Parrainages : en 2022, en France, plus de 35.000 élus paralysés par… la peur

mairie_de_warcq-800x475-1

Donc, on en est là. Dans le pays le plus généreux du monde en leçons de démocratie, entre 35.000 et 40.000 élus (sur 42.000 au total) refusent de donner leur signature aux candidats à la présidentielle. Ils évoquent mille raisons mais, au fond, ils n’en ont qu’une : ils ont peur. Eux aussi. En signant pour d’autres listes que le PS, désormais sous la barre des 5 %, LR, aujourd’hui en troisième position, ou LREM, le parti présidentiel, les maires craignent mille maux. Ceux qui auront mal signé savent ce qu’ils risquent. D’abord une révolte venue d’une partie de leur propre conseil municipal car les conseillers sont souvent, dans les petites villes, de tendances différentes. Lire la suite

Quels sont les résultats (les vrais) de Valérie Pécresse, à la tête de la Région Ile-de-France ?

Il est important de le savoir avant de voter pour celle qui prétend devenir présidente de la République…

D’ailleurs, certains n’en peuvent plus et le disent. Aux Sept-Mares, un lycée de Maurepas (Yvelines), le personnel comme les huit cents élèves et leurs parents en ont assez des toits qui fuient. Des faux plafonds qui s’effondrent. Des agents malades non remplacés. Des rafistolages. Et de la région, qui multiplie les annonces sur les lycées, mais ne répond guère aux demandes concrètes de cet établissement comme les autres Lire la suite

Les vraies raisons de la crise et ses conséquences (texte de 2015)

Les économistes comparent souvent la crise actuelle avec celle de 1929. Il y a certes des points communs et on en a tiré des enseignements monétaires pour un peu mieux gérer celle-ci.

Mais il reste une différence fondamentale entre les deux crises. En 1929 et les années qui suivent, les usines et les entreprises ne sortaient pas des États-Unis et de l’Europe ce qui peut bien sûr avoir une importance sur les politiques menées. Lire la suite

Marine Le Pen : sur le protocole sanitaire « Je suis pour arrêter tout ça (…) c’est de la maltraitance »

Invitée politique de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC, la candidate du Rassemblement national a défendu la jeunesse de France, « maltraité » selon ses mots par le gouvernement.

Forte des récents sondages qui la donne au second tour (Elabe 17%, Ifop-Fiducial 17%) ou au coude à coude, Marine Le Pen fait une campagne « apaisée » pour reprendre son slogan de 2017.

Elle devance largement ces dernières semaines son adversaire direct Eric Zemmour, crédité de 12,5% dans le sondage Ifop-Fiducial à 13% dans celui d’Elabe.

Le protocole sanitaire rend impossible la vie de millions de parents, contraint à une multiplication de tests pour leurs enfants. Revenue sur le calvaire que subissent les jeunes, notamment sur la vaccination, Marine Le Pen demande au gouvernement de les « laissez tranquilles ».

CV

https://www.tvlibertes.com/actus/marine-le-pen-sur-le-protocole-sanitaire-je-suis-pour-arreter-tout-ca-cest-de-la-maltraitance

Aux armes, citoyens ! – L’État renforce son « flicage » des honnêtes gens

armes à feu

Face à l’incapacité de l’État à assurer la sécurité des biens et des personnes, un nombre grandissant de Français cherchent à s’armer. Une tendance qui inquiète les autorités et les pousse à multiplier les obstacles administratifs à l’accession légale aux armes. Pendant ce temps, kalachnikovs et pistolets automatiques circulent impunément dans les banlieues.

Lire la suite

L’UE est un tigre de papier : forte avec les faibles et faible avec les forts.

Face aux exigences russes, les ministres des affaires étrangères de l’OTAN ont tenté de se concerter, vendredi 7 janvier, lors d’une visioconférence annoncée dans la précipitation. Coups de fil, conférences virtuelles, rencontres de tous niveaux : les Etats-Unis ont entrepris de consulter leurs alliés européens avant d’engager des discussions très incertaines avec la Russie, dimanche 9 et lundi 10 janvier, à Genève, sur l’Ukraine et la sécurité du continent.

Depuis début décembre, les contacts entre Washington, Bruxelles et les capitales européennes se sont multipliés, avant comme après les deux conversations à distance entre le président américain, Joe Biden, et son homologue russe, Vladimir Poutine. Mais rien n’y fait : les Européens enragent d’être tenus à l’écart des tractations à venir et s’inquiètent de l’issue d’un processus mis en place sous la pression du Kremlin, alors que plus de 100 000 soldats russes resteraient massés près de la frontière ukrainienne. Lire la suite

LE TOTALITARISME A CHANGÉ DE CÔTÉ ! (II)

valsedesego-1024x456-1

L’évolution paradoxale des démocraties occidentales du pluralisme au totalitarisme mou représenté par un centre porteur, pour le fond de la “pensée unique” inscrite dans le “cercle de raison” et pour la forme du “politiquement correct”, avait été prévu par de nombreux auteurs depuis Tocqueville, qui imaginait les “traits nouveaux” d’un despotisme fondé sur un Etat envahissant et caressant, veillant à la sécurité d’une foule d’individus obnubilés par la recherche de leurs menus plaisirs. Lire la suite