LE LIVRE NOIR DU LIBÉRALISME 

Depuis la parution du livre de Stéphane Courtois sur les crimes du Communisme, les esprits « bien pensants » nous expliquent qu’on ne peut mettre sur le même plan les crimes du communisme commis par amour et ceux du nazisme commis au nom de la haine. Cela démontre une fois de plus que l’amour et la haine sont tellement proches qu’un esprit « mal pensant » pourrait même déceler dans le nazisme une certaine forme d’amour de soi, de son peuple … Enfin passons !

Dans tout cela, le seul qui semble triompher est le libéralisme, et pourtant…

Le libéralisme, actuellement débridé, n’a jamais autant créé de pauvres, de miséreux n’ayant droit qu’à une vie végétative et vivant à l’état de zombie. Le seul horizon de millions d’individus est une vie misérable dans des banlieues totalement sordides enlaidies sur tous les plans par l’immigration, au milieu d’une population pluri-ethnique vivant dans l’angoisse, la peur et la violence, car ce même libéralisme excelle à détruire les peuples, les races, les nations et l’harmonie de nos cités qui structuraient la personnalité de notre peuple. Des millions d’hommes et de femmes dans notre société dite libérale, de gauche ou de droite, ne connaissent que le chômage, le RMI, la honte de soi, la perte de dignité économique et la perte de dignité tout court, tout ce que décrit Viviane Forrester dans son livre «L’horreur économique» qui aurait pu s’appeler l’horreur libérale. Ce livre est d’ailleurs un fatras de considérations psycho-intellectuelles et aura permis à l’auteur de s’enrichir grassement sur la pauvreté puisqu’il a déjà dépassé les 300.000 exemplaires. Il ne va jamais à l’essentiel et ne sort jamais de ce qu’il est permis de dire par l’Établissement actuel. Se sentir inutile, sans position sociale, sans voir le moindre respect dans le regard des autres, ne connaître que le mal être psychologique, physique et économique et aller aux «restos du cœur» avec la bénédiction de l’Abbé Pierre, voilà la perspective humiliante offerte par la société à des millions de Français.

S’il ne tue pas directement, comme l’ont fait le communisme ou le nazisme, le libéralisme actuel sous sa forme mondialisée détruit anonymement par millions les êtres, assassine les âmes sur l’autel du profit. Le sort d’un SDF mourant de froid dans la nuit glacée de l’hiver est-il plus enviable que le sort de tous ceux qui se trouvaient dans les camps de concentration ou le Goulag ?

Malgré ce bilan effroyable, certains, comme François Léotard, déclarent sinistrement : « Le libéralisme est un humanisme ». Celle phrase dite sur le ton de la méthode Coué cherche surtout à convaincre celui qui la prononce.

Le libéralisme démocratique est fondé sur une hypocrisie foncière. Il déclare les hommes égaux alors que pour lui l’homme est défini économiquement. Il peut donc même être hiérarchisé quantitativement par le biais monétaire et de cette inégalité économique découlent toutes les autres. Le « fort » économique écrase le « faible » économique. Tel que l’avait vu Hégel, lorsqu’il décrivait la société civile, le bourgeois, archétype de l’homme-produit du libéralisme s’identifie totalement à ce qu’il possède. Toute vision de l’homme enraciné dans son histoire, son pays, sa race est exclu. L’homme n’est qu’un sujet de droit. Quant à ceux qui n’ont rien ou presque, notre société libérale actuelle de gauche (ou de droite) les appelle avec infiniment de mépris les «petits blancs», terme dépréciatif jamais donné aux immigrés. Ces « minables » n’ont bien sûr pas le droit à la parole, qui serait celle d’une complainte liée à leur situation en porte à faux vis à vis de l’idéologie actuelle.

De tout ceci que faut-il en conclure ? Devons-nous rejeter le capitalisme qui a été un moteur surpuissant pour le développement économique ? La réponse est simple : il faut prôner un capitalisme régulé par un État au service de la Nation et de son peuple.

par Patrice GROS – SUAUDEAU Statisticien – Économiste     janv. – févr. 1998

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s