prévenu assure que la victime s’est automutilée

Les explications quelque peu alambiquées du trentenaire, aujourd’hui installé à Périgueux, n’ont pas convaincu le tribunal. Il écope de huit mois de prison avec sursis

À chacun sa version. La victime évoque une dispute chez elle, à Libourne, le 6 janvier peu avant minuit, terminée par une tentative de strangulation, des claques et la menace d’un couteau sous la gorge.

[…]

Le prévenu racontant qu’il s’est lui-même fait une entaille au bras, après que la victime s’est automutilée. « J’ai fait ça parce que je savais que j’allais avoir des problèmes », justifie-t-il. Une explication qui n’a, semble-t-il, pas convaincu le tribunal qui a pleinement suivi les réquisitions du parquet en prononçant une peine de huit mois de prison totalement assortie du sursis.

[…]

L’article dans son intégralité sur Sud Ouest

https://www.fdesouche.com/2022/03/23/libourne-33-condamne-pour-violences-avec-arme-le-migrant-marocain-nira-pas-en-prison/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s